Connect with us

À la Une

Kwilu : le Projet « PASDFF » officiellement lancé 

Published

on

Le Projet d’Appui à la Sécurisation des Droits Forestières et Fonciers a été officiellement lancé ce jeudi 24 Septembre 2020 au Village Kingwaya dans le territoire de Bulungu.

Avec comme objectifs : Assurer la sécurisation et la reconnaissance des droits fonciers et forestiers des communautés locales et peuples autochtones et la réduction de la pauvreté, ce projet concerne 5 provinces dont le Kwilu, Sud Ubangi, Kongo Central, Maï-Ndombe et Kwango pour une durée de deux ans. Il est financé par Tenure Facilities basé à Stockholm, exécuté par le Congolese Ressources Institute, CRI en sigle, une organisation membre du Consortium 5C qui est coordonné par le Centre d’Appui à la Gestion Durable des Forêts Tropicales(CAGDFT).

Selon Jarline KASANDA, Chargée des Programmes au CRI : « dans un premier temps, les communautés locales de Mbanza et Mbonga Kakesa sont les plus concernées étant donné qu’elles subissent des pressions de la multinationale à capital colombien qui s’active dans l’achat des terres rurales dans le secteur de Nko ».

Et d’ajouter : « la question de l’occupation du sol se veut préoccupante dans la mesure où la plupart des terres communautaires sont expropriées et vendues à des tiers, surtout dans ce secteur ».

Dans son mot, Bernadin MWANKIMI NGAPANA, Administrateur du Territoire de Bulungu a affirmé son engagement d’accompagner le Projet qui s’aligne dans l’objectif du gouvernement de la RD. Congo à travers le PNFB2 pour son aboutissement dans le Territoire de Bulungu avant de lancer officiellement les activités.« Ainsi, je lance officiellement le Projet d’Appui à la Sécurisation des Droits Forestiers et Fonciers des Communautés Locales et Peuples Autochtones dans le Territoire de Bulungu… », a-t-il indiqué.

Il sied de signaler que ce Projet s’inscrit dans la vision globale du gouverneur de la province du Kwilu, Willy ITSUNDALA SANG, à travers le troisième pilier du programme d’action de son gouvernement qui stipule : « Relancer la production agro-pastorale, améliorer les voies de communication et protéger l’environnement » avec comme objectif « encourager les initiatives de la foresterie communautaire » pour accompagner les communautés dans la sécurisation de leurs tenures traditionnelles tout les en responsabilisant d’être elles-mêmes les acteurs et bénéficiaires de leurs actions, mais surtout de leurs développements.

Par la même occasion un premier Arrêté octroyant la CFCL de Kingwaya a été officiellement remis aux représentants coutumièrement attitrés de cette communauté qui n’ont pas manqué d’exprimer toute leur gratitude à l’endroit du gouverneur et ont promis d’en faire bon usage.

Notez que juste après cette cérémonie, s’en sont suivies les activités de formation et de sensibilisation des autorités politico-administratives locales sur le processus de la foresterie communautaire.

Mais juste avant, pour s’aligner à l’actualité de l’heure, une sensibilisation de la notabilité de Bulungu dans la lutte contre la Covid19 à travers une caravane motorisée sanctionnée par les mots du Médecin Chef de zone et de l’Administrateur du Territoire a été organisée dans le Chef-lieu du Territoire.

La prochaine étape serait la sensibilisation des communautés locales de Mbonga Kakesa et Mbanza sur la plus value du processus dans leurs milieux.

David MAYELE/ congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

À la Une

ESPT/Dossiers « Clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires »: Le ministre Mbutamuntu réagit !

Published

on

Le ministre provincial en charge de l’Éducation de la ville de Kinshasa, Charles Mbutamuntu Lwanga, réagissant aux deux articles publiés par CONGOPROFOND.NET en date du 27 septembre 2022, sur la pratique de la clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires, contestés par les enseignants du réseau protestant, évoque son souci de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les « Anti-valeurs ». Nous publions in extenso sa lettre parvenue à notre rédaction par le canal de sa cellule de communication.

Kinshasa, le 29 septembre 2022

Au responsable de Congoprofond.net

Objet: Droit de réponse

Monsieur le responsable de Congoprofond.net,

Votre média en ligne a publié, en date du 27 septembre 2022, deux articles épinglant principalement le Ministre Provincial de l’Éducation/Ville de Kinshasa, Son Excellence Charles Mbutamuntu.

Le premier avait comme titre « EPST/Pratique de la clé de répartition : Charles Mbutamuntu passe outre les instructions de Tony Mwaba »; tandis que le second était intitulé « Epst: les 10% alloués aux bureaux gestionnaires par Charles Mbutamuntu contestés à Kinshasa »*.

Deux articles publiés le même jour, ce qui frise un acharnement pur et simple à l’égard d’un membre de l’Exécutif provincial dont la compétence et les prouesses ne sont plus à démontrer.

Pour votre gouverne, il n’ y a jamais eu violation des instructions du Ministre national Tony Mwaba, concernant la clé de répartition. Le souci pour nous est de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les Anti-valeurs.

La première des choses à savoir est que le Ministre national n’avait jamais fixé les frais d’appui aux besoins des enseignants. Ces frais ont été fixés par l’Arrêté de Son Excellence Monsieur le Gouverneur, conformément au souci du Ministre national de soulager les enseignants du secondaire, et en attendant que le Gouvernement de la République concrétise les efforts déjà en cours pour améliorer les conditions de vie des enseignants.

Dans le souci de mettre fin aux antivaleurs et traquer les réseaux mafieux, Son Excellence Monsieur le Gouverneur a mis en place, dans son arrêté portant fixation des frais, une commission de suivi chargée de renforcer la supervision contre les ennemis de la gratuité. Et depuis le début de l’année, plusieurs réseaux sont démantelés et les mafieux ont peur. Pour soutenir le fonctionnement des comités de suivi (enseignants assis), la Commission urbaine avait levé deux options, notamment la contribution des écoles privées et le fonctionnement.

Il convient de souligner que pour concrétiser la vision du Chef de l’État, pilotée par le Warrior Tony Mwaba, le pourcentage des frais affectés à l’appui des enseignants est passé de 80% l’année passée à 90% cette année. Nos amis syndicalistes des écoles protestantes ne le savent peut-être pas, car Son excellence Charles Mbutamuntu avait prévu de les rencontrer pour échanges, après l’avoir fait avec les Catholiques. Les 10% affectés à l’appui des bureaux gestionnaires dans leur travail de supervision soutiennent la lutte contre les antivaleurs.

Je vous remercie de publier ce droit de réponse dans son intégralité pour éclairer la lanterne de l’opinion.

Lefils MATADY, Coordonnateur/Cellule de Communication

Ministère provincial de l’Éducation/Kinshasa


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising