K-WA Advertising

Connect with us

non classé

Liberté de la presse : une marche des journalistes dans les rues de Mbandaka

Published

on

En marge de la journée internationale de la Liberté de la presse, Esther Nkonge, présidente de l’Union nationale de la presse congolaise (Unpc)/Équateur, a organisé, le mardi 3 mai 2022 dans la ville de Mbandaka chef-lieu de la province de l’Équateur, une marche de santé.

Tous les chevaliers de la plumes en place ont été sur la rue tout en criant chemin faisant : “Liberté de la presse ! liberté de la presse, le trois mai ! Liberté de la presse”. Cette marche a débuté à l’hôtel de ville de Mbandaka sur la route principale de Bonsomi, puis Itela, Yasanyama, Mundji, pour revenir à nouveau au point de départ à l’hôtel de ville. Pendant à environ 4 h, les professionnels des médias ont marché pour célébrer la Journée internationale de la liberté de la presse.

À en croire Esther Nkonge, le thème national choisi pour cette année, “Le journalisme sous l’emprise du numérique”, sera développé à Mbandaka le 06 mai 2022, dans la grande salle Bébé Iyongo du bâtiment administratif. Ce report est dû aux dispositions logistiques qui n’ont pas permis d’organiser la dite cérémonie le 3 mai 2022.

Il sied de noté qu’à l’occasion de cette journée, la présidente de l’Unpc/Équateur a exhorté tous les professionnels des médias, d’œuvrer en toute liberté et au respect d’éthique et déontologie de la presse, pour accompagner les différentes institutions de l’État. Car, ils sont l’émanation du quatrième pouvoir, à l’instar du pouvoir exécutif, législatif, et judiciaire.

Eric Liyenge/Congoprofond.net

non classé

Horreur à Goma: Un enfant sauvé de justesse après avoir été enterré vivant par des inconnus !

Published

on

Porté disparu durant 24 heures, un enfant a été retrouvé enterré vivant au quartier Kyeshero, dans la commune de Goma, chef lieu du Nord-Kivu (RDC), dans la journée de ce lundi 16 mai 2022.

Aux dires de Jules Ngeleza, président du conseil communal de la jeunesse, le fait s’est passé sur avenue de la faculté de droit. L’enfant a été retrouvé quelques heures après son enterrement par les habitants de la place. Ceux-ci l’ont déterré, puis acheminé au centre de santé de Kyeshero, dans la commune de Goma, non loin du lieu de cette découverte, pour des soins médicaux.

Jules Ngeleza souligne que cet enfant avait été enlevé par ses bourreaux 24 heures auparavant sur avenue Muhabura au quartier Ndosho dans la commune de Karisimbi, l’une des deux que compte la ville touristique de Goma. Dans la foulée, le conseil communal de la jeunesse en commune de Goma condamne cet acte qu’il qualifie “d’inhumain” et exige que des enquêtes sérieuses soient menées pour en retrouver les auteurs.

Il s’agit d’un enfant de 10 ans. Il a été retrouvé enterré vivant dans un trou depuis hier 16 mai sur avenue faculté de droit au quartier Kyeshero en Commune de Goma par les personnes non autrement identifiées. Il est en train de suivre des soins médicaux à l’hôpital de Kyeshero. Celui-ci avait été enlevé par ces hors-la-loi depuis le 15 mai sur avenue Muhabura au Quartier Ndosho en Commune de Karisimbi. Le Conseil Communal de la Jeunesse de Goma s’inquiète de la montée en puissance des cas d’enlèvement des personnes dont les plus visés sont des enfants de moins de 10 ans et demande l’intervention des autorités pour la prise en charge de ce gamin et plaide également pour les enquêtes approfondies en vue de dénicher les coupables et les déférer devant la justice” , explique Jules Ngeleza.

Notons que depuis près d’une année maintenant, le phénomène kidnapping fait rage dans la partie Ouest de la ville de Goma. Plusieurs familles se sont vues endeuillées par ce phénomène, perdant leurs membres. Au delà des personnes adultes qui en sont souvent victimes, les enfants sont de plus en plus visés. La population vit avec la peur dans le ventre, car ce phénomène est encore loin d’être maîtrisé par les autorités.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising