Connect with us

À la Une

Mgr Ettore Balestrero : « Le Pape à Kinshasa pour aider les Congolais à se réconcilier »

Published

on

Aux yeux du Nonce apostolique, la RDC fait face à plusieurs défis liés à l’évangélisation, à la paix et au développement

Pour son 40ème voyage apostolique, le Pape François visite la RD Congo du 31 janvier au 3 février 2023, – après avoir reporté ce déplacement début juillet, – a annoncé hier lundi 9 janvier, Mgr Ettore Balestrero, nonce apostolique, au cours du briefing co-animé avec le ministre la Communication et Médias, Patrick Muyaya et le Coordonnateur technique des travaux d’aménagement des sites, Jésus-Noël Sheke Wa Domene.

  « La visite du Pape François en République démocratique du Congo s’explique par le fait que la RDC représente le premier pays catholique en Afrique ayant le plus grand nombre des fidèles et le 6ème au monde et le pays du premier évêque noir du continent africain », a fait savoir le nonce apostolique ajoutant que la RDC « est un pays synthèse du « magister du Pape » face aux différents défis, la mission, l’évangélisation, l’immigration, etc. » .

Selon le religieux,  » le Pape veut montrer à travers cette visite placée sous le thème  » Tous réconciliés en Jésus-Christ « , l’amitié, la solidarité, la sympathie et la proximité de l’Eglise universelle vis-à-vis de l’Eglise catholique de la RDC. Aussi, le Souverain pontife apporte sa bénédiction et un message de paix, appelant les Congolais à se réconcilier pour la délivrance des autres compatriotes qui vivent dans la souffrance, particulièrement les victimes des conflits armés dans l’Est de la RDC.

Plus d’un million des fidèles attendus

Confiant, le Coordonnateur technique des travaux d’aménagement des sites a livré certaines informations sur l’avancement des travaux sur le site de Ndolo,  lequel devrait accueillir plus d’un million des fidèles qui viendront assister à la messe du Pape François. Le site de Ndolo est le plus vaste des six retenus avec 850.000 m2. Il est aménagé de manière à disposer  de 34 voies d’accès pour  des personnes qui effectueront le déplacement.  Il y est construit une tribune de 1.440 m2  dotée d’un ascenseur.

Ce n’est pas tout. Trente (30) zones sont prévues pour accueillir les fidèles et la sonorisation et les écrans géants seront aussi installés pour leur permettre de bien suivre la célébration eucharistique.

D’après l’ingénieur  Jésus-Noël Sheke,  sur les six sites retenus, à savoir le palais de la Nation, le stade des Martyrs, la cathédrale Notre Dame du Congo, la nonciature, le siège de la CENCO, etc.,  pour les différentes activités du Pape François, les travaux d’aménagement sont réalisés à 85% et selon les instructions du Premier ministre, Sama Lukonde, lors de sa récente visite sur les différents sites, l’ensemble des ouvrages  doivent être livrés au plus tard, le 25 janvier 2023.

Préparatifs suivis à la loupe par le Gouvernement

Le ministre de la Communication et Médias, porte-parole du Gouvernement a souligné l’importance de cet événement historique qui intervient 37 ans après la visite d’un souverain pontife en RDC. D’où l’implication du gouvernement pour la réussite de cette visite avec le lancement de la campagne de communication à 22 jours du voyage du pape François. Aussi, le ministre Muyaya a rassuré que toutes les dispositions été prises quant à ce.

Agenda du Souverain pontife 

L’arrivée du Saint-Père est prévue à 16h, avec un accueil officiel puis une cérémonie de bienvenue au Palais de la Nation. Le Pape François rencontrera le président de la République,  Félix Tshisekedi, avant la rencontre avec les autorités et le corps diplomatique dans le jardin du Palais de la Nation. La journée s’achèvera avec une rencontre privée à 19h15 avec les membres de la Compagnie de Jésus, à la nonciature apostolique de Kinshasa.

Le 1er février 2023, le Pape présidera la messe à l’aéroport de Ndolo à laquelle prendront part les fidèles catholiques de la RDC et de pays voisins.

 Après cette rencontre, il s’en suivra un échange avec de réfugiés et victimes de l’Est. En effet, pour de raisons de sécurité, le Pape ne pourra plus se rendre à l’Est de la RDC comme initialement prévu.

Ainsi, les représentants du Nord et Sud Kivu, Ituri seront à Kinshasa pour échanger sur leur situation et recevoir du Pape sa bénédiction.

Dans l’après-midi du 01 février il y aura également une rencontre avec les représentants de différentes œuvres de charité et de solidarité opérant ici en RDC.

En date du 02 février, son agenda prévoit une rencontre au Stade de Martyrs avec toute la jeunesse Congolaise.

En fin de journée à 18h, il rencontrera prêtres, religieuses, religieux et séminaristes à la cathédrale Notre-Dame du Congo, dans la capitale.  Dans la soirée, une rencontre avec les jésuites.

Le lendemain soit la matinée du 03 février avant son départ, il rencontrera les évêques.

Didier KEBONGO/FORUM DES AS


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Bruxelles :  » Lumumba, le retour d’un héros » en avant-première le jeudi 8 juin au cinéma Vendôme à Ixelles

Published

on

Film documentaire de Benoît Feyt, Dieudo Hamadi et Quentin Noirfalisse,  » Lumumba, le retour d’un héros » sera présenté en avant-première le jeudi 8 juin au cinéma Vendôme dans la commune d’Ixelles ( Bruxelles/Belgique).

Film d’une heure 26 minutes, il raconte les célébrations hautement politiques du retour de la dépouille de Lumumba, mais cherche surtout à savoir ce qu’il reste de Patrice Lumumba, au Congo et en Belgique. En marge de cette projection, précise-t-on, une rencontre sera organisée avec les réalisateurs.

En effet, il y a un an, la Belgique a organisé une cérémonie officielle en l’honneur du héros congolais de l’indépendance et premier ministre Patrice Lumumba, assassiné en 1961.

A en croire le synopsis, 61 ans après son assassinat, Patrice Lumumba retourne en République démocratique du Congo. Ou, comme le dit un de ses enfants, le Congo rentre au Congo. Lumumba a été assassiné avec deux de ses plus proches collaborateurs, en pleine guerre froide et durant la vague des indépendances africaines. Seule une dent semble avoir survécu au passage de leurs corps dans l’acide, acte commis par un officier de police belge dénommé Gérard Soete.

Dissous dans de l’acide, le corps du héros de l’indépendance congolaise n’a jamais été retrouvé. Il a fallu plusieurs décennies pour découvrir, en 2016, que des restes humains avaient été conservés en Belgique. L’ancien policier belge Gérard Soete, qui avait activement participé à l’élimination de Patrice Emery Lumumba, brise le secret et s’en vante dans les médias.

En 2000-2001, une commission d’enquête parlementaire « a conclu que le gouvernement belge avait fait manifestement peu de cas de l’intégrité physique de Patrice Lumumba et qu’après son assassinat, ce même gouvernement a délibérément répandu des mensonges sur les circonstances de son décès ».

Jusqu’ici, son meurtre et ceux d’Okito et Mpolo demeurent impunis.

Né le 2 juillet 1925, à Onalua (localité située dans l’actuelle province du Sankuru, dans le centre de la RDC), dans ce qui est alors le Congo belge, Patrice Emery Lumumba, de son vrai nom de son vrai nom Elias Okit’Asombo, était issu d’une famille plutôt modeste, mais a reçu très tôt une éducation solide dans les écoles missionnaires chrétiennes lui permettant ainsi de se forger une forte personnalité.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising