Dev Solaire

Connect with us

Actualité

Hépatites en RDC : médecins et cliniciens échangent autour de la maladie à l’ère du Coronavirus

Published

on

C’est dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale pour la lutte contre les hépatites que le Coordonnateur de la plate-forme ” Santé et bien-être”, Dr Tshiamala Pascal, a organisé une journée de sensibilisation, de dépistage et d’échange le mardi 28 juillet 2020 à l’INPSS.

Autour du thème : « Les hépatites virales B et C à l’ère du covid-19 », plusieurs personnalités ont pris part à cette journée. Parmi eux: le directeur exécutif du PNMLS, Dr Kamanga qui a représenté le Secrétaire général empêché Yuma Ramazani; le Doyen de la Faculté des Médecines de l’Université de Kinshasa, Professeur Kayembe; des eminents professeurs Tshilolo, Ahuka, Longo Mbenza, Pélagie Maholo ainsi que le Dr Charles Mbendi.

Dans son mot de bienvenue, le directeur exécutif du PNMLS a salué cette initiative en rappelant que l’organisation de cette journée d’echange se tient dans un contexte important
“VIH-Covid-19”, car tous les systèmes de santé sont bouleversés par un ennemi de moindre qui est cette pandémie de la Covid-19.

Il a rappelé à cet effet que les hépatites, c’est, à peu près, plus de 300.000 millions de personnes qui en souffrent à travers le monde. Cela avant d’ajouter qu’il existe une forte morbidité existante entre le VIH et les hépatites. Il a estimé que ces échanges vont baliser la voie pour poser les jalons de base pour mieux lutter contre les hépatites en RDC.

Pour sa part, le Dr Pascal Tshiamala, qui s’est exprimé au nom des organisateurs à la presse, a fait savoir que cette épidémie de la Covid-19 ne devrait pas nous faire perdre à l’idée qu’il existe encore bien d’autres maladies à nos côtés. Il a estimé qu’il était nécessaire, pour eux, de mieux faire percevoir le danger dû aux hépatites, en se référant directement à la zone de santé en tant que champs de bataille.

A en croire le Coordonnateur de l’Asbl « Santé et bien-être », la zone de santé qui est le centre de toutes les actions est du reste valorisée à travers les différentes actions telle que : la sensibilisation, le dépistage et la prise en charge des patients. Cela va favoriser directement le partage des informations au niveau de la base via le canal des relais communautaires et peut ainsi permettre l’amélioration de la lutte contre les hépatites.

Bien plus, il a renchéri que la démarche poursuivie à travers ces échanges de portée scientifique est de ne pas faire perdre à l’esprit que les hépatites sont aussi un grand danger qui guettent notre société. D’où, la Covid-19 est donc utilisé comme étant un cheval de Troie, surtout que le monde entier s’est déjà résolue d’éliminer cette maladie d’ici 2030.

Melba Muzola/CONGOPROFOND.NET

error:
%d blogueurs aiment cette page :