Connect with us

À la Une

Kibali est sur la bonne voie d’atteinte de ses objectifs grâce à l’exploitation minière automatisée !

Published

on

La mine d’or de Kibali en République démocratique du Congo reste sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs de production pour l’année et accroître ses réserves minérales nettes d’épuisement, assurant ainsi son avenir en tant qu’exploitation de premier niveau pendant au moins 10 bonnes années. Déclaration faites par Mark Bristow, président et chef de la direction de Barrick le vendredi 08 octobre 2021.

En effet, lors d’une visite du complexe pour les représentants du gouvernement, de la communauté et des médias, Bristow s’est exprimé en notant que l’investissement continu dans l’innovation technologique maintenait Kibali au premier rang des développements dans l’exploitation minière automatisée.

L’apprentissage automatique a été mis en œuvre dans les trois centrales hydroélectriques de la mine et le contrôle réactif de l’installation de batteries agrandie réduira non seulement le besoin de production de diesel de secours, mais aussi et surtout qui l’empreinte carbone déjà relativement faible de Kibali.

Un nouveau logiciel d’automatisation pour les chargeuses de transport souterrain a été installé et la mise en service d’un système de fonçage à distance des chantiers permet désormais aux opérateurs de contrôler les chargeuses depuis la surface.

A cet effet, Mark Bristow a déclaré :« Le contrôle de surface est plus sûr et plus efficace, et il crée également des opportunités d’emploi pour les femmes dans une industrie où elles ne sont pas abondantes. Il convient de noter que tous ces opérateurs sont congolais, car Kibali continue d’employer et de perfectionner les locaux conformément à la politique mondiale de Barrick consistant à privilégier les ressortissants du pays hôte. Les citoyens congolais représentent actuellement 94% de la main-d’œuvre de Kibali, y compris ses dirigeants ».

Le président et chef de la direction de Barrick a souligné que « Cinq mille de nos employés et sous-traitants rentrent chez eux dans les villages environnants à la fin de leur quart de travail et le bien-être de ces communautés est par conséquent une préoccupation majeure. Ceci est illustré par l’efficacité de la campagne anti-Covid-19 de Kibali qui comprenait la construction d’un centre de traitement communautaire. Avec le soutien des autorités sanitaires congolaises, nous avons assuré un approvisionnement en vaccin Astra Zeneca et à ce jour, 21 % des employés et sous-traitants ont été vaccinés contre 0,15 % en moyenne nationale en RDC ».

Il faut noter selon Bristow que la croissance de Kibali avait catalysé et soutenu l’émergence d’une économie locale florissante dans une région auparavant largement tributaire de l’agriculture de subsistance. Depuis le début de l’année, la mine a dépensé 95 millions de dollars auprès d’entrepreneurs et de fournisseurs locaux, dont beaucoup ont été soutenus par la mine grâce au transfert de compétences et au renforcement des capacités.

Enfin, Mark Bristow a relevé : « À ce jour, Kibali a contribué 3,7 milliards de dollars à l’économie congolaise sous forme de paiements aux entrepreneurs et aux fournisseurs, à la communauté et au soutien des infrastructures, aux salaires et redevances, aux taxes et aux permis. Le succès de notre programme d’exploration continu autour de la mine confirme le potentiel de croissance des réserves des nouvelles ressources à ciel ouvert et des extensions des gisements souterrains à haute teneur, indiquant que Kibali profitera matériellement à la RDC et à sa population pour les années à venir ».

Virginie GBONOBE/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

L’UNC Stéphane Mashukano formel : « Kagamé est en perte de vitesse et va vers sa chute !»

Published

on

Digérant mal les propos du président de la République rwandaise, Paul Kagamé, qui se considère victime de la guerre dans l’Est de la RDC, Heri Mashukano Stéphane, secrétaire interfédéral du parti politique Union pour la nation congolaise (UNC) au Nord-Kivu et coordonnateur de l’Union Sacrée dans la même province, est monté au créneau ce mercredi qualifiant cette sortie médiatique de “raté”. Il souligne même que le président Kagame a manqué l’occasion de se taire pour une fois de plus.

« C’est une nouvelle sortie ratée de la part de Kagame. Il a manqué la chance de se racheter, mais du moins il ne peut plus se racheter par ce qu’un léopard mourra toujours dans sa peau… Je ne sais pas si Monsieur Kagame pense que le monde tourne autour de lui. Je l’ai souvent dit que Hitler était arrogant, mais il avait fini dans l’acide. Monsieur Kagame doit éviter de terrasser le monstre de peur qu’il ne se réveille et qu’il lui demande des comptes », explique-t-il.

Heri Mashukano Stephane rappelle au président Rwandais que la RDC n’est pas « une sorte de chasse gardée pour lui ».

A l’en croire, le Rwanda, ou mieux son président ne fait pas peur aux Congolais. « Tout ce qu’il fait, souligne-t-il, c’est faire peur à soit même et à sa politique d’occupation ».

Pour cet acteur politique du Nord-Kivu, le président Kagame doit comprendre que tenter de déplacer les bornes est une malédiction. « Heureusement pour nous il tente, mais il n’y parviendra pas et nous sommes tous mobilisés pour faire échec à son projet machiavélique », souligne Heri Mashukano Stephane.

Dans la foulée, Heri Mashukano Stéphane renseigne que Kagame est un homme en perte de vitesse. Selon lui, il y eut un temps Kagame était le coq de la région des Grands Lacs, mais actuellement il n’a plus ses capacités. « A un certain moment il se prenait pour l’homme fort de la région. Mais aujourd’hui, il est en train d’y laisser ses plumes ; ce n’est plus le même Kagame , c’est un monsieur en perte de vitesse quand vous voyez ce qui se passe autour de lui et même dans son pays tout est claire Kagame va vers sa chute ! », lâche l’interfédéral de l’UNC au Nord-Kivu.

Pour rappel, sur demande de l’Union Africaine, une rencontre entre le président Congolais Felix Antoine Tshisekedi et son homologue Rwandais est prévue ce mercredi à Lusaka en Angola. Déjà, cette rencontre alimente le débat sur la toile coté congolais, plusieurs groupes et mouvements recommandent au président de la République de ne pas signer un quelconque accord avec le Rwanda au sujet de la situation sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Franck Kaky/CONGOPROND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising