Connect with us

À la Une

J.O Tokyo 2020 – Taekwondo : la disqualification de Naomie Katoka fait tâche d’huile, le SG Okito annonce des sanctions !

Published

on

 

 

La disqualification de Naomie Katoka aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 fait couler beaucoup d’encre et de salive dans le mouvement sportif congolais.

En effet, la taekwondoine a été écartée à cause du surpoids. En lieu et place de -67 kilos , elle a pesé plus, soit 67.300 Kg.

Au delà de ce surpoids, des rumeurs d’une éventuelle grossesse de l’athlète se sont répandues comme une traînée de poudre, causant ainsi la perte d’une place olympique pour un pays qui a déjà des difficultés pour se qualifier.

Cette dernière hypothèse a été vite démentie par le président de la Fédération Congolaise de Taekwondo, Me Alain Badiashile, alors que la concernée a personnellement précisé qu’elle est une femme mariée depuis 4 mois déjà et qu’avoir une grossesse n’est pas un péché, mais aussi cela ne devrait pas l’empêcher de compétir.

« Elle a été disqualifié pour avoir pesée 300 grammes de plus. À ce niveau de compétition, ça ne pardonne pas. Il y a pas de recours possible, c’est la raison pour laquelle elle a été disqualifié » a déclaré Alain Badiashile.

De son côté, Naomie Katoka a dit que la grossesse n’est pas un handicap pour participer à une compétition.

« Premièrement, je ne suis pas célibataire, je suis une femme mariée. Devenir grosse ne sera pas un péché pour moi, mais une bénédiction. Ce n’est pas ça le problème, allez vérifier même sur Google où est-ce que les règlements interdisent les femmes enceintes de participer à une compétition? Et je ne vois pas dans une compétition où on fait faire aux athlètes le test de grossesse. Arrivée ici , j’étais en 68 kilos, j’étais entrain de travailler pour être dans le moins de 67 kilos », a-t-elle expliqué.

Des explications qui ne semblent pas être convaincantes du côté du ministère des Sports, où le secrétaire général de ce ministère, Barthélémy Okito, a déclaré qu’une commission est mise en place pour statuer sur ce cas et les sanctions suivront.

« Si cela est vrai, le ministère va absolument sanctionner car la fédération et COC (Comité olympique congolais, ndlr…) sont immédiatement gestionnaires de l’athlète », a déclaré le SG, avant de préciser : « des enquetes sont ouvertes, notre ambassade à Tokyo est mise en contribution », a-t-il écrit dans un groupe WhatsApp, dénommé « Grandes gueules ».

Rappelons que la RDC avait commencé avec 7 athlètes dans ces jeux olympiques de Tokyo. Deux boxeurs ont été éliminés au premier tour, et Naomie Katoka disqualifiée. Seul David Tshama a déjà donné à la RDC une victoire après avoir battu le lundi dernier, le Camerounais Seyi. Les autres n’ont pas encore compéti.

 

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising