Connect with us

Société

Le voeu de JDH et Institut Dallaire : restaurer  la confiance entre journalistes et militaires

Published

on

Journaliste pour les Droits Humains (JDH), en collaboration avec l’institut Dallaire, a organisé un atelier de formation sur le guide d’éthique et de pratiques journalistiques pour les reportages sur le recrutement et l’utilisation d’enfants comme soldats, du 14 au 15 octobre 2021 à Sultani hôtel, avec la participation du SECAS.

« Cet atelier vise la collaboration entre journalistes et services de sécurité mais également la restauration de la confiance entre ces professionnels des médias et les hommes en uniforme qui œuvrent tous pour la bonne cause, et ce, en vue de donner les vraies informations sur les questions liées au recrutement et l’utilisation d’enfants soldats par les groupes armées », a précisé Prince Murhula, gestionnaire principal JDH.

A en croire l’officier de liaison de l’institut Dallaire, Me Arsène Mukendi, l’un des initiateurs de cet atelier, l’institut Dallaire créé par le général canadien Roméo Dallaire, qui a vécu au Rwanda pendant le génocide, avait pris la brillante idée de mettre fin au recrutement et utilisation d’enfants comme soldats.

« La mission qu’il s’était assignée avait réussi dans d’autres pays. Depuis 2020, nous sommes en RDC dans le cadre des formations des militaires sur cette question. La fondation Dallaire a justement été créée pour lutter contre ce fléau d’utiliser les enfants pendant les conflits armés. Les enfants qui ont droits à l’éducation ne devraient en aucun cas faire partie des groupes armés », précise-t-il, en évocant la résolution 1612 qui interdit cette pratique.

Le colonel Kiaku du SECAS est revenu sur les sanctions contre tout militaire qui ne respecte pas les droits humains.

Il a également évoqué les responsabilités des journalistes dans la diffusion des informations non vérifiées, car elles modifient la vie des gens. Il a, en outre, appelé les journalistes à collaborer avec l’armée afin d’éviter les spéculations.

Pendant que les journalistes et militaires ont commencé à se pointer du doigt, Evelyne Luyelo, spécialiste genre de JDH, est venue apaiser les esprits à travers son module qui a mis les deux parties d’accord.

Au total, 6 modules ont été dispensés par des civils et officiers militaires présents à cet atelier et tous ont répondu aux attentes des participants, à en croire le colonel Victor Masandi.

12 personnes ont pris part à cet atelier dont 8 journalistes civils et 4 officiers militaires FARDC parmi lesquels 2 femmes sous- lieutenant et 5 femmes civiles.

Sachez que c’est depuis 2017 que la RDC ne figure plus sur la liste noire des pays dont les Forces armées recrutent les enfants comme soldats.

Elda Along /Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Bukavu : La Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi au chevet des familles des écoliers victimes d’un accident de circulation

Published

on

La Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi (FDNT) a compati avec  familles éplorées de 8 écoliers ayant perdu la vie, avec leur chauffeur, lors d’un accident de circulation survenu le mardi 28 juin dernier à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu.

Ce geste de compassion de la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi, du nom de la Distinguée Première Dame de la RDC, vient en appui aux efforts déjà déployés par le Gouvernorat du Sud-Kivu.

C’est ce vendredi 1 juillet 2022 que les corps de 7 enfants et leur chauffeur ont été inhumés. En attendant l’arrivée du père d’un des défunts, bloqué à Mbandaka, sa dépouille mortelle sera inhumée ultérieurement.

Notons qu’une messe a été dite en la mémoire de toutes ces victimes, en la Cathédrale Notre Dame de la Paix d’Ibanda de Bukavu.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising