K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

Marches anti-Malonda : le FCC condamne les “actes ignobles”

Published

on

L’évaluation des marches organisées le 09 et le 13 juillet 2020, ainsi que les conséquences qui en ont découlé ont été à l’ordre du jour de la réunion de la Conférence des présidents des regroupements politiques du Front commun pour le Congo (Fcc), tenue le jeudi 16 juillet 2020, sous la direction de son coordonnateur Néhémie Mwilanya Wilondja.

Dans son communiqué final signé par Alphonse Ngoy Kasanji , la plateforme chère à l’ancien président de la République Joseph Kabila Kabange a rejeté en bloc les accusations du président ai de l’Udps, Jean-Marc Kabund A Kabund, sur les excès enregistrés lors desdites manifestations organisées en violation de l’état d’urgence sanitaire proclamé par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi pour lutter contre la pandémie du coronavirus.

Évoquant particulièrement la marche du 09 juillet, le Fcc a déploré les dérapages, la violence, les violations des Droits de l’Homme, ainsi que les destructions méchantes des biens publics et privés, de même que les atteintes à la pudeur et les pertes en vies humaines, aux dépens des membres de certaines formations politiques et des éléments de la Police nationale congolaise, particulièrement à Kinshasa et à Lubumbashi.

Ainsi, la plateforme politique majoritaire au Parlement a fermement condamné ces “actes ignobles” et demandé à la Justice de s’en saisir pour des enquêtes appropriées, en vue de dégager les responsabilités personnelles y relatives pour sanctionner sévèrement les auteurs intellectuels et directs des actes criminels, quels qu’ils soient.

Par ailleurs, le FCC a engage les uns et les autres à tenir compte des menaces qui pèsent sur l’unité nationale suite à la forte résurgence d’un discours de haine tribale et communautaire en réaction aux désordres institutionnels ainsi délibérément provoqués. La plateforme de Joseph Kabila en a appelé à la paix et a exhorté les leaders à promouvoir la cohabitation pacifique entre fils et filles de la République démocratique du Congo.

Cette séance d’évaluation du FCC a coïncidé avec l’appel au calme lancé par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi lors de son séjour à Brazzaville où il s’est ‘ exprimé sur les différentes tensions qui minent la coalition au pouvoir, FCC-CACH .

“L’essentiel est de garder les intérêts du pays, et je crois que les uns et les autres sont conscients de cette prise en compte, et nous finirons par trouver des solutions”, a lâché Félix Tshisekedi devant les chevaliers de la plume et du micro.

Le chef de l’Etat a fait savoir que les délégués du Cach et du FCC discutent déjà pour essayer de débrayer le chemin, voir de nouveau des conditions de regarder dans la même direction.

Clément Muamba Mulembue/CONGOPROFOND.NET

À la Une

RDC : Déjà en ordre de bataille, le MCU Civuila Ilunga pose une condition pour soutenir Fatshi en 2023 !

Published

on

Ouverts le samedi 14 mai, les États-généraux du Mouvement des Congolais Unis (MCU) se poursuivent ce lundi 16 mai 2022 à Kinshasa. Y prennent part, les cadres inter-federeaux, fédéraux et nationaux de cette formation politique membre de l’Union Sacrée.

À l’ouverture de ces assises Jean-Paul Civuila Ilunga a invité les participants de son parti à abattre un travail de fond, en mettant un accent particulier sur les élections générales prévues en 2023. Pour le numéro 1 du MCU, ces assises seront porteuses d’une vision claire sur le processus électoral de 2023 et annonceront un programme ambitieux de ce parti pour les élections à venir.

S’agissant du candidat à la présidence de 2023, Jean-Paul Civuila pose une condition pour soutenir l’actuel président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, à l’élection présidentielle de 2023. Pour lui, le MCU soutiendra la candidature de Félix Antoine Tshisekedi à la seule condition qu’il soit ” Indépendant”. ” S’il est candidat de l’UDPS, le MCU présentera son propre candidat !”, a-t-il souligné.

Concernant l’actualité politique nationale, le patron du MCU est revenu sur le bilan du premier ministre SAMA LUKONDE. Tout en le jugeant négatif, il a demandé haut et fort sa démission et celle de son gouvernement.

Fidèle à son cheval de bataille, Jean-Paul Civuila a réiteré son appel au président Tshisekedi, lui demandant de se débarrasser de ses amis dans son entourage. ” Je voudrais revenir sur une situation avant de passer à un autre point. Ce pays ne peut être dirigé, si le président ne nous écoute pas. Nous avons parlé du Premier ministre, nous avons parlé de l’entourage du président…”, souligne-t-il.

A travers ces États généraux, convient-il de souligner, le MCU se met en ordre de bataille et démontre sa détermination de participer aux élections 2023 avec sérénité pour une victoire.

Notons que ces assises prendront fin ce mardi 17 mai à Kinshasa.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising