Connect with us

Actualité

Kwango : l’ONG Bopeto Sweden au chevet de l’Hôpital général de référence de Kenge

Published

on

L’ONG Bopeto Sweden, une structure de la société civile de droit congolais, veut voler au secours de l’hôpital général de référence de Kenge. Cette ONG, pilotée une Kwangolaise vivant en Suède, tient à contribuer à l’amélioration des services de santé offerts aux habitants de Kenge, dans la province du Kwango.

Selon sa fondatrice, Charlotte Tshikupe Mvunzi, l’ONG “Bopeto Sweden” entend mettre en œuvre l’un de ses objectifs et sa vision qui consistent à combattre l’insalubrité, assister les orphelins et les personnes de troisième âge qui souffrent dans son pays d’origine, la RDC.

Pour son aide à l’hôpital général de référence de Kenge, Bopeto Sweden appuie avec un don de plusieurs matériels d’hôpital. Selon sa fondatrice, l’idée est partie des images retrouvées sur internet faisant un état des lieux piteux des services sanitaires dans la province du Kwango. Charlotte Mvunzi a alors jugé urgent d’aider sa province d’origine en lui apportant une contribution susceptible d’alléger sa misère et ses insuffisances, pour doter ses structures de santé des matériels modernes pour offrir à sa population des services de qualité et dans des conditions acceptables par les normes internationales.

A en croire une information disposée à CONGOPROFOND.NET, un container des matériels est déjà en mer et va arriver très bientôt à Kenge en faveur de l’hôpital général de référence de Kenge.

Il sied de signaler que l’ONG Bopeto appuie plusieurs structures de santé de la RD Congo. L’année passée, plusieurs matériels ont été offerts à plusieurs structures de Kinshasa. En 2016, cette organisation philanthropique a rendu visite aux nécessiteux des homes des vieillards de Kingasani. Le même exploit a été réédité en 2017 et en 2018, au regard de l’ampleur de besoins de ces personnes. L’ONG Bopeto Sweden a aussi fait don en matériels de soins de santé à la Fondation To Za Fier, à l’hôpital général de référence de Kinshasa (Ex Mama Yemo) et au Lycée …

L’ONG Bopeto Sweden bénéficie de financement de l’église de l’Armée du Salut en Suède et de quelques personnes de bonne volonté au pays, dont le sénateur Kwangolais André Kimbuta, le ministre délégué à l’Intérieur en charge des affaire coutumières, Eyrolles-Michel Mvunzi Meya, etc.

Sa fondatrice, Charlotte Tshikupe, qui vit en Suède depuis voici 20 ans, est infirmière, spécialisée en pédiatrie.

Bopeto Sweden projette de construire un centre de santé aux normes suédoises. Des hectares de terres ont déjà été acquises, et les travaux ne tarderont pas à commencer pour matérialiser ce grand rêve de la kwangolaise en faveur de ses consanguins.

Emile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

La corruption à son paroxysme : Quand le pouvoir corrompt même les plus hauts organes de décision

Published

on

Dans un récent scandale révélé au grand jour, le camp du candidat déclaré provisoirement Gouverneur de la province du Haut-Uélé Jean Bakomito Gambu malgré les irrégularités et la fraude industrielle orchestrée lors des élections du 29 Avril 2024 a été pris en flagrant délit de tentative de corruption au sein du Conseil d’État, dépassant ainsi tout ce que l’on aurait pu imaginer. Après une audience décisive, les membres de ce camp se sont retrouvés dans l’impasse financière, manquant des fonds nécessaires pour soudoyer les membres du Conseil d’état.

Face à cette situation critique, ils se sont tournés vers un allié de poids, l’ancien Gouverneur Christophe Baseane Nangaa, mais ce dernier a refusé de prêter la somme colossale exigée. Sans alternative, ils ont décidé de s’endetter auprès de la principale entreprise minière de la province, Kibali Gold Mine compromettant ainsi leur intégrité et leur légitimité.

Cette affaire d’une gravité extrême a attiré l’attention de toutes les autorités de la république, mettant en lumière l’étendue des ravages causés par la corruption dans les rouages du pouvoir. Elle soulève des questions essentielles sur l’éthique et la transparence des processus politiques, et appelle à une réaction ferme et sans équivoque de la part des institutions chargées de veiller à l’intégrité de notre démocratie.

Cette affaire révèle une triste réalité : la corruption a atteint des sommets insoupçonnés, menaçant les bases mêmes de notre système démocratique. Il est temps de prendre des mesures radicales pour lutter contre ce fléau qui gangrène notre société et compromet notre avenir collectif.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte