Connect with us

Actualité

Le député Loola Ekofo interpelle Tony Mwaba :”L’ENAFEP, un examen de trop !”

Published

on

Le député national Floribert Loola Ekofo vient de déposer au bureau de l’Assemblée nationale une lettre écrite à l’attention du ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Tony Mwaba Kazadi qui doit s’expliquer sur l’organisation de l’Examen national de fin d’Etudes primaires.

Il s’est exprimé, à travers la presse, le vendredi 29 juillet 2022.

Cet élu de la circonscription de Bokungu pense que : ” L’ENAFEP ne doit pas exister puisque l’enfant qui a commencé en première année primaire, doit sortir en huitième année et la classe de sixième n’est pas une classe de certification “.

Il qualifie de trop cet examen national, car les évaluations certificatives interviennent pour que le ministère témoigne que l’apprenant a terminé le cycle d’études.

Par ailleurs, beaucoup d’opérateurs pédagogiques, observateurs avertis et parents, s’interrogent sur le maintien de cet examen, au moment où l’on assite déjà à l’application de la réforme, au niveau de l’EPST, avec l’organisation du TENASOSP pour boucler le cycle de l’éducation de base.

Pour rappel, l’actuelle Loi-cadre sur l’enseignement national, promulguée en 2014, consacre l’éducation de base comme un cycle d’Etudes qui s’échelonne en huit ans, soit les six années du cycle primaire plus les deux ans du cycle d’orientation (C.O).

C’est en définitive la classe de huitième ( ex deuxième C.O), qui termine le cycle de l’éducation de base. Il apparaît aujourd’hui superflu d’organiser deux épreuves certificatives au cours d’un même cycle.

Néanmoins, en dépit de toutes ces observations, notons que pour l’année scolaire 2022-2023, les dates du jeudi 1er et vendredi 2 juin 2023, sont retenues dans le calendrier scolaire que le ministre Tony Mwaba a signé le 29 juin 2022, pour l’organisation de l’ENAFEP.

Jules KISEMA KINKATU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Kinshasa: 4 ème édition de Kin Start-up, la fondation Hanns Seidel révèle la nouveauté

Published

on

By

 

C’est ce mardi 16 août 2022 lors d’une conférence de presse que Kinshasa-starup a révélé les modalités pour la 4 ème édition, et précisé de la continuité de l’appel à candidature lancé depuis le mois de juin passé.

La chargée des partenaires, Nathalia Lopocho a montré les avantages de cette fondation pour une bonne gouvernance. 3 intervenants dont Paul Martin Mutamba membre du jury et accélérateur de développement, coach D. Muller de la diaspora et Félix Mangangu coordonnateur de Ishango startups center ont animé ces échanges avec la presse.

Il y aura une présélection dans 5 provinces, y compris la diaspora européenne et brazzavilloise.

Pour les organisateurs, la particularité de cette nouvelle édition est que les entrepreneurs auront une cagnotte. Lors des précédentes éditions, le concours n’a pas remis l’argent aux entrepreneurs mais les a appris à lever les fonds.

Les gagnants de cette édition qui pointe à l’horizon auront, 5000$ pour le premier, 3000$ pour le deuxième et 2000$ pour le troisième.

Elie Mbeki, la lauréate du concours Kin-startups 3 ème édition a témoigné qu’aujourd’hui elle est chef d’entreprise. Elle a appris à structurer ses idées et défendre ses projets grâce à kin startups.

Il faut préciser que cet appel concerne les jeunes de 18 à 40 ans. Commencé en date du 22 juin, il prendra fin le 30 août .

Notons que Kin startups sera une télé réalité de la fondation Hanns Seidel avec 12 épisodes et sera diffusée par plus de 13 chaînes de télévision.

Astride Ntumba (Stagiaire IFASIC) & Benjamin Kapajika/ Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising