Now Reading:
Interdite de prester ce 17 novembre, Cindy demande “pardon” aux autorités de Kinshasa
Full Article 2 minutes read

Interdite de prester ce 17 novembre, Cindy demande “pardon” aux autorités de Kinshasa

C’est depuis ce 6 novembre 2018 que le gouvernement provincial de Kinshasa a annulé le concert au concept “Cindy chante Quartier Latin”.

Selon le motif, en exécution de l’arrêté interministériel n°008/MIN/TCAA et 009/MIN/FINECO & IPME/2018 du 15 octobre 2018 fixant les taux, droits, taxes et redevances à percevoir à l’initiative du Ministère provincial des Mines, tourisme, culture, Arts et artisanat en son article 2 et annexe 6 sur les droits d’entrée et autorisations relatifs aux organisations des manifestations culturelles à caractère provincial, l’orchestre Quartier Latin n’est pas en ordre avec la ville province de Kinshasa par l’entremise de la Division Urbaine de la Culture et Arts. Ensuite, ce groupe musical ne paye jamais les taxes sur la qualité du trésor urbain ainsi que les autorisations des productions, cas précis : concert au Pullman du 13 juillet 2018, Village Chez Ntemba du 18 août et Hôtel Invest pour ne citer que ceux-là.

Suite à cette interdiction que l’opinion congolaise qualifie de méchanceté, estimant que c’est un règlement des comptes pour faire payer à Koffi Olomidé son opinion sur la machine à voter, Cindy le coeur a répliqué sur une vidéo, demandant pardon aux autorités en ces termes: ” na sali nini? Pourquoi bo interdire concert ? Avec tant d’énergies, tant d’argent pona ba panneaux, pourquoi acharnement oyo ? Liboso ba banderoles ba kati: ba kataka heure nini et pona raison nini ? Vraiment eza malheureux, ezo sala pasi na motema.
Ngay nayebi que nasali eloko te. Et d’ailleurs, esika moko te loi elobi que soki mutu asali eloko te azala puni.
Yango nasengi pardon ngai mwana na bino…”

Elle conclut tout de même sur la détermination qu’a le groupe Quartier Latin à livrer ce concert qui tombe le 17 novembre.

Historiquement, cette date rappelle la commémoration de l’anniversaire des FAZ (Forces Armées Zaïroises), sous le régime du feu président MOBUTU.

BABY MOSHA/ CONGO PROFOND.NET

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Input your search keywords and press Enter.
%d blogueurs aiment cette page :