Connect with us

À la Une

Kasaï Oriental: 14 millions USD du FPI pour financer la construction des infrastructures scolaires et sanitaires

Published

on

Lancement, ce mercredi 11 août, des travaux de construction des infrastructures scolaires et sanitaires dans la province du Kasaï oriental sur financement du Fonds de promotion de l’industrie (FPI) de l’ordre de 14 millions de dollars américains.

Ce jour, la population du Kasaï Oriental goûte aux délices du programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et les inégalités. Le lancement des chantiers présidentiels, comptant pour ce programme de Félix Tshisekedi ne sont pas des chimères. Comme l’atteste ces images de la pose de la première pierre qui a eu lieu à l’Institut Kalenda Mudishi d’où est sorti le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et à l’hôpital général de référence de la Muya dans la ville de Mbuji-Mayi. Le gouverneur intérimaire, Jeannette Longa Musuamba, a donné le go des travaux en posant les premières pierres de construction en présence des deux conseillers principaux du chef de l’État Marcelin Bilomba en charge de l’économie et finances ainsi que de David Mukeba Kalengayi du collège infrastructures. Le FPI qui finance ses travaux a été représentée par une forte délégation conduite par le directeur général adjoint intérimaire Christian Ombilingo Mwaka.

Il sied de signaler la présence de plusieurs autorités de la province dont Monseigneur Bernard Emmanuel Kassanda, évêque du diocèse de Mbuji Mayi.

L’opérateur public de financement des industries, le FPI, est à la manœuvre depuis la conception de ces projets d’infrastructures d’intérêt public. L’acte a été accueilli positivement par la population de cette partie de la République choisie comme zone pilote.

Auparavant, le directeur général adjoint intérimaire du FPI a procédé à la remise de six ordres de paiements à madame le gouverneur et à Monseigneur l’évêque du diocèse de Mbuji Mayi. Les deux parties choisies comme les agences locales d’exécution. Qui à leurs tours ont immédiatement remis ces titres aux entreprises qui ont gagné les marchés.

Expliquant la vision du projet, le directeur général adjoint du FPI, Christian Ombilingo martèle que pour sa structure l’heure a sonné de lier l’acte à la parole, car beaucoup de discours ont été déjà dits au sujet du programme présidentiel de lutte contre la pauvreté et la réduction des inégalités dans lequel le FPI a été enrôlé, particulièrement pour les projets qui doivent être accomplis dans le Grand Kasaï. ” Aujourd’hui, le FPI est fier d’être devant toutes les autorités et notabilités du Kasaï oriental pour la remise officielle des titres de paiement qui est, en fait, l’engagement du FPI à soutenir la vision du Chef de l’Etat pour permettre à la province de se doter des infrastructures modernes, dignes de ce nom…”, a-t-il appuyé.

Le chef de la délégation, le conseiller principal du chef de l’Etat Marcelin Bilomba a martelé sur la prise des consciences et le devoir de changement des mentalités quant au processus d’exécution de ces projets.

Et enfin, l’autorité provinciale a pour sa part remercié toutes les parties prenantes, en l’occurrence le chef de l’Etat, pour son implication quant à l’aboutissement du processus.

Ces travaux qui vont notamment concerner la construction, la modernisation et/ou la réhabilitation des infrastructures scolaires et sanitaires à Mbuji-Mayi, débutent dans un premier temps à l’Hôpital général de référence de la Muya, l’Hôpital général de référence Saint Jean-Baptiste de Kansele et une banque de sang. Et, de l’autre, le Complexe scolaire Kalenda Mudishi, le Complexe scolaire du 4 janvier, et l’Ecole Primaire de Kangaanga de Mupompa. Toutes ces infrastructures seront dotées des équipements modernes et alimentées en eau potable par des forages, des châteaux d’eau et des bornes fontaines.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Kinshasa : La Bracongo fait un don des matériels médicaux au CNPP

Published

on

Ce vendredi 12 août 2022 , la société commerciale Bracongo, sous l’impulsion de Cyril Seconds, son directeur général, a gracieusement offert des matériels médicaux destinés à prendre en charge les malades dans le service des soins intensifs du Centre neuro-psycho pathologique (CNPP) .

Ses représentants, Afi Kolokey, Responsable RSE-communication interne et institutionnelle, Joseph Sekabo, chargé RSE- communication interne et institutionnelle et Jacques Mbambi, responsable service médical, ont fait savoir que cette action sociale est une petite pierre apportée par leur entreprise afin de contribuer à l’épanouissement de cette institution médicale nationale et ainsi renforcer ses capacités.

Dans le lot des matériels apportés, il y a : des moniteurs multi-paramétriques, défibrillateur pour la réanimation, des électrodes et leurs câbles, la sonde saturometre, de pression artérielle, une centrifugeuse, etc.

Ému par cette démarche, le Professeur docteur Ngoma Malanda Valentin, médecin directeur du CNPP et vice doyen de la faculté de médecine, a témoigné que ces appareils constituent un véritable soulagement pour eux. ” C’est un don d’une valeur inexprimable ! “, dit-il.

A l’en croire, le cerveau est la commande de tout l’organisme. Cependant, son institution avait encore une machine radiologique des années 60 qui a cédé, car tombé en panne. Bien encore, un autre appareil en céphalographie qui est bien là, mais malheureusement, présente des problèmes de défaillance.

Ces appareils ont étés remis entre les mains du professeur docteur Ngoma Malanda Valentin, médecin directeur du CNPP, qui les a, ensuite, remis au docteur Okitundu Luwa, chef du département de neurologie. Ce dernier les confiera, enfin, au professeur docteur Bumoko Makila Mabe Guy, secrétaire du département de neurologie.

D’ores et déjà, Bracongo a promis de faire encore plus dans le futur pour cette structure.

Rappelons que l’hôpital psychiatrique dénommé « Centre Neuro Psycho Pathologique », est une des entités sous dépendance de l’Université de Kinshasa.  Elle est spécialisée dans le domaine de la recherche médicale et sanitaire.

Ce centre tire ses origines de l’institut Neuro Psychiatrique érigé en 1926 sur le mont Stanley, actuellement Mont-Ngaliema qui entre en activité en 1928 avec comme statut d’asile pour divers malades notamment les aliénés mentaux, les tuberculeux et les lépreux.

En 1970, dans le souci d’agrandir le service de neurologie, les autorités des cliniques universitaires de Mont-Amba ont décidé d’associer le Président de la République à ce projet.

C’est ainsi que ce dernier accordera un fond qui permit la construction d’un centre neurologique au Mont-Amba.

C’était le 2 janvier 1973 que fut inauguré l’actuel centre Neuro Psychopathologique du Mont-Amba. Celui-ci demeura sous tutelle de la  présidence de la république jusqu’en 1977.

Le centre a la capacité d’accueil de 450 patients. Mais  vu la crise qui sévit la population congolaise, ce centre tourne à peine à 10% de sa capacité réelle.

 Il est limité à l’est par les quartiers Livulu et Mbanza-Lemba à l’ouest par le Mont-Ngafula, au sud  par le centre hospitalier du Mont-Amba, et au nord par le rond-point Ngaba.

Astrid Ntumba( Stagiaire IFASIC) & Benjamin Kapajika/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising