Connect with us

Actualité

Investiture du Gouvernement : le député Léonard SHE OKITUNDU présente une vision innovante pour le développement de sa circonscription et du pays

Published

on

Lors de la cérémonie d’investiture du nouveau gouvernement, le député Léonard SHE OKITUNDU, élu de la circonscription de LUMUMBA-VILLE, a présenté une feuille de route ambitieuse axée sur l’employabilité des jeunes, la protection de l’environnement et le développement de sa circonscription.

En tant qu’élu national légitime et reconnu pour ses compétences, M. SHE OKITUNDU a d’abord abordé la question de l’emploi et de l’autonomisation des jeunes Congolais. Il a souligné l’importance de mobiliser les capitaux étrangers pour créer des opportunités d’embauche, tout en insistant sur la nécessité d’assainir en profondeur le climat des affaires en RDC.

Le député a également mis l’accent sur le renforcement des capacités des Forces Armées de la RDC (FARDC) afin de sécuriser les zones de conflits à l’Est du pays. Parallèlement, il préconise le déploiement d’une diplomatie dynamique et innovante pour promouvoir les atouts économiques de la RDC à l’international.

Sur le plan environnemental, M. SHE OKITUNDU a rappelé le rôle vital joué par la forêt congolaise dans la régulation du climat mondial. Il estime que la RDC doit affirmer son leadership dans la préservation du bassin du Congo et réclamer une juste rémunération pour ces services écologiques rendus à la communauté internationale.

Concernant sa circonscription de LUMUMBA-VILLE, le député a présenté un plan d’action concret visant à mettre en place les structures administratives de la ville. Cela passe notamment par la nomination des autorités locales, la construction des bâtiments publics et des infrastructures de base, ainsi que la dotation des moyens nécessaires pour assurer le fonctionnement de la ville.

M. SHE OKITUNDU a également rappelé que 2025 marquera le centenaire de la naissance du héros national Patrice Emery LUMUMBA, éponyme de sa circonscription.

Avec cette vision ambitieuse et innovante, le député Léonard SHE OKITUNDU entend contribuer pleinement au développement de sa circonscription et du pays tout entier.

Désiré Rex Owamba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

PDL-145 T : “Les infrastructures routières délabrées constituent un véritable goulot d’étranglement à la mise en œuvre de la phase 1” (CFEF)

Published

on

La mise en œuvre du Programme de développement à la base de 145 territoires connaît plusieurs contraintes qu’il faille résoudre pour son effectivité et son aboutissement harmonieux.

Bien que plusieurs réalisations soient dénombrées dans différents territoires, ça ne renvoie pas à occulter les contraintes, notamment logistiques et celles liées à l’absence et la vétusté d’infrastructures routières.

Le coordonnateur de la Cellule d’exécution des financements en faveur des États fragiles (CFEF), qui met en oeuvre ce programme dans 7 provinces, a indiqué que la question des infrastructures en amont revêt un caractère central pour impulser les projets de développement à l’intérieur du pays.

Les infrastructures routières délabrées constituent un véritable goulot d’étranglement à la mise en œuvre de la phase 1 du PDL-145T. Afin d’accélérer la mise en œuvre des autres phases du PDL-145T, il est indiqué de lancer rapidement la réhabilitation et la construction des infrastructures routières“, a fait savoir Alain Lungungu.

Il intervenait au cours d’une conférence-débat organisée par la Dynamique Judith Suminwa Tuluka ce mercredi à Kinshasa. Le coordonnateur de la CFEF a indiqué que le taux d’achèvement dans les provinces sous sa direction est à 52 % sur les 635 ouvrages prévus.

À l’en croire, tous les chantiers sont progressivement approvisionnés en matériaux de construction par voie routière et fluviale, en dépit des contraintes logistiques majeures.

Les observateurs notent qu’il était impérieux de commencer la mise en œuvre du PDL-145T par la deuxième phase, au lieu de la première. Cela pouvait réduire sensiblement, affirment-ils, les difficultés liées à l’acheminement des matériaux de construction dans les chantiers.

Il sied de rappeler que la deuxième phase de ce programme consiste à la réhabilitation de 11.703 kilomètres de voies de desserte agricole.

Willy Theway Kambulu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte