Connect with us

Actualité

Kwilu : le collectif des jeunes leaders d’Idiofa exige la libération de Delon Kampay (Déclaration)  

Published

on

 
Les jeunes leaders d’Idiofa, habitants Bandundu ville, chef lieu de la province du Kwilu ont dans une déclaration lue mardi 26 janvier 2021, exigé la libération de Delon Kampay, Directeur général du SECOPE, arrêté selon eux, sans fondement.
Pour ce collectif, le dossier de DG de SECOPE est vide et par conséquent, les poursuites contre lui doivent être abandonnées.

« Nous, collectif des jeunes leaders d’Idiofa, habitant du chef-lieu de la province du Kwilu,  avons appris avec consternation l’arrestation du Directeur National du SECOPE (RDC), Monsieur Delon KAMPAY, digne fils de la Province du Kwilu en Générale et du Territoire d’Idiofa en particulier.

Néanmoins, nous sommes et restons conscient que la ferme volonté du Chef de l’Etat de faire de la République Démocratique du Congo, un pays de droit est un atout majeur pour le développement de la terre de nos aïeux.
Cependant, au nom de toute la jeunesse de notre province, nous constatons que l’Inspection Générale des Finances qui a boutiqué sur le dossier de cette arrestation, présage d’être un organe de règlement de compte mais fait semblant de travailler pour l’intérêt du peuple congolais à travers la politique du Chef de l’Etat.
 
S’il faut revenir sur les allégations attachées à la personne de Monsieur Dalon KAMPAY sur le détournement des fameux 62 milliards de franc congolais, de commun accord avec le collège des avocats de notre frère et après  analyse, retenons que :
 
– Les salaires des enseignants sont bancarisés et la mission du SECOPE ne s’arrête que sur la production des listes effectives des enseignants éligibles à la paie ;
 
– Les 62 milliards de francs congolais que brandit l’IGF représente près de la moitié de l’enveloppe salariale destinée à la paie des enseignants dont le nombre s’élève à 608.000 dans l’ensemble du territoire national.
 
Ainsi donc, la jeunesse kwiloise s’interroge sur :
 

– Pourquoi on ne  recourt pas aux  banques pour se faire une idée exacte sur l’opération de paie des enseignants ?
 
– Pourquoi la disparition de cette enveloppe de 62 milliards de franc congolais sur le 136 milliards n’impacte pas les salaires des enseignants ?
 
– Qui se cache derrière cette affaire ?
 
La réponse à toutes ces questions démontre noir sur blanc que le Directeur National du SECOPE est loin de cette plaque de détournement et que son innocence doit crier jusqu’à la région montagneuse.
 
Pour ce, nous, jeunes leaders du Territoire d’Idiofa vivant au Chef-lieu du Kwilu, exigeons sans condition la libération de Monsieur Delon KAMPAY, Directeur National du SECOPE et rappelons à l’IGF et à la justice Congolaise que l’Etat de droit, prôné par le Président de la République, Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO n’est pas objet des règlements de compte mais plutôt doit rayonner et être pratiqué  dans la légalité.
 
Nous Invitons par ailleurs toute la population du Kwilu à se mobiliser comme un seul homme pour barrer les routes aux imposteurs qui veulent prendre notre pays en otage en se cachant derrière la vision du chef de l’état. Peut-on lire dans ce communiqué signé par Arnold Mbongompasi, coordonnateur de cette structure.
 
Pour rappel, le directeur général du SECOPE, Delon Kampay a été arrêté le 22 janvier pour notamment,détournement des 62 milliards destinés à la paie des enseignants.
 
David Mayele/ congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Justice : Mme Kabund et Gecoco Mulumba à couteaux tirés !

Published

on

Le vice-gouverneur de Kinshasa, Mulumba Gérard dit Gecoco et l’épouse du député Jean-Marc Kabund seront confrontés devant le Tribunal de paix de Kinshasa/Matete le lundi 6 octobre prochain.

En effet, ce haut cadre de l’UDPS a initié une action en justice contre l’épouse de son ancien président, Jean-Marc Kabund, pour injures publiques, imputations dommageables et dénonciations calomnieuses.

Dans une citation directe parvenue à CONGOPROFOND.NET, le vice-gouverneur demande aux juges du Tripaix Matete de condamner Christine Kasongo Mikombe aux peines prévues pour ces préventions, d’ordonner son arrestation immédiate, de la condamner à lui payer les dommages et intérêts de 1.500.000 USD et à payer les frais de justice liés à cette affaire.

« …dans une série des vidéos parues dans les réseaux sociaux en date du samedi 10 septembre de l’année en cours ici à Kinshasa, la citée s’est permise de se faire filmer par ses acolytes, pendant qu’elle tenait des propos diffamatoires, injuriants et humiliants à l’endroit de mon requérant son Excellence monsieur le vice-gouverneur de la ville province de Kinshasa Mulumba Kongolo wa Kongolo Gérard », peut-on lire dans cette citation.

Rappelons que dans une vidéo virale datant de ce mois de septembre, Christine Kasongo Mikombe apparaît pleurant et accusant Gecoco Mulumba d’avoir dépêché des gens à son domicile pour le saccager.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising