Dev Solaire

Connect with us

Culture

Musique : du journalisme à la musique engagée, Fabien Kusuanika dévoile son 2ème talent

Published

on

Le journaliste analyse politique Fabien Kusuanika va bientôt mettre sur le marché du disque un album au titre évocateur « LE PEUPLE GAGNE TOUJOURS ». Une révélation d’un deuxième talent à l’actif de l’homme.

Les extraits de ses chansons diffusés dans les réseaux sociaux et qui drainent déjà beaucoup de vues et de likes, donnent les ressorts de tréfonds dans lesquels le nouvel artiste engagé puise son inspiration.

Fabien Kusuanika y mêle des genres musicaux, les rythmes et les langues, qui, combinés au message contenu, font de cet opus une belle oeuvre d’art.

Partant du reggae, musique d’engagement par excellence, l’album explore plusieurs univers dont le folklore traditionnel congolais, en passant par le gospel.

Faisant visiblement appel à son premier talent d'”historien du présent”, Fabien rappelle le mal infligé au Congo dans une guerre armée et politique.
“Regardez le Congo dans le sang
Partout des pleurs
Des grincements de dent
On assassine de millions d’innocents Et nos mamans sont violées à la pelle…” Un début qui annonce toutes les couleurs de la chanson du congolais.

Mais Kusuanika ne se fait pas prier pour dire ce qu’il sait de “politicailleurs” congolais qu’il refuse de ménager : “méchants et sadiques, démagogues et sataniques”.

Dans un deuxième extrait sous-titré “serment du martyr”, la voix de Fabien, telle que celle du nécromancien, nous fait visiter les cimetières : “Makila ya bana Congo
Ekoganga mvula na mvula”… Entendez: le sang des congolais crie vengeance sans relâche.

Dans cette chanson, les Martyrs de la Démocratie et de l’Alternance, Rossy Mukendi, Thérèse Kapangala, Floribert Chebeya, Mamadou Ndala, Armand Tungulu, … sont immortalisés.

Et sans tarder, l’avertissement pour un procès en justice contre l’oppresseur des congolais, auquel lui croit fermement, puisqu’il estime que le sang coulé en RDC ne demeurera pas impuni fuse :
_”Po na Kamwina Nsapu: o kofuta masumu_
_Po na Bundu Dia Kongo: o kosambisama_
_Po na Béni – Butembo : o kofuta masumu_
_Po na Djugu -Yumbi : o kosambisama_

Dans le troisième extrait titré « A quand la paix au Congo ? » Fabien Kusuanika lâche (selon ma lecture), ce qui le tient à cœur de maux que la guerre a imposé au Congo et à son peuple. Il se révèle. Un patriote qui a un goût amère de la situation du pays. C’est le tableau d’un Congolais qui comme nombreux, a quitté le pays. Fabien le chante comme il le vit. Il Pose son message en français :
” _A cause de la guerre_
_Me voilà loin de ma terre natale_
_Vivant dans la peur_
_Redoutant l’arme fatale_
_Tous les jours qui passent_
_La paix devient illusoire_
_Les solutions proposées_
_Étant toujours provisoires_…”

L’artiste chute par le folklore avec « Sweka Tsingu Mama ».

Original, il chante dans sa langue maternelle, le kisuku, un dialecte Kongo parlé dans plusieurs territoires de la province du Kwango en République démocratique du Congo. L’artiste explose ainsi tout son talent et montre qu’il ne s’est pas oublié, qu’il n’a pas renié son identité culturelle, qu’il n’a pas oublié ses origines sous l’influence du saucisson et des hamburgers.

Dans un accent au rythme mélancolique, le message du nouveau musicien Kusuanika est une consolation à une mère qui a perdu son conjoint et tout son goût de la vie. Fabien se veut rassurant : _un jour je deviendrai un homme, maman, et je viendrai sauver la famille_, semble-t-il dire. Vous vous en douterez, cette épouse éplorée du folklore de Fabien est une peinture de la RDC, qui a perdu espoir et toute sa raison de vivre sur la terre et attend son jour de gloire pour son peuple et pour sa nation grâce à la prise de conscience de ses enfants éparpillés à travers le monde.

Qui est Fabien Kusuanika

Originaire de Mawanga, dans le territoire de Kasongo-Lunda. Il est établi en Belgique.
Fabien Kusuanika est un intellectuel, Licencié en Economie et Développement de l’Université catholique du Congo (ex Facultés Catholiques de Kinshasa). En Belgique, il s’est perfectionné avec une formation en Animation et Technique Radio.

Il a presté à Raga Tv , Tropicana Tv, Antenne A, Télé7 et a eu une courte collaboration avec la RTGA de Kinshasa.

Il est très bien connu aujourd’hui comme analyste politique et critique du régime Kabila et Tshisekedi qu’il qualifie ironiquement de “Tshibilie”. Il est surtout une vedette de la télé, le plus suivi de la diaspora congolaise avec ses productions de Télé Tshangu, qui font les délices des internautes sur youtube.

Sa musique, dont le talent se dévoile avec cet opus éclectique, n’est pas seulement un instrument de divertissement, mais l’expression d’un engagement patriotique hors-pair qui semble décrire à grands traits son engagement politique et social.

Une musique engagée dont la sortie de l’album est prévue vers la fin du mois de juin 2020.

Émile Yimbu/CINGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :