Connect with us

À la Une

Election gouvernorat Kwango: Peti-Peti favori, Kabaka peut surprendre

Published

on

 

L’élection du 10 avril s’avère de grands enjeux politiques pour le kwango. Les milieux politiques craignent l’annexion de la province du Kwango au Kwilu ou au Maindombe, en cas de non développement. Cela fait invoquer les muses, afin qu’elles donnent au Kwango un gouverneur capable de booster son développement et de placer la province sur l’orbite de provinces viables.

L’exercice est difficile pour les députés provinciaux sur qui repose désormais tout l’avenir de cette province.

Quand le député Mukenzi Khomina Odoras, élu CRD/Kasongo-Lunda annonce que la dynamique parlementaire locale actuelle est différente, les candidats gouverneurs du Kwango comprennent à quoi ils doivent s’attendre. C’est un gros discours politique qui se veut en même temps une profession de foi politique et un avertissement pour le prétendant à la succession de Kanys Makofi.

 

De trois candidat qui ont défilé officiellement devant les députés provinciaux lundi 08 avril, aucun ne doit prétendre avoir tenu un discours plus saint que les autres. Les couacs de langage ou de langue relevés dans la prise de parole du candidat Kabaka Augustin est un fait mineur ! Tous les candidats ont été égaux dans la dialectique : promesses et émotions.
Déjà l’année passée, le professeur Théophile Mbemba avait qualifié de mirobolants les discours de tous les candidats gouverneurs, à l’exception bien sûr de celui de son poulain et filleul politique, Wenzi Édouard.

A quelle unité doit-on mesurer les pronostics ? Difficile à pronostiquer sur le sort de l’élection de mercredi prochain. Les discours de lundi dans le cadre de la séance académique à l’assemblée provinciale ne révèlent rien. Les députés provinciaux ne laissent rien filtrer.

Le candidat Augustin Kabaka, indépendant, a promis une lutte contre la corruption, la maximisation de recettes, ect. Il a séance tenante révélé que les fossoyeurs de la province du Kwango, ceux qui volent l’argent destiné à développer la province étaient présents dans la salle. Une croisade contre ces gens, si c’est Kabaka qui est élu !
L’autre candidat, Miyambi Chrispain, membre de la coalition Cach, a intimidé les élus en leur disant que s’ils ne le votaient pas, le chef de l’Etat va tourner le dos à la province du Kwango et par conséquent cette province ne se développerait pas et serait annexée au Kwilu.

Le troisième candidat, Peti-Peti, ne cache pas son origine politique. Les analystes proches de son courant politique apprécient ce qu’ils ont appelé “son esprit intégrateur”. Selon l’un d’eux, “le candidat du FCC a prouvé que Kenge n’est pas Kwango, mais aussi Kwango sans Kenge et les autres territoires n’existerait pas”. .Jean-Marie Peti-Peti prêche l’unité face aux diversités ethniques et le tribalisme qui mine la province du Kwango.

Toutefois, les critiques accusent le candidat du FCC d’être proche de la province du Kwilu, dont les choses kwangolais ont toujours voulu politiquement s’émanciper. Pour certains, Peti-Peti, cadre du Palu de Gizenga, aura de compte à rendre au Kwilu qu’au Kwango!

Mais partant de certaines considérations, il s’aperçoit que le candidat FCC Peti-Peti Jean-Marie s’en va favori de cette élection. Soutenu par la plate-forme électorale FCC, il bénéficie donc des suffrages de nouveaux leaders de la politique du Kwango : Jonathan Wata, André Kimbuta et Mboso Nkodiapwanga. Cette coalition politique locale credite JM Peti-Peti de plus de 15 voix au vote de mercredi.

Il sied femme noter que les deux autres candidats n’ont pas de député à l’assemblée provinciale.
Augustin Kabaka mise sur son appartenance à une ethnie de Kenge qui n’a pas eu de député. Le candidat Miyambi, lui, compte sur le fait que la population est fatigué des agents de l’ancienne majorité présidentielle et que les députés vont voter la nouvelle vague vantée par la coalition CACH.

Mais en politique, conseille-t-on, rien n’est gagné à l’avance. Tout peut changer. L’élection très récente de M. Kanys Makofi devant l’homme de la MP Wenzi Édouard dont la coalition agents mobilisé des billets verts, est pleine d’enseignements de morale politique. Les hommes politiques n’oublient pas facilement.

De ce point de vue, Augustin Kabaka peut l’emporter. Et sera la surprise.

Emile Yimbu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Urgent/ Kasaï : Une femme tuée par un camion en pleine ville à Tshikapa

Published

on

Une femme non identifiée a été tragiquement heurtée par un camion sur le boulevard Lumumba, au centre-ville de Tshikapa, dans un accident de la circulation survenu ce samedi 2 mars 2024.

Selon les témoins, la dame se trouvait à bord d’un taxi-moto en provenance du marché Kamalenga. Il y a eu une collision entre la moto et le camion qui venait de la commune de Dibumba. La dame a malheureusement perdu la vie sur place, tandis que le conducteur du taxi-moto, gravement blessé avec les deux jambes fracturées, a été conduit à l’hôpital général de Tshikapa.

Les témoins indiquent que l’excès de vitesse de la part des deux conducteurs est la principale cause de cet accident.

Entre-temps, le conducteur du camion, qui tentait de s’échapper, a été appréhendé par la population à Kamalenga.

À l’heure actuelle (18h à Tshikapa), le corps sans vie de la dame gît sur le sol, suscitant un profond regret au sein de la population du Kasaï.

Clementus Lusamba Lua Mbombo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte