Connect with us

À la Une

Mines : 24 Chefs des divisions outillés pour la bonne marche du secteur

Published

on

Ils étaient au total 24 Chefs des divisions provinciale des mines et géologie à prendre part durant trois jours au séminaire de renforcement des capacités du secteur minier organisé par le secrétaire général aux Mines, Jacques Ramazani Lutuba en la résidence Saint Pierre Claver du 31 août au 2 septembre, à Kinshasa Gombe.

Le but est qu’ils améliorent sur terrain leurs prestations afin de contribuer à l’accroissement de la productivité et de la maximisation des recettes minières, gage de la réussite du Programme de Gouvernement.

Les objectifs assignés à l’organisation de ces assises étant atteints, les Chefs de Divisions Provinciales partent de Kinshasa très outillés et nantis de compétences avérées pour créer un nouvel univers administratif qui permettra l’essor du Secteur minier par la base.

La ministre des Mines, Mme Antoinette N’samba, qui a procédé à la cérémonie de clôture de ces assises est convaincue que les intervenants ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour la réussite de ce séminaire de renforcement des capacités.

Durant trois jours, des éminents intervenants ont animé ce séminaire de haute importance destiné aux chefs des divisions provinciales avec une matière qui va leur permettre d’avoir le même niveau de perception et d’utilisation des outils du travail du Secteur Minier en s’appropriant les acquis de ce Séminaire.

Selon elle, les participants ont dès ce jour le mérite de contribuer au rayonnement de l’Administration des Mines d’une part, et à la maximisation des recettes au profit du Trésor Public d’autre part.

D’après le rapport final des travaux du séminaire du SG au Mines, lu par le Directeur coordonnateur de la cellule technique Albert Fundi Mukata, l’agent des Mines sera placé au centre du travail optimal attendu par le Secteur.

« Je suis convaincu que beaucoup de malentendus ont été dissipés et que désormais, j’ose croire que le travail à leur niveau sera amélioré en vue d’une gestion efficiente de notre Secteur.
S’agissant des préoccupations pertinentes et des défis majeurs dans le cadre de la bonne exécution de leurs tâches, je prendrais des dispositions utiles, avec l’appui de la hiérarchie du Ministère, pour parvenir au renforcement des capacités techniques de nos Divisions Provinciales, notamment en termes d’outils informatiques, d’interconnexion internet et j’en passe.
Aussi, j’exhorte tout un chacun à l’application stricte du Code Minier et de ses mesures d’application. C’est de cette façon que les intérêts de l’état seront défendus valablement et préservé. », a déclaré le Directeur coordonnateur.

Quelques recommandations ont été formulées par les participants à savoir : l’élargissement du contrôle physique des agents dans des Divisions respectives afin de dénicher les fausseurs. Mais également la pérennisation de ce genre d’activité afin d’améliorer le travail dans le secteur minier.

Elda Along/congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Transition écologique et du développement durable : Marie-Pascale Malanda et l’ACTEDD ouvrent le débat public national ce vendredi 30 septembre

Published

on

L’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable (ACTEDD) annonce la tenue, le 30 septembre 2022 à Kinshasa/Gombe, de sa première conférence de presse.

Cette rencontre avec les chevaliers de la plume et du micro sera consacrée à la transition énergétique et au positionnement de la République démocratique du Congo dans cet enjeu planétaire.

A en croire sa coordinatrice Marie-Pascale Malanda, pour ce premier rendez-vous avec la presse, l’objectif poursuivi par ACTEDD est la mise à niveau des médias sur les enjeux énergétiques et climatiques, lesquels ont une dynamique internationale forte pour un « Pays-Solution» comme le nôtre.  » Voilà pourquoi, ACTEDD veut lancer et conduire le débat public national sur des questions aussi fondamentales en commençant par la mobilisation des médias, compte tenu de leur rôle crucial dans la diffusion de l’information et du renforcement des connaissances », a-t-elle martelé.

Pour rappel, l’Agence Congolaise de la Transition Ecologique et du Developpement Durable ( A.C.T.E.D.D) est un service spécialisé de la Présidence de la République mise en place par l’ordonnance n° 20/013 du 28 février 2020.

Elle a pour mission de concevoir, de coordonner et d’implémenter les politiques publiques nationales relatives à la transition écologique en République Démocratique du Congo. Elle est chargée d’étudier, d’analyser et évaluer toutes les questions qui lui sont soumises par le Président de la République en rapport avec la transition écologique et le développement durable. L’Agence comprend le Comité de pilotage et la Coordination.

Ses membres sont nommés par odronnances n° 20/021 du 06 avril 2020.

Il s’agit de :

1. Madame Marie-Pascal MALANDA DIATUKA, Coordonnateur
2. Monsieur Jean de Dieu MINENGU MAYULU, Cordonnateur Adjoint

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising