Connect with us

À la Une

Kasumbalesa : Isaac Tshiswaka et ses adeptes de la ” Base Bilanga” de nouveau dans le viseur de la Justice !

Published

on

La libération provisoire de Tshiswaka Isaac, leader de la ” Base Bilanga”, est désormais menacée ! L’homme fort de cette organisation a repris, avec sa bande, des actes de vandalisme et la destruction méchante à Kasumbalesa. Un comportement qui plonge la ville dans une insécurité sans nom.

Sans aucune autorisation ni mandat, le prénommé se permet de poser des actes au nom de l’Udps à Kasumbalesa. Pire, Isaac Tshiswaka va en guerre contre la Fédération de l’Union pour la démocratie et le progrès social de Kasumbalesa. La semaine en cours était très agitée en évènements tristes au siège du parti au pouvoir.

A en croire des sources proches du parti, des attaques punitives ont été organisée au siège de la fédération par des partisans de la Base Bilanga suite à la radiation du président ai de l’UDPS, Jean Marc Kabund. Pour les détracteurs du président Tshimanga, fédéral de ce part, toutes les décisions prises par Kabund devraient aussi tomber. Dans leur élan de colère, ces “Combattants” ont saccagé et pillé le siège de la fédération de l’Udps. Dans la même semaine, suite à un affrontement au marché Kabulo, ceux-ci ont détruit la permanence de cette cellule. D’autres cellules de l’Udps ont été mises à sac. Bilan: 5 blessés.

Face à cette situation, les autorités ont vigoureusement réagi ce vendredi 11 février en assiégeant le quartier général de Tshiswaka. L’homme et ses adeptes en fuite sont recherchés.

Joint au téléphone une source sécuritaire qui a requis l’anonymat confirme l’information et précise que la justice est à la recherche de la bande de Tshiswaka pour les actes de vandalisme. « Nous avons reçu, monsieur le journaliste, l’ordre de la hiérarchie de traquer encore Tshiswaka et sa bande pour plusieurs faits infractionnels.  il a été libéré provisoirement par les autorités avec interdiction des actes qu’il pose aujourd’hui. Nous déplorons encore la destruction méchante qui constitue une infraction. L’image du parti cher au chef de l’Etat doit être sauvée. Il sera bientôt arrêté et réduit au néant », déclare cette source sécuritaire.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

RDC : le taux de fourniture en électricité passe de 15℅ en 2023 à 19℅ en 2024

Published

on

En République démocratique du Congo le taux de la desserte en électricité s’élève à 19℅ en 2024. Cette précision est donnée par le ministre congolais en charge des ressources hydrauliques , Teddy Lwamba Muba.

Lors d’un briefing tenu à la Radio télévision nationale congolaise (RTNC 3) ce jeudi 18 juillet avec son collègue de la communication et médias, le ministre Lwamba a tout de même indiqué que le taux de la desserte en eau potable s’élève actuellement à 34%.

Le briefing a été consacré essentiellement aux «Priorités en matière de desserte en eau et de fourniture en électricité en République Démocratique du Congo».

En 2024, le taux de la desserte en eau potable en République démocratique du Congo s’élève à 34 % et en électricité à 19 %. Le gouvernement de la République (…) par le ministère des Ressources hydrauliques et électricité s’engage à mettre des moyens pour réussir à doubler ce taux en 5 ans “, a déclaré Teddy Lwamba Muba.

On se rappellera qu’en 2023, le Directeur général de la Regideso avait indiqué que plus de 36,1 millions de personnes étaient connectées au réseau de la Regideso, soit 35,5% sur l’échelle de 100 millions d’habitants. Ce nouveau taux avancé par le ministre a légèrement baissé par rapport à celui de 2023. (De 35,5℅ à 34℅).

En ce qui concerne l’électricité, en 2023 la RDC affichait un taux d’électrification de 15 % à l’échelle nationale avec de fortes disparités entre les villes (35 %), les zones rurales (1 %) et les zones périurbaines (moins de 5 %).

En sommes, la RDC continue à afficher un des taux d’électrification les plus bas du continent africain.

Pourtant cet immense territoire, deuxième pays le plus grand d’Afrique, représente à lui seul 8 % du potentiel hydroélectrique mondial, une source d’énergie qui constitue 95 % du mix électrique du pays.

Abritant le plus grand fleuve du continent et le deuxième du monde après l’Amazonie en débit interannuel moyen, la RDC pâtit toutefois d’une faible capacité installée (moins de 3 000 mégawatts, dont la moitié est inexploitée par défaut de maintenance), et de l’absence de réseau de distribution intégré à l’échelle nationale.

Willy Theway/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte