Connect with us

Actualité

Leopards : L’État congolais accumulé 6 mois de retard de paiement du salaire de Sébastien Désabre

Published

on

 

 

Cette situation de non-paiement des salaires dure depuis maintenant 6 mois, Selon le team manager Dodo Landu, le technicien français Sébastien Désabre n’a pas perçu un seul centime de sa rémunération sur cette période. Une situation préoccupante et qui met Désabre dans une position extrêmement délicate.

En effet, les règles de la FIFA stipulent clairement que le contrat d’un sélectionneur peut être rompu de manière unilatérale s’il n’est pas payé durant deux mois consécutifs. Désabre aurait donc pu se prévaloir de cette clause et partir libre, forçant ainsi la Fédération Congolaise de Football à lui verser l’intégralité du salaire restant sur son contrat. Une option qu’il n’a heureusement pas choisi pour le moment.

Malgré cette situation financière critique, Sébastien Désabre continue de travailler avec les joueurs et le staff pour préparer au mieux les prochaines échéances majeures, comme les qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations 2025. Mais l’État congolais via la Fédération doit maintenant agir rapidement pour régulariser la situation et éviter un départ du sélectionneur qui plongerait l’équipe nationale dans le chaos à quelques mois d’événements cruciaux.

 

Désiré Rex Owamba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

PDL-145 T : Pour la CFEF, le taux d’achèvement des ouvrages de la 1ère phase est de 52% (Alain Lungungu, Coordonnateur)

Published

on

Le coordonnateur de la Cellule d’Exécution des Financements en faveur des États Fragiles (CFEF), Alain Lungungu Kisoso, a démontré l’état d’avancement des travaux du programme de développement à la base de 145 territoires (PDL 145 T) dans les provinces où cette cellule est à l’oeuvre.

Intervenant au cours d’une conférence-débat organisée par la Dynamique Judith Suminwa Tuluka, ce mercredi 17 juillet, au capitole de Rotana hôtel de Kinshasa, Alain Lungungu a fait savoir que jusqu’à fin juin 2024, le taux d’achèvement des ouvrages est de 52℅, sur les 635 ouvrages prévus dans la phase 1 d’exécution du PDL- 145 T.

Ces statistiques concernent les 7 provinces dans lesquelles la CFEF assure la mise en oeuvre de ce programme, à savoir Kongo Central, Kwango, Kwilu, Maï-Ndombe, Equateur, Sud-Ubangi et Nord-Ubangi.

Dans son intervention, Alain Lungungu a indiqué que pour la première phase du programme, il est prévu la construction et l’équipement de 360 écoles, 232 centres de santé et 43 bâtiments administratifs.

En effet, fin juin 2024, un taux d’achèvement de 53℅ d’écoles primaires est réalisé, 46% pour les centres de santé et 79℅ pour les bâtiments administratifs.

Nous sommes déjà à plus des 300 ouvrages réalisés sur plus 635 prévus dans la phase 1, soit 52%, à raison de 53℅ pour les écoles primaires, 46 ℅ pour les centres de santé et 79℅ pour les bâtiments administratifs. Les bâtiments administratifs, écoles, centres de santé ont été en paille dans presque tous les territoires, il a fallu un leadership éclairé de S.E.M le président Felix Tshisekedi pour que la donne soit changée. Aujourd’hui dans certains coins de la république, les choses ont été modernisées”, a-t-il déclaré à l’assistance.

Il est important de noter que les 7 provinces précitées sont composées de 43 territoires. D’après la CFEF, 43 entreprises ont été responsabilisées à raison d’une entreprise par territoire. À fin juin 2024, le taux de démarrage des travaux est de 98%.

Willy Theway Kambulu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte