Connect with us

À la Une

Enterinement rapport commission paritaire AN sur la CENI: pourquoi les pro-Katumbi gésticulent ?

Published

on

Alors que tout le monde est témoin du blocage actuel du processus de la désignation des membres du bureau de la CENI, les pro-Katumbistes menacent de quitter l’Union sacrée et de “bruler” le pays si l’Assemblée nationale entérine le rapport de la Commission paritaire en charge de la designation des membres de la CENI.

“Mais nous savons aussi qui est ou qui sont derrière, les souffleurs de ce blocage, qui comme tout averti congolais et intelligent, sait que cela est un appel au dialogue tant aimé par les politiques et la CENCO, et qui devra rabattre les cartes pour insérer dans la machine de nouveaux dévots téléguidés depuis Rome et Prague, on le sait,” dirait Babi Kundu, juriste et internationaliste.

Certains congolais comme l’ancien gouverneur du Katanga crient aujourd’hui au respect du calendrier électoral, mais en coulisses, bloquent l’étape cruciale de la formation de la nouvelle CENI, sciemment par une peur morbide que le processus Électoral en cours aboutisse dans le calme et que le peuple se rende compte que la popularité d’une équipe de football est paroissiale et que la gestion du pays exige plus des qualités footbalistiques et de la responsabilité.

Les catholiques et les protestants ont été battus à la régulière par les 6 autres confessions, mais la démocratie, selon Katumbi et ses dévots, voudraient que la majorité puisse rejoindre la minorité, dans l’esprit kabilien dans lequel il a été formé et nourri, et qui pendant 18 ans a fait fonctionner la république comme ça : une ignoble petite minorité dite FCC imposait sa loi à la majorité.

M. Katumbi pense que c’est cela la démocratie, comme à la glorieuse époque lorsqu’il distribuait l’argent de la République à ses potes du PPRD-FCC-Mazembe et quelques Zambiens !

Et comble, on crie sur tous les toits que c’est Fatshi qui bloque, qui veut glisser, mais on est où là ?

On fait des hara-kiri sur des prétendus audios que l’on détiendrait, des tentatives de corruption dont le solde final est maintenant à 100.000 Dollars au lieu de 50.000 Dollars annoncés plutot.

On menace d’aller en prison et de mourir en martyr alors que l’on a sciemment violer la loi en enregistrant des gens à leur insu.

Et à la fameuse question : où sont les preuves de corruption, des menaces? On balbutie, on joue au moine dormeur, puis on invente des tournures alambiquées: la primeur est reservée au Chef de l’État puis face au refus de ce dernier de mettre ses pieds dans ce bourbier des ventriloques, on confie que l’on va déposer les preuves au Président de l’Assemblée nationale et jusqu’aujourd’hui, le bureau du rapporteur n’a recu même pas une seconde des fameux audios episcopaliens.

Refaisons rapidement la ventilation des forces en présence à l’Assemblée nationale pour voir si oui ou non, les Katumbistes et alliés peuvent bloquer la démarche de la commission paritaire :

Députés Fatshistes: 282
Députés Katumbistes: 59
Députés Kabilistes : 139
Députés Fayulistes : 1
Députés Muzitosistes: 2
Députés Bembistes: 17

Conclusion: Katumbi tout comme ses alliés sont dans la case des minorités. Voilà pourquoi il s’agite ! Télécommandé lui aussi par ceux qui lui ont promis qu’il sera président de la République après le Président actuel!

Et meme s’il s’hasardait à rejoindre celui qui l’a traité autrefois de Juda, l’équation reste toujours à plusieurs inconnus.

Par conséquent, rendez-vous aujourd’hui samedi à 13h 00 pour l’audition du rapport de la commission paritaire sur la CENI et que la loi de la Démocratie triomphe.

Ave Mboso, ceux qui vont pleurer vous saluent !

Bishop Mfundu/ Babi Kundu


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Kinshasa : La Bracongo fait un don des matériels médicaux au CNPP

Published

on

Ce vendredi 12 août 2022 , la société commerciale Bracongo, sous l’impulsion de Cyril Seconds, son directeur général, a gracieusement offert des matériels médicaux destinés à prendre en charge les malades dans le service des soins intensifs du Centre neuro-psycho pathologique (CNPP) .

Ses représentants, Afi Kolokey, Responsable RSE-communication interne et institutionnelle, Joseph Sekabo, chargé RSE- communication interne et institutionnelle et Jacques Mbambi, responsable service médical, ont fait savoir que cette action sociale est une petite pierre apportée par leur entreprise afin de contribuer à l’épanouissement de cette institution médicale nationale et ainsi renforcer ses capacités.

Dans le lot des matériels apportés, il y a : des moniteurs multi-paramétriques, défibrillateur pour la réanimation, des électrodes et leurs câbles, la sonde saturometre, de pression artérielle, une centrifugeuse, etc.

Ému par cette démarche, le Professeur docteur Ngoma Malanda Valentin, médecin directeur du CNPP et vice doyen de la faculté de médecine, a témoigné que ces appareils constituent un véritable soulagement pour eux. ” C’est un don d’une valeur inexprimable ! “, dit-il.

A l’en croire, le cerveau est la commande de tout l’organisme. Cependant, son institution avait encore une machine radiologique des années 60 qui a cédé, car tombé en panne. Bien encore, un autre appareil en céphalographie qui est bien là, mais malheureusement, présente des problèmes de défaillance.

Ces appareils ont étés remis entre les mains du professeur docteur Ngoma Malanda Valentin, médecin directeur du CNPP, qui les a, ensuite, remis au docteur Okitundu Luwa, chef du département de neurologie. Ce dernier les confiera, enfin, au professeur docteur Bumoko Makila Mabe Guy, secrétaire du département de neurologie.

D’ores et déjà, Bracongo a promis de faire encore plus dans le futur pour cette structure.

Rappelons que l’hôpital psychiatrique dénommé « Centre Neuro Psycho Pathologique », est une des entités sous dépendance de l’Université de Kinshasa.  Elle est spécialisée dans le domaine de la recherche médicale et sanitaire.

Ce centre tire ses origines de l’institut Neuro Psychiatrique érigé en 1926 sur le mont Stanley, actuellement Mont-Ngaliema qui entre en activité en 1928 avec comme statut d’asile pour divers malades notamment les aliénés mentaux, les tuberculeux et les lépreux.

En 1970, dans le souci d’agrandir le service de neurologie, les autorités des cliniques universitaires de Mont-Amba ont décidé d’associer le Président de la République à ce projet.

C’est ainsi que ce dernier accordera un fond qui permit la construction d’un centre neurologique au Mont-Amba.

C’était le 2 janvier 1973 que fut inauguré l’actuel centre Neuro Psychopathologique du Mont-Amba. Celui-ci demeura sous tutelle de la  présidence de la république jusqu’en 1977.

Le centre a la capacité d’accueil de 450 patients. Mais  vu la crise qui sévit la population congolaise, ce centre tourne à peine à 10% de sa capacité réelle.

 Il est limité à l’est par les quartiers Livulu et Mbanza-Lemba à l’ouest par le Mont-Ngafula, au sud  par le centre hospitalier du Mont-Amba, et au nord par le rond-point Ngaba.

Astrid Ntumba( Stagiaire IFASIC) & Benjamin Kapajika/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising