Connect with us

À la Une

Dossier « Matutala » : le Tribunal Arbitral du Sport condamne la FECOFA et fait triompher V.Club !

Published

on

Au cours d’une conférence de presse tenue ce vendredi 08 octobre 2021 à l’hôtel Venus à Gombe, la présidente de l’Association Sportive V.Club, Bestine Kazadi, a certifié que son équipe a gagné le procès qui l’opposait à Don Bosco sur l’affaire du joueur Matutala.

En effet, convient-il de rappeler, les « Moscovites » ont été frappé la saison dernière (2020-2021) par le FECOFA pour avoir utilisé « frauduleusement » le joueur Zao Matutala. Donnant ainsi raison à Don Bosco, VClub avait donc perdu 9 points, perdant ainsi le titre de champion de la Linafoot 2021 au détriment du TP Mazembe.

Les Moscovites avaient saisi le Tribunal Arbitral des Sports (TAS) pour être rétablis dans leur droit. Ce vendredi, ce club de Kinshasa annonce avoir gagné le procès à travers une décision du juge unique.

« Le TAS à travers le juge unique a rendu son dispositif. Le dispositif est une décision judiciaire rendue par un juge. Comme on a demandé la célérité, il a rendu la décision dans son ensemble. Maintenant, un jugement sera écrit dans les jours qui suivent sur les bases légales qui sont utilisées pour instruire le dossier… », a déclaré, Bestine Kazadi.

Avant de poursuivre : « les juges vont maintenant répondre à nos moyens, ils vont argumenter à travers les dispositions juridiques. Ce qu’on attend maintenant. Mais la décision est là, elle est coulée dans son dispositif ».

En définitive, il faut retenir que le TAS a donc annulé les sanctions infligées à VClub par la décision de la Commission ad hoc de la FECOFA du 15 juin 2021, à savoir le forfait des matches auxquels le joueur Matutala Zao a pris part et la suspension à l’encontre des correspondants officiels de l’A.S. Vita Club.

Il ordonne également à la FECOFA de verser à VClub un montant de CHF 4.000 Francs suisses à titre de contribution à ses frais d’avocats.

Notons que cette affaire a fait coulé beaucoup d’encre et de salive, plusieurs personnes ont été suspendues, entre autres, la présidente de VClub et son secrétaire, avant de bénéficier d’une mesure de grâce de la part de la même FECOFA. Le président de la Linafoot, Bosco Mwehu, et son secrétaire adjoint, Antoine Luzizila, ont été aussi sanctionnés.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising