Connect with us

À la Une

Kwango : l’assemblée provinciale a adopté son calendrier de la session ordinaire de mars 2020

Published

on

 

L’assemblée provinciale du Kwango a adopté, ce mardi 23 juin, son calendrier des travaux de la session ordinaire de mars 2020, au cours de la plénière qui s’est tenue dans l’après-midi, à Kenge.

Cette plénière est intervenue après la réunion de la conférence des présidents qui a eu lieu le lundi.

Dans son mot de circonstance, le président de l’Assemblée, Mulenga Upala Wenslens, a félicité ses pairs pour leur assiduité, “qui a permis que l’Assemblée provinciale du Kwango ait en ce jour son calendrier des travaux”.

Suivant les indications faites par le rapporteur du Bureau de l’assemblée provinciale, le député Fils Mwashipu Kapata, les députés provinciaux du Kwango ont adopté les matières de leur calendrier en deux temps : les arriérés législatifs et les nouvelles matières.

Sur la liste des arriérés, les députés provinciaux ont notamment inscrit le contrôle des comptes de la province, l’adoption des rapports de contrôle parlementaires et l’adoption du budget de l’assemblée provinciale.

Sur la liste de nouvelles matières, ils projettent de diligenter un contrôle sur la mobilisation et la canalisation des recettes de la province, le contrôle de la commission provinciale de riposte contre la Covid-19, etc. Ces matières, provenues du Bureau de l’assemblée, seront traitées par des commissions ad hoc. Sauf l’analyse et adoption des édits, prévue aussi, qui sera traitée par plénière.

Il se pose pourtant la question de faisabilité, au regard du temps imparti, sachant que les députés ne disposent que de quelques jours d’ici la clôture de la session, qui doit intervenir légalement fin juin.

Répondant à CONGOPROFOND.NET, le député Jean Ngasia, élu de Kolokoso (Kenge), dit que cela est possible, et rassure que la plénière travaillera de façon à ne rien laisser derrière.

Le député Fils Mwashipu, élu de Kahemba sur la liste de Palu, affirme que le bureau y travaille et projette une session extraordinaire pour permettre l’épuisement de ces matières.

Le remplaçant de Jean-Marie Peti-Peti à l’Assemblée, le député Fayulu Willy, se veut réaliste. Pour lui, les matières présentées par la conférence des présidents sont trop abondantes pour être traitées dans une brève session.

Pour lui, deux matières suffiraient, à savoir l’analyse et l’adoption des édits, puis le contrôle de la commission provinciale de riposte contre la Covid-19. Il pense que l’idée d’une session extraordinaire ne tiendrait pas la route, puisque l’Assemblée ne dispose pas de moyens financiers pour y faire face.

Émile YIMBU/CONGOPROFOND.NET