Connect with us

À la Une

Kasaï : le CICR ferme ses portes !

Published

on

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) quitte officiellement, ce 30 juin 2021, la région du Kasaï, au centre de la République Démocratique du Congo (RDC), a-t-on fait savoir dans un communiqué parvenu à CONGOPROFOND.NET ce mardi 29 juin 2021.

Quatre ans après avoir lancé des activités pour assister des communautés victimes de violences qui avaient éclatées dans cette partie du pays, le CICR note une amélioration de la situation humanitaire et se retire pour se consacrer aux zones les plus affectées par les conflits armés (Ituri, Nord Kivu …).

« Nous travaillons souvent dans l’urgence et nous pensons que cette étape est, heureusement, derrière nous », explique Grégory Brissonneau, Chef de la Sous-Délégation du CICR à Kananga, capitale de la province du Kasaï-Central. « Il est à présent important que les organisations spécialisées dans les questions de développement puissent se pencher sur l’Espace Kasaï ».

Depuis juillet 2017, le CICR, en collaboration avec la Croix-Rouge de la RDC, s’est notamment employé à répondre aux besoins des populations affectées par le conflit en se focalisant sur les plus vulnérables, les populations déplacées ou les personnes retournées.

Il a organisé en leur faveur des distributions de cash ou de nourriture, d’articles de ménage et d’intrants agricoles. Une des principales missions du CICR pendant ces 4 années a aussi été de réunir des enfants séparés de leur famille par le conflit. Il a également assisté les personnes privées de liberté dans les prisons de Tshikapa et Kananga et fourni une aide d’urgence aux congolais expulsés d’Angola. Dans sa mission de protection de la population civile le CICR a, entre autres, essayé de prévenir les violences sexuelles en organisant des sessions de sensibilisation au Droit International Humanitaire et Droit International des Droits de l’Homme auprès des porteurs d’armes déployés dans le Kasaï.

Le CICR continuera à suivre de près la situation humanitaire dans cette région à travers la Croix-Rouge de la RDC qu’elle soutient dans le cadre du partenariat qui les lie au sein du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Tshisekedi-Kagame: Rencontre de “vérité” ce mercredi à Luanda !

Published

on

La situation sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo sera au centre d’un mini -sommet tripartite convoqué ce mercredi 6 juillet 2022 à Luanda en Angola, rapporte la cellule de presse Présidentielle.

Initiée par le président Angolais Joâo Lourenco, cette réunion mettra en face le président Félix Tshisekedi et son homologue du Rwanda.

En froid depuis le regain de violences à l’Est de la RDC et l’appui avéré du Rwanda au M23, les deux chefs d’État ne se sont plus retrouvés en tête-à-tête.

C’est pour participer à cette rencontre voulue “de vérité” que le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé depuis ce mardi 5 juillet en fin de journée à Luanda en Angola.

 

Paul Kagame accueille Félix Tshisekedi au poste-frontière de Rubavu, au Rwanda, le 25 juin 2021.
Paul Kagame accueille Félix Tshisekedi au poste-frontière de Rubavu, au Rwanda, le 25 juin 2021

Les présidents congolais et rwandais se retrouveront donc à Luanda, en Angola, mercredi 6 juillet 2022, aux côtés du président angolais Joao Lourenço, désigné médiateur par l’Union africaine dans la crise qui oppose les deux pays. Depuis des mois, Kinshasa accuse Kigali de soutenir le groupe rebelle M23, en pleine résurgence dans l’est de la RDC. Un soutien nié par les Rwandais.

La rencontre devrait commencer par un face-à-face, à la mi-journée, entre Félix Tshisekedi et Paul Kagame, en présence du président angolais Joao Lourenço. S’ensuivra une bilatérale élargie avec les délégations des deux parties. Selon une bonne source, le président congolais arrivera avec des membres du ministère des Affaires étrangères, de l’armée, de l’immigration et des renseignements. Des équipes sont d’ailleurs déjà à Luanda depuis plusieurs jours pour préparer le terrain.

Clarification demandée

Selon un bon connaisseur du dossier, la partie congolaise exigera une chose : que le Rwanda clarifie ses liens avec le M23 et mette fin à son soutien. « Les preuves s’accumulent. Il faut que cela cesse et que Kigali tienne un langage de vérité », indique un représentant du Congo, rapporte RFI. Kinshasa affirme même avoir présenté des preuves au médiateur angolais.

Le président Joâo Lourenco a été désigné par l’Union Africaine comme médiateur, en vue de renouer le dialogue entre les deux parties et faire baisser la tension au sein de la sous-région.

Le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est accompagné du ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula et de son mandataire spécial Serge Tshibangu.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising