Connect with us

À la Une

Motion de censure : les députés accusent Ilunga Ilunkamba d’avoir torpillé la diplomatie de la RDC

Published

on

Les auteurs de la motion de censure contre le Premier ministre de la RDC, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, ont égrainé ce mercredi 27 janvier une liste de griefs mettant en cause le chef du gouvernement. Secteur par secteur, le premier ministre semble affaibli par la détermination des députés nationaux.

Pour la diplomatie, les députés nationaux ont accusé Sylvestre Ilunga d’avoir notamment travaillé, contrairement aux attentes gouvernementales, à affaiblir le secteur.

Les députés nationaux ont ouvert ce chapitre par le rappel d’une promesse du Premier ministre de réorganiser les représentations diplomatiques à travers le monde en vue de rajeunir les rangs de diplomates de la RDC et de rendre aux ambassadeurs et aux représentations diplomatiques leur dignité.

Le prenant au mot, les députés auteurs de la motion ont relevé que depuis son entrée en fonction, le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba « n’a mis en œuvre aucun programme concret afin de permettre au pays de recouvrer effectivement son statut de puissance continentale et de jouer son rôle moteur dans la coopération et l’intégration régionale ». Contrairement à la promesse gouvernementale donc, « la dignité de nos ambassades à travers le monde continue d’être honteusement affectée », regrettent les députés.

Les députés nationaux révèlent que « nos diplomates perçoivent de minables rémunérations qui ne leur permettent pas de représenter dignement le pays ». Comble de ceci, « la plupart sont impayés depuis plus de 22 mois ». Ils accusent également que « les frais de fonctionnement ne sont pas envoyés depuis plus de 15 mois ». Qui plus est, « plus de trente missions diplomatiques n’ont pas de résidence en propriété et sont logés dans des appartements privés pris en location ».

Les députés ont peint un tableau ridicule de la situation de missions diplomatiques, à charge du gouvernement conduit par Ilunga Ilunkamba. « Il refuse de payer leurs loyers, certains ont été déguerpis et pour faute de dettes les propriétaires de certaines de nos ambassades sont menacés de ventes aux enchères dans certains pays ».

La motion reproche au chef de gouvernement d’avoir maintenus des ambassadeurs et des chefs ses missions diplomatiques dont le mandat aura été une honte pour le pays.

« Sur place au pays, l’organisation et le fonctionnement des ministères des affaires étrangères et de la coopération régionale laisse à désirer », critiquent les députés nationaux. Les députés révèlent que « Aux affaires étrangères, plusieurs milliers des Congolais ont été victimes d’une escroquerie avec la complicité du gouvernement dans l’achat des passeports à un prix exorbitant (250$) défiant toute concurrence en Afrique et dans le reste du monde ».

Déterminés à tout déballer, les députés sont revenus sur cette affaire de la délivrance de passeport. Pour les députés, le gouvernement Ilunkamba a entretenu un contrat maffieux avec une firme étrangère. « Lorsque la livraison a repris et le prix [du passeport, NDLR] réduit à 99$, le gouvernement a menti à notre peuple car personne ne peut obtenir un passeport à ce prix ».

Emile YIMBU/CONGOPROFOND.NET