Connect with us

À la Une

Diplomatie : une « Task Force » créée pour appuyer Marie Tumba Nzeza à la présidence du Conseil exécutif de l’UA

Published

on

La RDC vient de mettre sur pied une structure technique d’appui dénommée « TASK FORCE » chargée d’accompagner la ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, dans l’exécution de son mandat de Présidente du Conseil Exécutif de l’Union Africaine pour l’exercice 2021-2022. Elle est placée sous l’autorité directe de la ministre des Affaires étrangères.

A en croire l’arrêté ministériel n°130/03/013/2020 du 10 décembre portant création, organisation et fonctionnement de cette « Task Force », sa durée correspond à celle du mandat de la présidence du Conseil Exécutif de l’UA pour l’exercice 2021-2022. Toutefois, les membres de la Task Force disposeront de 45 jours après la fin de l’exercice de la Présidence du Conseil Exécutif de l’UA pour l’élaboration et le dépôt du rapport de clôture de leur mission auprès de la ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères.

Missions

La Task Force est composée de 12 membres recrutés parmi les Hauts Cadres de la Diplomatie congolaise. Ceux-ci ont reçu la mission d’assister la ministre d’Etat dans la préparation et dans l’organisation des réunions du Conseil Exécutif ; faire des analyses stratégiques des différentes matières lui soumises ; apporter un appui aux ministères sectoriels de la RDC dans leurs rapports avec les organes de l’UA ; accomplir toute tâche lui pconfiée par la ministre en rapport avec son mandat de Présidente du Conseil exécutif de l’UA.

Dirigée par un Bureau composé d’un Coordonnateur, la Task-force peut, en cas de besoin, recourir à l’expertise des consultants dont les compétences techniques et professionnelles sont de nature à contribuer à la réalisation de sa mission.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Gestion de la Direction générale des recettes du Kasaï Central «DGRKAC» : La Commission Kayombo dédouane le gouverneur sortant John Kabeya de l’enquête

Published

on

La gestion du gouverneur sortant du Kasaï Central, John Kabeya Shikayi, n’a pas fait l’objet d’une enquête de l’Assemblée provinciale. C’est ce qu’a révélé le député provincial Bob Kayombo, président de la Commission spéciale mise en place par l’organe délibérant du Kasaï Central pour enquêter sur la gestion de la Direction générale des recettes du Kasaï Central, «DGRKAC». Il l’a dit dans une interview accordée à la presse au lendemain de l’adoption des recommandations issues de cette enquête, le vendredi 14 Juin.

D’après cet élu de Kazumba, le travail effectué par sa Commission a été sapé. Bob Kayombo s’indigne de constater que les responsables directs cités dans son rapport ne soient pas mis en justice et parle d’un acharnement de certains élus provinciaux sur la personne de John Kabeya Shikayi.

” L’enquête que nous avons menée ne concerne nullement la gestion du Gouverneur Kabeya. J’ai été sidéré, séance tenante, de voir certains députés provinciaux citer le Gouverneur sortant et estimer qu’il soit déféré devant la justice pour des raisons que j’ignore jusqu’à présent. Mes regrets c’est de voir les dirigeants de la DGRKAC que nous devrions blâmer être blanchis pour des raisons inavouées. Mais les gens qui n’ont même pas fait objet d’une enquête soient assimilés aux gestionnaires directs de la DGRKAC. Nous n’avons pas enquêté sur la gestion du gouverneur Kabeya…”, explique-t-il sous un ton fort.

Concernant la gestion de la DGRKAC qui a fait l’objet de l’enquête de sa Commission instituée par la Première institution du Kasaï Central, le député Bob Kayombo s’est indigné des révélations recueillies lors de cette enquête et met plutôt en cause l’équipe dirigeante de cette régie financière provinciale.

On ne peut pas accepter que notre seule source de revenus soit dirigée avec légèreté et amateurisme. Nous avons constaté un dysfonctionnement dans l’appareil de gestion de cette régie, commençant par la Direction générale jusqu’aux agents commis aux postes de péages. Nous sommes allés sur terrain, où les agents se servent à souhait les fonds de l’État. Il y a eu exactement des détournement sûrement, les fonds perçus dans les centres Kazumba et Luiza n’ont pas été tracés.”, martèle-t-il.

Pour rappel, c’est après son départ de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central le 30 avril passé, qu’un cafouillage a été constaté dans la gestion de la régie financière entretenue, d’une part, par le ministère provincial des Finances, les responsables de la DGRKAC et le gouverneur ad intérim.

J.M.(C.P.)/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte