Now Reading:
Kinshasa : Sit-in des travailleurs des Indo-pakistanais à l’ Hôtel de ville
Full Article 2 minutes read

Kinshasa : Sit-in des travailleurs des Indo-pakistanais à l’ Hôtel de ville

En grève depuis ce lundi 11 mars 2019, les travailleurs des commerçants indiens, libanais, pakistanais, voire chinois ont organisé un sit in devant l’hôtel de ville de Kinshasa, invitant le gouverneur de la ville à s’impliquer afin de trouver une solution définitive à leur principal problème: l’application du Salaire interprofessionnel minimum garanti( SMIG).
Dénonçant par ailleurs leurs conditions de travail, ces travailleurs sont descendus dans dans la rue, scandant des cris et chansons en faveur de leur cause.
Détermines à aller jusqu’au bout de leur démarche, ils se sont engagés à saisir les plus hautes instances du pays pour trouver une solution définitive à leurs préoccupations.
Rappelons-le, le nouveau taux du Smig quadruplé est entré en vigueur depuis le mois de mai de l’année passée. Il est ainsi passé de 1 680 CDF (équivalent de 1,02 USD) par jour à 7 075 CDF (équivalent de 4,30 USD).
Le premier ministre, Bruno Tshibala a pris le Décret, contresigné par le ministre d’Etat en charge du Travail. L’ambition du gouvernement, d’après Lambert Matuku Memas, est d’atteindre le taux journalier de 15 USD.
Ce nouveau taux journalier du Smig, appliqué aux 26 jours de travail, représente 183 950 CDF (soit, 112 USD) par mois.
“C’est peu. Mais, c’est beaucoup mieux que 26 USD que ce Smig représentait par mois. On doit y aller lentement”, avait déclaré Lambert Matuku dimanche 27 mai 2018 sur une radio locale.
Outre la question du Smig, celle de la sous-traitance est aussi au coeur de leurs revendications.
Muakamu/CONGOPROFOND.NET

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Input your search keywords and press Enter.
%d blogueurs aiment cette page :