Connect with us

À la Une

FC Renaissance : candidat à la présidence du club, Willy Mandala présenté aux supporters !

Published

on

 

 

Candidat au poste de président du FC Renaissance du Congo, Willy Mandala a communié avec les supporters Oranges, ce jeudi 12 août dans l’espace Kabinda Center dans la commune de Lingwala, après le dépôt de sa candidature pour conduire cette équipe populaire de la capitale.

Candidature validée, Willy Mandala avait, par ailleurs, déposé la caution de 5000 dollars américains exigée, le mercredi 11 août à la commission préparatoire. Son souci majeur, à l’en croire, est de travailler pour l’épanouissement de cette équipe et de retrouver les traces de la création du club, tout en prônant l’unité de toutes les tendances.

Prenant la parole dans cette manifestation, Willy Kindembe, président du Comité national des Supporteurs ( CNS), a présenté quelques personnes qui travaillent dans l’ombre pour la réussite de Willy Mandala, à l’instar de Kakato Mandala ( le frère de Willy Mandala ) et la musicienne Chrétienne Ketsia Olangi.

Au sortir de cette manifestation, Willy Kindembi du Comité national des supporteurs ( CNS), a expliqué l’importance de la dite manifestation. ” Aujourd’hui, c’est juste la continuité de la manifestation que nous avons organisée le jour de l’arrivé du président Willy Mandala qui est candidat. Il était à l’extérieur du pays au moment du dépôt de sa candidature. Nous nous sommes séparés en queue de poisson et aujourd’hui nous avons voulu terminer notre manifestation et le président a profité de l’occasion pour dire merci aux Bana fibo.”

A la question de savoir les raisons de son soutien à la candidature de Willy Mandala, Willy Kindembi répond: ” Nous avons pris trois mois pour rendre public la candidature de Mandala, parce que nous avons eu le temps de bien l’examiner et de pénétrer son projet de société pour le FC Renaissance. C’est un projet qui cadre à l’idée de la création du FC Renaissance du Congo”, a-t-il déclaré.

Puis de lancer un message aux Oranges de la capitale : ” Je demande aux supporters l’unité et la paix … d’accepter le président qui sera élu à l’issue du vote.

Il sied de rappeller que Willy Mandala est dans la course contre Marie Claire Kengo et Baby Balukuna. La date des élections ne sont pas encore connues.

Désiré Rex Owamba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

RDC : le taux de fourniture en électricité passe de 15℅ en 2023 à 19℅ en 2024

Published

on

En République démocratique du Congo le taux de la desserte en électricité s’élève à 19℅ en 2024. Cette précision est donnée par le ministre congolais en charge des ressources hydrauliques , Teddy Lwamba Muba.

Lors d’un briefing tenu à la Radio télévision nationale congolaise (RTNC 3) ce jeudi 18 juillet avec son collègue de la communication et médias, le ministre Lwamba a tout de même indiqué que le taux de la desserte en eau potable s’élève actuellement à 34%.

Le briefing a été consacré essentiellement aux «Priorités en matière de desserte en eau et de fourniture en électricité en République Démocratique du Congo».

En 2024, le taux de la desserte en eau potable en République démocratique du Congo s’élève à 34 % et en électricité à 19 %. Le gouvernement de la République (…) par le ministère des Ressources hydrauliques et électricité s’engage à mettre des moyens pour réussir à doubler ce taux en 5 ans “, a déclaré Teddy Lwamba Muba.

On se rappellera qu’en 2023, le Directeur général de la Regideso avait indiqué que plus de 36,1 millions de personnes étaient connectées au réseau de la Regideso, soit 35,5% sur l’échelle de 100 millions d’habitants. Ce nouveau taux avancé par le ministre a légèrement baissé par rapport à celui de 2023. (De 35,5℅ à 34℅).

En ce qui concerne l’électricité, en 2023 la RDC affichait un taux d’électrification de 15 % à l’échelle nationale avec de fortes disparités entre les villes (35 %), les zones rurales (1 %) et les zones périurbaines (moins de 5 %).

En sommes, la RDC continue à afficher un des taux d’électrification les plus bas du continent africain.

Pourtant cet immense territoire, deuxième pays le plus grand d’Afrique, représente à lui seul 8 % du potentiel hydroélectrique mondial, une source d’énergie qui constitue 95 % du mix électrique du pays.

Abritant le plus grand fleuve du continent et le deuxième du monde après l’Amazonie en débit interannuel moyen, la RDC pâtit toutefois d’une faible capacité installée (moins de 3 000 mégawatts, dont la moitié est inexploitée par défaut de maintenance), et de l’absence de réseau de distribution intégré à l’échelle nationale.

Willy Theway/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte