Connect with us

non classé

Liberté de la presse : une marche des journalistes dans les rues de Mbandaka

Published

on

En marge de la journée internationale de la Liberté de la presse, Esther Nkonge, présidente de l’Union nationale de la presse congolaise (Unpc)/Équateur, a organisé, le mardi 3 mai 2022 dans la ville de Mbandaka chef-lieu de la province de l’Équateur, une marche de santé.

Tous les chevaliers de la plumes en place ont été sur la rue tout en criant chemin faisant : « Liberté de la presse ! liberté de la presse, le trois mai ! Liberté de la presse ». Cette marche a débuté à l’hôtel de ville de Mbandaka sur la route principale de Bonsomi, puis Itela, Yasanyama, Mundji, pour revenir à nouveau au point de départ à l’hôtel de ville. Pendant à environ 4 h, les professionnels des médias ont marché pour célébrer la Journée internationale de la liberté de la presse.

À en croire Esther Nkonge, le thème national choisi pour cette année, « Le journalisme sous l’emprise du numérique », sera développé à Mbandaka le 06 mai 2022, dans la grande salle Bébé Iyongo du bâtiment administratif. Ce report est dû aux dispositions logistiques qui n’ont pas permis d’organiser la dite cérémonie le 3 mai 2022.

Il sied de noté qu’à l’occasion de cette journée, la présidente de l’Unpc/Équateur a exhorté tous les professionnels des médias, d’œuvrer en toute liberté et au respect d’éthique et déontologie de la presse, pour accompagner les différentes institutions de l’État. Car, ils sont l’émanation du quatrième pouvoir, à l’instar du pouvoir exécutif, législatif, et judiciaire.

Eric Liyenge/Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

non classé

Semaine Africaine de l’industrialisation : Les femmes transformatrices à l’honneur à Niamey !

Published

on

En marge de la Semaine Africaine de l’Industrialisation (AIWEEK 2022) qui de tient du 20 au 25 novembre à Niamey, il s’est tenu, en date du 19 novembre 2022, un sommet des femmes africaines transformatrices (Awip) au Palais du 29 Juillet.

Ce sommet était donc organisé dans l’objectif de tracer une nouvelle voie qui aborde de manière exhaustive les défis auxquels sont confrontés les chefs d’entreprise et les industriels en Afrique, en particulier nos femmes africaines entrepreneuse. Toutefois, il y a lieu de signaler que ce forum a reçu le parrainage de la première dame du Niger, Mme Khadîdja Hadjiya Bazoum. Des hôtes ont rehaussé de leurs présences lors de la cérémonie d’ouverture de ce sommet des femmes africaines transformatrices parmi lesquels : Le Premier ministre du Niger, Mme Nardos Bekele PDG de l’AUDA NEPAD AGENCY, le Commissaire Albert Muchanga, des délégués de la Commission de l’Union Africaine et du NEPAD, des ministres, etc.

Des allocutions étaient prononcées, le gouverneur de la région de Niamey, M. Oudou Ambouka, Mme Arzika Rabia promotrice du 100% Made in Niger et initiatrice de ce sommet, et Mme Salamatou Gouruza Maggai, ministre de l’Industrie et entrepreumnariat des jeunes. Ce Sommet des femmes africaines transformatrices (Awip), avait débattu autour du thème principal : « Femmes entrepreneuses : un accélérateur du processus d’industrialisation de l’Afrique ».

Intervenant à son tour, le Commissaire Albert Muchanga, en charge du développement économique, commerce, industrie, mines, et tourisme auprès de l’UA, a dans son discours rappelé l’historique de la date du 20 novembre consacrée à l’industrialisation. Bien plus, il a révélé que la particularité de cette semaine est qu’au moins 58 tables-rondes ont été tenues. Ce qui constituent un record. Puis de préciser que cela méritait bien d’être pérennisé en vue d’en faire une vraie source de valeur partagée par toutes les parties prenantes au processus de l’industrialisation de l’Afrique.

En outre, il a martelé que cette journée d’industrialisation de l’Afrique offrait aux parties prenantes une opportunité pour réfléchir par rapport à la dynamique de l’industrialisation en Afrique. Il a estimé qu’il était donc nécessaire de faire un arrêt pour voir d’où nous venons pour mieux réfléchir face à l’avenir en ce qui concerne les prochaines taches d’industrialisation en Afrique.

Pour sa part, Mme Rabi Arzika, Coordonnatrice de cette exposition, a d’abord rappelé que l’organisation du sommet de l’UA par son pays en collaboration avec le ministère de l’Industrie et de l’entrepreunariat des jeunes constituait un motif de fierté et de satisfaction. Elle a indiqué que ce jour était donc un vrai rêve pour eux afin de réunir toutes ses femmes africaines impliquées dans la transformation en vue de saluer leurs forces, leurs actions et surtout partager ensemble les bonnes pratiques pour une contribution à une dynamique irréversible dans le secteur de l’industrialisation.

Enfin, elle a dit sa gratitude au président Bazoum Mohamed pour avoir cru à ce projet en lui accordant son accompagnement nécessaire pour sa concrétisation. Au premier ministre, elle a salué son implication personnelle qui du reste a été marqué par sa présence. Et en dernier lieu, elle a remercié la Commission de l’UA, des partenaires ainsi que la première dame Hadjiya Khadîdja Bazoum pour avoir approuvé son accord en tant que marraine de cet évènement des femmes transformatrices en vue de leur autonomisation.

Melba Muzola/Envoyé spéciale CONGOPROFOND.NET à Niamey


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising