Connect with us

À la Une

Ebola, Monusco, échanges commerciaux, mines, guerres, élections, diplomatie, etc. : F. Tshisekedi a parlé à l’ONU ( Synthèse du discours )

Published

on

Au-déla des politesses généralement quelconques que requièrent tel événement, le chef de l’État, toujours serein et combatif, a voulu attirer l’attention du monde entier vers l’Afrique en général, et la RDC en particulier, en ce qu’elles ont de positif, des efforts déjà accomplis, et des défis majeurs en terme de perspectives.

EBOLA

Le président de la république a remercié la communauté internationale qui est venue au chevet de la Rdc, avec les efforts desquels cette maladie à virus est en train d’être vaincue.
Sans oublier naturellement de louer les efforts des équipes sur terrain et du personnel local.
Il a annocé que 5 nouveaux medicaments vont être lancés pour guérir les malades atteints.

MONUSCO

Le président de la république a salué la communauté internationale pour les sacrifices consentis en faveur de la paix. Toutefois, en accord avec le SG de l’ONU, il sollicite que le mandat de cette force soit revisité par une force non pléthorique, bien équipée et forte, concentrée dans les zones de guerre, à l’image de la Brigade d’intervention rapide qui avait mis en déroute le M23 (cfr la guerre menée par le colonel Mamadou Ndala, appuyée par la fameuse brigade onusienne).

ECHANGES COMMERCIAUX

La signature du traité de la ZLEC (Zone de Libre Échange Économique de l’Afrique) au Niger récemment constitue un pas important pour les pays africains. La suppression des barrières douanières va permettre à l’Afrique d’augmenter son flux de commerce.
La RDC en particulier va s’employer à construire des routes et des débouchées pour d’abord relier le pays tout entier du nord au sud, de l’est à l’ouest, puis relier les autres pôles des pays frontaliers (cfr pont suspendu sur le fleuve Congo, de la BAD), et autres projets.

RESSOURCES MINIÈRES

“Le monde a soif du cobalt et du coltan, et la Rdc, elle, a besoin des emplois, de la formation et du transfert des technologies”.
Le président a fait voir que toutes ses ressources stratégiques ne seront plus bradées, mais que celui qui veut s’en approprier, puisse discuter d’égal à égal avec les autorités congolaises, sans quoi, les contrats léonins ne passeront plus.

EAU

La RDC possède l’une de plus grandes réserve d’eau douce au monde. Ce réseau sera désormais au centre d’enjeux économiques pour le développement du pays…

RÈGLEMENT DES CONFLITS

Sortir des sentiers battus pour un règlement des conflits d’abord à l’africaine, dans le cadre des organisations bi et multilatérales. Clin d’œil à ses propres efforts pour le règlement du conflit rwando-ougandais.
Ici, le chef de l’État a voulu mettre un accent sur la non-ingérance des puissances étrangères dans les conflits qui minent le continent, et qui en réalité se comportent plus en pyromanes pour faire ensuite le sapeur-pompier.

ELECTIONS

Le président de la république a salué l’alternance pacifique et démocratique intervenue en Rdc à son élection. Il a remercié les pays qui ont cru à ce processus, notamment le Kenya, l’Égypte et les USA, et a promis de poursuivre ce nouvel élan qui remet la Rdc dans le concert des nations civilisées.
Par ricochet, il a parlé du repsect des droits de l’homme depuis son avènement au pouvoir.
“Dans mon pays, plus personne ne s’exile pour sauver sa vie à cause de sa liberté de conscience, ou de ses opinions politiques”!
Et dans la formation du gouvernement, il a dit être celui qui a fait passer la participation des femmes du taux de 6 à 18%, et que ces efforts vont se poursuivre.

DIPLOMATIE AFRICAINE

Le chef de l’État s’est engagé à poursuivre et à consolider une politique de bon voisinage, dans le respect de la souveraineté et l’intégrité territoriale des pays voisins et tous les autres pays.
Les africains doivent réfléchir sur de nouvelles politiques d’intégration africaine pour reduire les inégalités et les tensions.
Ainsi, vexé par l’immigration clandestine qui endeuille l’Afrique avec les morts dans la Méditerranée, l’orateur a sollicité que les africains trouvent des solutions internes pour endiguer ce phénomène, notamment en promeuvant la démocratie et le respect des droits des citoyens, mais aussi la réduction de la pauvreté.
“Ainsi, je demande la levée des sanctions économiques qui frappent le Zimbabwe depuis 2002, surtout que ce pays vient d’ouvrir une nouvelle page de démocratie de son histoire”, a plaidé Félix Tshisekedi.

LUTTE CONTRE LES INÉGALITÉS

Trouver des solutions pour les peuples africains, adaptées à leur situation et aux enjeux de leur propre société.

Voilà structu sensu ce qu’il y’ a à retenir.

Relevons que le discours du chef de l’État était court et consistant, et souvent entrecoupé d’applaudissements.

Quant au fond, c’est plus le panafricain, sinon le panafricaniste qui a pris la parole aujourd’hui, dans une stature plus éloquente que celui de simple chef d’État d’un pays.

Est-ce désormais sa vocation, ou simplement son rôle en tant que 2ème vice-président de l’UA?

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :