mbet

Connect with us

À la Une

La Haye : Pas d’indemnisation et de dommages et intérêts pour JP Bemba: Voici les raisons évoquées par la CPI

Published

on

Après son arrestation en mai 2008 à la suite d’un mandat d’arrêt de la CPI et son acquittement par la Chambre d’appel de la CPI le 8 juin 2018, la Chambre préliminaire II de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a dit non à la demande d’indemnisation et de dommages et intérêts de Jean-Pierre Bemba, leader du Mouvement de Libération du Congo (MLC).

Dans sa décision consultée par CONGOPROFOND.NET ce lundi 18 mai 2020, la Cour Pénale internationale ( CPI) évoque deux raisons pour justifier son refus :

• La Chambre a considéré que Jean-Pierre Bemba n’avait pas établi qu’il avait subi une erreur judiciaire grave et manifeste au sens de l’article 85 du Statut de Rome de la CPI et, en conséquence, a refusé d’exercer son pouvoir discrétionnaire d’accorder une indemnisation à M. Bemba.

• La Chambre a conclu que cette question ne relevait pas du champ d’application de l’article 85 du Statut de Rome de la CPI et de sa compétence et l’a donc rejetée. La Chambre a également noté que la responsabilité de la bonne exécution d’une demande de coopération émanant de la Cour incombant principalement aux États requis, le rôle du Greffe se limitant à faciliter leur communication avec la Cour, sa décision est sans préjudice au droit de M. Bemba de recourir à d’autres voies de recours et possibilités qui lui seraient autrement ouvertes concernant des dommages allégués en rapport avec ses avoirs à la suite de mesures prises dans le cadre de l’exécution des décisions de la Cour.

Dans un autre registre, la Cour Pénale internationale note que l’affaire Bemba fournit un exemple de la gravité des conséquences entraînées par l’absence de limites statutaires quant à la durée de la procédure ou, plus grave encore, de la détention provisoire.

Soulignant la responsabilité de la Cour d’assurer la célérité de la procédure en tant que principe fondamental du droit à un procès équitable et de rationaliser sa propre procédure en conséquence, la Chambre a jugé urgent que les États parties se lancent dans une révision du Statut afin d’envisager de remédier à ces limitations.

Rappelons-le, les ennuis de l’ex-chef rebelle et ancien vice-président congolais avec la justice internationale avaient commencé après qu’il ait envoyé ses miliciens combattre en République Centrafricaine, entre octobre 2002 et mars 2003, aux côtés des troupes loyalistes de ce pays voisin, pour tenter de sauver le régime d’Ange-Félix Patassé.

Malheureusement pour le leader du MLC, ses miliciens auraient, au cours de cette expédition en terre centrafricaine, commis plusieurs atrocités sur les populations civiles. Des actes présentés comme des crimes de guerre et crimes contre l’humanité sur lesquels la Cour Pénale Internationale a fini par mener des enquêtes et qui se sont soldées par l’arrestation de Jean-Pierre Bemba Gombo sur le territoire belge.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Mbandaka : Les Kimbanguistes ont commémoré le 106 ème anniversaire de Dialungana Kiangani

Published

on

L’église Kimbanguiste/section de la ville de Mbandaka, dans la province de l’Equateur, a bel et bien célébré ce mercredi 25 mai, sa fête de nativité ( Noël). Un évènement coïncidant avec le 106ème anniversaire de Son Eminence Dialungana Kiangani, ancien leader spirituel de cette église. La cérémonie s’est déroulée à la paroisse mère sise avenue Itela à Mbandaka 2, commune de Wangata, où toutes les paroisses environnantes s’étaient réunies pour communier ensemble.

Tout a commencé, d’abord, par un défilé de plus de 3 Km des croyants, parti de l’hôtel de ville jusqu’au siège de l’église. Ces derniers ont marché avec des chants de cantiques, chemin faisant, montrant au grand public leurs sentiments de joie.

Se confiant à CONGOPROFOND.NET, Benjamin Mokoko Nkonga, pasteur provincial a.i, a fait savoir que la seconde venue du Messi a eu déjà lieu et son nom c’est Dialungani Kiangani qu’aujourd’hui tous les Kimbanguistes à travers le monde commémore son jour. Il a appuyé ses arguments par les Saintes écritures de la Bible dans Esaï 53:3, Daniel 7:14 et Apocalypse 3:12.

Par ailleurs, Benjamin Mokoko a expliqué que la date d’aujourd’hui coïncide avec celle que toute la communauté Kimbanguiste avait décidé de célébrer comme étant le véritable jour de naissance de Jésus-Christ en l’an 2000, soit présentement 22 ans, après des longues études scientifiques et spirituelles faites par des chrétiens Kimbanguistes par rapport aux calendriers romain et Juif.

Enfin, celui-ci a profité de cette occasion pour inviter tous les Équatoriens à l’unité et à l’amour fraternel. “C’est dans cela qu’on peut espérer à l’épanouissement de tous !”, a-t-il conclu.

Eric Liyenge/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising