Connect with us

Actualité

Ituri: 10 jours accordés au chef de l’État pour remplacer le gouverneur militaire de province (Société Civile)

Published

on

La Société civile de l’Ituri accorde un ultimatum de 10 jours au chef de l’État pour procéder au remplacement du Lieutenant-général Luboya Nkashama à la tête de cette province sous état de siège.

La coordination provinciale de cette structure citoyenne l’a fait savoir ce mardi 15 février 2022 dans un mémorandum adressé à Félix Tshisekedi et dont une copie est parvenue à CONGOPROFOND.NET.

Les forces vives motivent leur demande par l’inefficacité du gouverneur militaire et son incapacité à mettre fin à l’insécurité, 10 mois depuis son arrivée.

« Étant donné que 10 mois après la mesure de l’état de siège, la situation sécuritaire ne s’est pas améliorée, la population de l’Ituri demande au chef de l’État de remplacer endéans 10 jours le gouverneur militaire de la province de l’Ituri n’ayant pas arrêté les crimes et les violations massives des droits de l’homme pendant l’état de siège », déclare l’ingénieur Dieudonné Lossa Dhekana, son coordonnateur.

Il exige par ailleurs la relève de tous les officiers militaires sous les yeux desquels les crimes odieux de Djugu se commettent régulièrement.

Réagissant à la veille, après l’annonce par la société civile du dépôt du mémorandum au Gouvernorat de province, l’armée a appelé la population à se méfier de toute personne tendant à la manipuler.

« On a marché, on a organisé des journées villes-mortes et rien n’a changé. Vous, les gens de la société civile, cesser de manipuler la population, votre travail n’est pas de manipuler la population ni mener un combat acharné contre les autorités légalement établies », avait répliqué à chaud le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole du gouverneur de province.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Organisations : la FOMAK, sur orbite

Published

on

By

 

Le monde associatif et philanthropique vient de s’enrichir d’une nouvelle structure dénommée Fondation Makanzu (FOMAK), une structure portant le nom de son fondateur, le prof Dr Fils Makanzu Imwangana.

Sa sortie officielle a eu lieu le samedi 28 janvier 2023, au terrain Elimo Santu, dans la commune de Lemba, à Kinshasa.

Dans son discours inaugural, le promoteur de la FOMAK, Prof Fils Makanzu Imwangana, a énuméré les motivations qui ont milité à la création de cette fondation qui porte son nom en ces termes :  » la FOMAK naît dans un contexte où notre société, mieux notre communauté a besoin de plus de modèles dans tous les domaines de la vie. Un contexte où, les jeunes, espoir de l’avenir de notre nation, sont en quête de repères et de référence pour pouvoir se ressourcer et s’inspirer et en quête des bases culturelles réelles sur lesquelles ils doivent s’appuyer pour s’épanouir « .

Aussi, a-t-il ajouté :  » la FOMAK se veut une alternative ou une solution propice, ou encore comme un cadre de réflexion autour des atouts humains que représente chaque jeune d’abord en lui-même « .

Cependant, il a aussi rassuré que s’il se présente comme un pont entre les besoins des jeunes et les pistes de solution, parce qu’il est sûr de son expérience acquise dans le domaine de l’encadrement des jeunes comme enseignant.

Notons que le prof Fils Makanzu est directeur général et enseignant à l’Institut National du Bâtiment et des Travaux Publics. Il est en même temps pasteur.

Soulignons aussi que pour atteindre ses résultats, la FOMAK entend appuyer, favoriser, soutenir et encourager les initiatives privées et publiques dans les domaines socioéducatif, sanitaire, agropastoral, environnemental et autres, pour le développement et l’intérêt général de la communauté congolaise ; lutter contre la délinquance juvénile par l’encadrement des jeunes ; traiter les problèmes inhérents à l’environnement, lutter contre la pollution de la nature : érosions dans les milieux urbains et ruraux, la déforestation avec l’appui des partenaires ; assister les personnes vulnérables (Veuves, orphelins, filles mères, personnes vivant avec handicap, personnes de troisième âge) et assister les églises.

Faisant d’une pierre deux coups, la solennité de la sortie officielle de la FOMAK a été aussi l’occasion pour une adhésion massive à la Convention pour la République et la Démocratie (CDR), parti cher au président de l’Assemblée nationale de la RDC, Christophe Mboso N’kodia Pwanga, de tous les membres de la structure.

Au moins, mille personnes ont adhéré à la CRD, à la suite du management du prof Fils Makanzu, ce qui confirme sa capacité d’être un leader d’opinion et un meneur d’hommes.

Le moment était aussi opportun pour le fondateur de la FOMAK, de lancer un appel à l’enrôlement de ses membres comme électeurs, en perspective des échéances électorales prochaines.

Émile Yimbu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising