mbet

Connect with us

Actualité

L’ONU se dote d’un plan d’appui à la RDC dans la réponse socio-économique immédiate à la COVID-19

Published

on

Ce plan est le fruit d’une réaction rapide, conjointe et coordonnée des agences du Système des Nations Unies ; il vient en appui au Programme Multisectoriel d’Urgence d’Atténuation des Impacts de la Covid-19 en République démocratique du Congo lancé par le Président de la République le 18 juin 2020.

Il vient également en réponse à l’appel du chef de l’Etat à la solidarité nationale et internationale sous toutes ses formes pour lutter contre cette pandémie.

Enfin, il sera avant tout un outil de travail qui nous permettra, en collaboration avec nos différents partenaires sectoriels de mieux cibler les besoins et mieux structurer notre réponse.

Au cours des six prochains mois, l’équipe pays des Nations Unies en République démocratique du Congo, se propose, à travers ce plan d’urgence, d’accompagner le Programme Multisectoriel d’Urgence d’Atténuation des Impacts de la Covid-19 en République démocratique du Congo. La stratégie repose sur une réponse sanitaire immédiate pour contrôler l’épidémie d’une part et d’autre part un ensemble de mesures socio-économiques visant à limiter l’impact de cette crise sur les populations, en particuliers les plus vulnérables.

Le plan s’articule autour de quatre objectifs prioritaires alignés avec le plan de réponse national et les priorités en matière de développement :

Objectif 1 : Soutenir la réponse sanitaire COVID-19 du Gouvernement, à travers le renforcement des capacités de surveillance de la maladie et le raffermissement des capacités fonctionnelles et opérationnelles du système de santé national ;

Objectif 2 : Renforcer la résilience économique du pays face au choc de la COVID-19, en soutenant et protégeant les chaines de production et d’approvisionnement local en biens, produits et services de base essentiels

Objectif 3 : Renforcer la protection des personnes, la cohésion sociale et la résilience communautaire face aux effets de la COVID-19 par la fourniture d’une protection sociale pour les communautés vulnérables afin d’atténuer les effets de la crise sur le bien-être social.

Objectif 4 : Renforcer la bonne gouvernance pour assurer la mise en œuvre efficace de la réponse multisectorielle à la COVID-19 aux niveaux national et provincial et garantir la prestation de services essentiels.

Les Nations Unies prendront les mesures adéquates pour mobiliser les ressources humaines et matérielles nécessaires à la mise en œuvre de ce plan en partenariat avec tous les donateurs potentiels et en puisant dans les ressources existantes. Le système des Nations Unies reste disponible à appuyer le Gouvernement de la République démocratique du Congo dans la recherche de solutions efficaces et efficientes pour la relance économique après la COVID.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Actualité

Transport aérien : Désiré Balazire liste dix causes des difficultés de Congo Airways

Published

on

Dans une interview accordée à la presse (Econews), Désiré Balazire, ancien directeur général de Congo Airways, évoque sans ambages les causes qui sont à la base des difficultés actuelles de cette compagnie aérienne en particulier, et de la déstructuration – déstabilisation du secteur de transport aérien pourtant vital en RDC, mais à l’équilibre fragile.

Pour cet expert du transport aérien, il ne faut pas que le gouvernement induise la haute hiérarchie en erreur avec des mesures populistes et irrationnelles. De cette interview, il a énuméré 10 causes qui sont à l’origine des problèmes dans l’aéronautique civil en RDC.

Il s’agit notamment :

1. De la baisse de 40% du prix du billet décidée par Jean-Marie Kalumba, ministre de l’Économie déchu. La baisse de tarifs des billets d’avion a privé Congo Airways de 40% de ses revenus et a précipité la faillite de l’entreprise. Une décision purement politique et irrationnelle, a dénoncé Désiré Balazire.

2. La création de AIR CONGO, une nouvelle compagnie aérienne publique, en partenariat avec Éthiopian Airlines. “Cette décision ne répond à aucune logique économique. Comment l’Etat peut-elle créer une autre compagnie nationale pendant qu’il y a une compagnie nationale créée avec des fonds publics et qui a fait ses preuves ?”, a-t-il asséné. Et d’expliquer : “La stratégie se fait uniquement en fonction des intérêts d’Ethiopian Airlines… Ce serait une honte de s’allier à un autre pays pour créer une compagnie aérienne nationale, car le pays offre un marché potentiel avec ses 90 millions d’habitants, et sa position géographique permet à Kinshasa de devenir un hub. Le gouvernement devrait s’interdire d’induire la Haute hiérarchie du pays en erreur”.

3. Subventions de l’Etat irrégulières et modiques envers Congo Airways, malgré la pandémie de Covid-19.

4. Subventions inexistantes pour le secteur du transport aérien.

5. Congo Airways et des privés exploitent des lignes déficitaires sans contreparties des pouvoirs publics.

6. Prix élevé du carburant aérien (Jet A1). Il est supérieur à la moyenne dans la sous-région.

7. Le coût élevé de la maintenance,

8. Le coût élevé de la fiscalité et de la parafiscalité,

9. Le coût élevé des pièces de rechange,

10. La concurrence déloyale des compagnies aériennes étrangères.

Il faudrait, selon Désiré Balazire, relever ces défis pour sauver cette compagnie aérienne.

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising