K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

Néhémie Mwilanya (FCC) : “Genève est un complot contre la République…”

Published

on

Le professeur Néhémie Mwilanya Wilondja, coordonnateur du comité stratégique du Front commun pour le Congo ( FCC) a qualifié l’accord de Genève signé par les opposants congolais de “complot contre la République Démocratique du Congo pour installer à la tête du pays des dirigeants prêts à servir leurs intérêts affairistes”. Mais également, poursuit-il, pour mettre en cause le processus électoral en cours. C’était au cours de la cérémonie de présentation des nouveaux adhérents à cette méga plateforme politique, le mercredi 21 novembre 2018 à Kempiski Fleuve Congo Hôtel à Gombe.

En effet, à la veille de la campagne électorale, le directeur de cabinet du Chef de l’État a également appelé les nouveaux signataires de la charte qui ont choisi le projet du Congo, à agir en évangélistes pour expliquer aux Congolais le bien-fondé du combat du FCC, pour contrer le projet venant de Genève.

“Nous voulons d’une victoire nette et certaine de notre candidat à la présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary, ainsi que de gagner la majorité parlementaire pour mener des réformes qui puisse transformer de fond en comble le pays”, a-t-il fait savoir dans son discours d’accueil aux nouveaux adhérents.

Par ailleurs, l’on a noté l’adhésion de plusieurs personnalités et associations au FCC, notamment la députée nationale Jolie Kenda, ancienne cadre du MSR de Pierre Lumbi, Roland Lumumba, fils du héros national Patrice Emery Lumumba, des jeunes issus des anciennes associations soutenant Moïse Katumbi, etc.

Convient-il de signaler que depuis la création de cette structure, celle-ci ne cesse d’enregistrer des nouveaux membres dans différents secteurs de la vie nationale.

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

EPST : La Synergie des Syndicats des enseignants met en garde le SECOPE !

Published

on

La Synergie des Syndicats des enseignants de la République Démocratique du Congo, réunie en Assemblée Générale le samedi 14 mai 2022 à Kinshasa, pour évaluer les promesses du Gouvernement aux enseignants, a lancé une mise en garde à l’endroit du Service de la Paie et du Contrôle des enseignants (SECOPE).

Au cours de la déclaration finale de cette réunion, lue devant la presse, le Secrétaire Général du Synecat, Jean-Bosco Puna, s’est exprimé en ces termes : ” La Synergie met en garde le SECOPE et l’invite à assurer ses prérogatives, conformément à ses missions initiales “.

Par contre, rien n’a été précisé comme grief à l’endroit de ce Service, lors de cette déclaration.

Dans la recherche des informations, la rédaction du CONGOPROFOND.NET est entrée en contact avec des écoles et a constaté que la grande majorité des enseignants mécanisés par le SECOPE, au mois de janvier, n’a pas été payée en avril, comme annoncé par le ministre de l’EPST.

Pour les enseignants affiliés à ces Syndicats, le Gouvernement n’a pas réalisé les promesses faites à Mbuela Lodge à Kisantu, au début du mois de novembre 2021, lors des négociations entre banc syndical des enseignants et le banc gouvernemental.

C’est pourquoi, ajoute Jean-Bosco Puna, : ” Les enseignants demandent au Gouvernement, avant d’envisager la rentrée scolaire prochaine, de suspendre la retraite cavalière, de payer le troisième palier à tous les enseignants de l’EPST et de payer les vrais enseignants N.U “.

Néanmoins, précise-t-il : ” Les enseignants décident de poursuivre les enseignements dans toutes les écoles primaires et secondaires, sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo et attendre la clôture de l’année scolaire 2021-2022, pour des actions bien planifiées à leur profit “.

Rappelons que l’année scolaire en cours a démarré le 04 octobre 2021 sur fonds de grève, au niveau des écoles publiques.

Les enseignants revendiquent l’amélioration de leurs conditions sociales. Les points saillants de ces revendications sont la régularisation de la situation des enseignants dits N.U et le paiement des deuxième et troisième paliers de salaires.

Selon les autorités, 70.023 enseignants Nouvelles Unités viennent d’être payées en avril dernier.

Jules KISEMA KINKATU/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising