Connect with us

À la Une

FC Renaissance : Pascal Mukuna tient mordicus au départ du comité Mandala

Published

on

Le président du Conseil d’administration du Football Club Renaissance du Congo Pascal Mukuna ne lâche pas prise, après sa dernière sortie médiatique au cours de laquelle il a demandé à la Ligue nationale de football (Linafoot) d’étudier la pétition des joueurs contre l’actuel comité sportif dirigé par Willy Mandala. Le pasteur et évêque de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK) et fondateur du club orange de la capitale tient mordicus à écarter le comité Mandala.

Le vendredi 7 janvier 2022, l’homme franc-parler a réitéré sa demande auprès de la Linafoot. Il a déploré la mauvaise gestion du comité que dirige Willy Mandala, il a fustigé le traitement réservé aux joueurs et a appelé la Linafoot a étudié la pétition des joueurs afin de demettrer le comité en place.

“Ce que nous déplorons avec le comité Mandala, l’équipe est d’abord mal gérée, les joueurs qui peuvent faire que l’équipe gagne sont en train de souffrir. Ils sont entre les mains de quelq’un qui ne sait pas où commencer. Ce comité doit disparaitre. Les conditions des joueurs ne sont pas bonnes. Mais je déplore juste que la Ligue ne privilégie pas l’intérêt des joueurs, même si les gens se réconcilient aujourd’hui ce comité ne fait rien”, a-t-il fustigé.

Et il a ajouté : “Renaissance ne peut pas aller au stade avec des motos, ils veulent que cette équipe disparaisse… La Linafoot ne fait pas bien les choses, moi j’ai été victime de cette même Ligue. Je suis en train de lutter pour la bonne marche du club, je lutte pour que le comité fasse bien son travail comme à notre époque. À Lubumbashi, Renaissance a été logé dans un chantier, je ne veux pas voir mon équipe souffrir”, a-t-il ajouté.

Notons-le, plus de 30 joueurs de Renaissance ont signé une pétition contre le comité Willy Mandala, en indiquant qu’ils ne sont pas bien traités, et qu’ils veulent le départ de ce dernier. Mais la Linafoot n’a pas encore tranchée sur ce cas et appelle les parties concernées à se mettre autour d’une table pour dissiper les malentendus. Affaire à suivre !

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

PDL-145 T : Pour la CFEF, le taux d’achèvement des ouvrages de la 1ère phase est de 52% (Alain Lungungu, Coordonnateur)

Published

on

Le coordonnateur de la Cellule d’Exécution des Financements en faveur des États Fragiles (CFEF), Alain Lungungu Kisoso, a démontré l’état d’avancement des travaux du programme de développement à la base de 145 territoires (PDL 145 T) dans les provinces où cette cellule est à l’oeuvre.

Intervenant au cours d’une conférence-débat organisée par la Dynamique Judith Suminwa Tuluka, ce mercredi 17 juillet, au capitole de Rotana hôtel de Kinshasa, Alain Lungungu a fait savoir que jusqu’à fin juin 2024, le taux d’achèvement des ouvrages est de 52℅, sur les 635 ouvrages prévus dans la phase 1 d’exécution du PDL- 145 T.

Ces statistiques concernent les 7 provinces dans lesquelles la CFEF assure la mise en oeuvre de ce programme, à savoir Kongo Central, Kwango, Kwilu, Maï-Ndombe, Equateur, Sud-Ubangi et Nord-Ubangi.

Dans son intervention, Alain Lungungu a indiqué que pour la première phase du programme, il est prévu la construction et l’équipement de 360 écoles, 232 centres de santé et 43 bâtiments administratifs.

En effet, fin juin 2024, un taux d’achèvement de 53℅ d’écoles primaires est réalisé, 46% pour les centres de santé et 79℅ pour les bâtiments administratifs.

Nous sommes déjà à plus des 300 ouvrages réalisés sur plus 635 prévus dans la phase 1, soit 52%, à raison de 53℅ pour les écoles primaires, 46 ℅ pour les centres de santé et 79℅ pour les bâtiments administratifs. Les bâtiments administratifs, écoles, centres de santé ont été en paille dans presque tous les territoires, il a fallu un leadership éclairé de S.E.M le président Felix Tshisekedi pour que la donne soit changée. Aujourd’hui dans certains coins de la république, les choses ont été modernisées”, a-t-il déclaré à l’assistance.

Il est important de noter que les 7 provinces précitées sont composées de 43 territoires. D’après la CFEF, 43 entreprises ont été responsabilisées à raison d’une entreprise par territoire. À fin juin 2024, le taux de démarrage des travaux est de 98%.

Willy Theway Kambulu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte