Connect with us

À la Une

Covid-19 : le FMI approuve un décaissement de 363,27 millions USD en faveur de la RDC

Published

on

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un décaissement au titre de la Facilité de crédit rapide (FCR) équivalent à 266,5 millions de DTS (environ 363,27 millions de dollars américains, soit 25% du quota), pour aider la République démocratique du Congo ( RDC) à répondre aux besoins urgents de balance des paiements résultant de l’éclosion de la pandémie de COVID-19.

La RDC connaît un choc sévère suite à la pandémie de Covid-19. Les perspectives économiques à court terme se sont rapidement détériorées en raison de la chute des prix des minéraux et de l’impact des mesures de confinement et d’atténuation nécessaires.

À l’issue de la discussion au Conseil d’administration, Mitsuhiro Furusawa, Directeur général adjoint et président, a fait la déclaration suivante :

“La crise du COVID-19 devrait avoir un impact économique et social considérable sur la République démocratique du Congo (RDC), qui est un pays fragile. L’épidémie affectera l’économie de la RDC, car les mesures de confinement ont un impact sur les activités nationales et les exportations sont durement touchées par la baisse des prix des matières premières et la demande mondiale. Parallèlement à une baisse des flux financiers, la pandémie a créé d’importants besoins urgents de financement extérieur”, a-t-il déclaré dans un communiqué du FMI parvenu à la rédaction de CONGOPROFOND.NET ce jeudi 24 avril 2020.

Le déficit budgétaire devrait se creuser cette année compte tenu de la baisse attendue des recettes publiques et de l’augmentation des besoins de dépenses liés à la pandémie. L’ appui financier d’urgence du FMI au titre de la Facilité de crédit rapide, précise le communiqué, répondra aux besoins urgents de la balance des paiements de la RDC tout en soutenant cet assouplissement budgétaire temporaire.

“Une aide supplémentaire d’autres partenaires au développement devrait combler le déficit de financement extérieur restant et atténuer les besoins de financement budgétaire. L’engagement des autorités à publier des audits mensuels des dépenses liées à COVID-19 est le bienvenu, afin de garantir la transparence dans l’utilisation des fonds publics”, ajoute la source précitée.

Bien avant, le FMI avait annoncé le versement d’une aide d’urgence à 25 pays parmi les plus pauvres du monde pour leur permettre d’alléger leur dette et de mieux faire face à l’impact de la pandémie de Covid-19 La mesure annoncée permet de couvrir pour six mois les remboursements de la dette envers le FMI et d’allouer une plus grande partie de leurs maigres ressources à leurs efforts en matière d’urgence médicale et d’aide.Les 25 pays sont: l’Afghanistan, le Bénin, le Burkina Faso, la Centrafrique, le Tchad, les Comores, la RD Congo, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, Haïti, le Libéria, Madagascar, le Malawi, le Mali, le Mozambique, le Népal, le Niger, le Rwanda, São Tomé et Príncipe, la Sierra Leone, les Iles Salomon, le Tadjikistan, le Togo et le Yemen.

Muamba Mulembue Clément/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

L’UNC Stéphane Mashukano formel : « Kagamé est en perte de vitesse et va vers sa chute !»

Published

on

Digérant mal les propos du président de la République rwandaise, Paul Kagamé, qui se considère victime de la guerre dans l’Est de la RDC, Heri Mashukano Stéphane, secrétaire interfédéral du parti politique Union pour la nation congolaise (UNC) au Nord-Kivu et coordonnateur de l’Union Sacrée dans la même province, est monté au créneau ce mercredi qualifiant cette sortie médiatique de “raté”. Il souligne même que le président Kagame a manqué l’occasion de se taire pour une fois de plus.

« C’est une nouvelle sortie ratée de la part de Kagame. Il a manqué la chance de se racheter, mais du moins il ne peut plus se racheter par ce qu’un léopard mourra toujours dans sa peau… Je ne sais pas si Monsieur Kagame pense que le monde tourne autour de lui. Je l’ai souvent dit que Hitler était arrogant, mais il avait fini dans l’acide. Monsieur Kagame doit éviter de terrasser le monstre de peur qu’il ne se réveille et qu’il lui demande des comptes », explique-t-il.

Heri Mashukano Stephane rappelle au président Rwandais que la RDC n’est pas « une sorte de chasse gardée pour lui ».

A l’en croire, le Rwanda, ou mieux son président ne fait pas peur aux Congolais. « Tout ce qu’il fait, souligne-t-il, c’est faire peur à soit même et à sa politique d’occupation ».

Pour cet acteur politique du Nord-Kivu, le président Kagame doit comprendre que tenter de déplacer les bornes est une malédiction. « Heureusement pour nous il tente, mais il n’y parviendra pas et nous sommes tous mobilisés pour faire échec à son projet machiavélique », souligne Heri Mashukano Stephane.

Dans la foulée, Heri Mashukano Stéphane renseigne que Kagame est un homme en perte de vitesse. Selon lui, il y eut un temps Kagame était le coq de la région des Grands Lacs, mais actuellement il n’a plus ses capacités. « A un certain moment il se prenait pour l’homme fort de la région. Mais aujourd’hui, il est en train d’y laisser ses plumes ; ce n’est plus le même Kagame , c’est un monsieur en perte de vitesse quand vous voyez ce qui se passe autour de lui et même dans son pays tout est claire Kagame va vers sa chute ! », lâche l’interfédéral de l’UNC au Nord-Kivu.

Pour rappel, sur demande de l’Union Africaine, une rencontre entre le président Congolais Felix Antoine Tshisekedi et son homologue Rwandais est prévue ce mercredi à Lusaka en Angola. Déjà, cette rencontre alimente le débat sur la toile coté congolais, plusieurs groupes et mouvements recommandent au président de la République de ne pas signer un quelconque accord avec le Rwanda au sujet de la situation sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Franck Kaky/CONGOPROND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising