Dev Solaire

Connect with us

À la Une

Kinshasa : JED demande la mise en liberté provisoire pour un journaliste détenu depuis 48 pour diffamation

Published

on

Journaliste en danger (JED) exprime sa désolation à la suite de l’arrestation, le mercredi 9 septembre 2020, par le parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa d’un journaliste, poursuivi pour “imputations dommageables” à l’endroit du directeur du Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants (SECOPE).

Selon les informations parvenues à JED, Jean Moleki, journaliste-éditeur de “Le FAX”, un journal paraissant à Kinshasa, est détenu dans le cachot du parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa suite à un mandat d’arrêt provisoire (MAP) signé par Magistrat du parquet. Le journaliste a été arrêté, le mercredi 9 septembre 2020, par des agents du parquet accompagnés des éléments de la police nationale congolaise munis d’un mandat d’amener. Conduit dans les installations du parquet, le journaliste a été auditionné autour d’un article signé par un de ses journalistes, paru le 14 juillet 2020 et intitulé ” Encore un récalcitrant de Fatshi, plus de 500 agents engagés : Le directeur Delon Kampayi ” idiofalise” la SECOPE”.

Dans cet article incriminé, le journaliste a dénoncé « le tribalisme » en accusant le responsable de cette structure étatique, non seulement de recruter que des gens de son terroir, Idiofa (une localité de la province de Kwilu), mais aussi d’avoir détourné une importante somme d’argent.

Selon l’avocat de JED qui a pu rencontrer le magistrat instructeur, ce dernier attendait d’organiser une confrontation entre le journaliste et le plaignant avant de décider de la suite du dossier.

Pour autant, JED considère que cette arrestation brusque du journaliste ne se justifie pas en considérant sa présomption d’innocence et demande sa mise en liberté provisoire.

 

 

 

CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :