Connect with us

Actualité

Conflit « Teke-Yaka » : Le député Willy Bolio fustige la légèreté du gouvernement congolais dans le traitement de ce dossier !

Published

on

Le député national Willy Bolio Emina vient de fustiger la façon dont le Gouvernement de la République s’emploie pour traiter le conflit éthnique qui prévaut actuellement dans le territoire de Kwamouth, province de Maï-Ndombe, qui a déjà coûté la vie à plusieurs personnes.

Il s’est exprimé à travers la presse, le lundi 29 août 2022, en demandant au Gouvernement de prêter une oreille attentive à la situation désastreuse des groupes dans cette partie du territoire national.

Pour cet élu de la circonscription de Bolobo, dans la province de Maï-Ndombe, qui fustige la légèreté du Gouvernement :  » Les gens attendent des solutions beaucoup plus concrètes que le Gouvernement congolais va devoir apporter à cette population, tout en limitant la crise installée dans le territoire de Kwamouth « .

Aussi, estime-t-il que :  » La justice doit faire son travail afin que les instigateurs de ce conflit soient sévèrement punis par la loi « .

Il souligne que ce conflit, entre les Teke et les Yaka, vient de l’occupation des terres.

Ainsi, declare-t-il :  » Nous enregistrons de ce fait plus de 10 morts « .

Notons qu’il y de cela plusieurs semaines que le territoire de Kwamouth, dans la Province de Maï-Ndombe, est secoué par une guerre ethnique entre le Yakas et les Tekes.

Tout récemment, une équipe du Gouvernement est descendue sur place pour palper du doigt la réalité sur terrain.

A cette occasion, des décisions fermes avaient été prises à l’endroit des autorités de ce territoire, notamment la suspension de l’Administrateur du territoire pour un comportement peu responsable, le changement du chef de la police nationale et celui de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR).

Dodo BOSALE MATONDO (Stagiaire UCC)/CONGOPROFOND.NET.


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Organisations : la FOMAK, sur orbite

Published

on

By

 

Le monde associatif et philanthropique vient de s’enrichir d’une nouvelle structure dénommée Fondation Makanzu (FOMAK), une structure portant le nom de son fondateur, le prof Dr Fils Makanzu Imwangana.

Sa sortie officielle a eu lieu le samedi 28 janvier 2023, au terrain Elimo Santu, dans la commune de Lemba, à Kinshasa.

Dans son discours inaugural, le promoteur de la FOMAK, Prof Fils Makanzu Imwangana, a énuméré les motivations qui ont milité à la création de cette fondation qui porte son nom en ces termes :  » la FOMAK naît dans un contexte où notre société, mieux notre communauté a besoin de plus de modèles dans tous les domaines de la vie. Un contexte où, les jeunes, espoir de l’avenir de notre nation, sont en quête de repères et de référence pour pouvoir se ressourcer et s’inspirer et en quête des bases culturelles réelles sur lesquelles ils doivent s’appuyer pour s’épanouir « .

Aussi, a-t-il ajouté :  » la FOMAK se veut une alternative ou une solution propice, ou encore comme un cadre de réflexion autour des atouts humains que représente chaque jeune d’abord en lui-même « .

Cependant, il a aussi rassuré que s’il se présente comme un pont entre les besoins des jeunes et les pistes de solution, parce qu’il est sûr de son expérience acquise dans le domaine de l’encadrement des jeunes comme enseignant.

Notons que le prof Fils Makanzu est directeur général et enseignant à l’Institut National du Bâtiment et des Travaux Publics. Il est en même temps pasteur.

Soulignons aussi que pour atteindre ses résultats, la FOMAK entend appuyer, favoriser, soutenir et encourager les initiatives privées et publiques dans les domaines socioéducatif, sanitaire, agropastoral, environnemental et autres, pour le développement et l’intérêt général de la communauté congolaise ; lutter contre la délinquance juvénile par l’encadrement des jeunes ; traiter les problèmes inhérents à l’environnement, lutter contre la pollution de la nature : érosions dans les milieux urbains et ruraux, la déforestation avec l’appui des partenaires ; assister les personnes vulnérables (Veuves, orphelins, filles mères, personnes vivant avec handicap, personnes de troisième âge) et assister les églises.

Faisant d’une pierre deux coups, la solennité de la sortie officielle de la FOMAK a été aussi l’occasion pour une adhésion massive à la Convention pour la République et la Démocratie (CDR), parti cher au président de l’Assemblée nationale de la RDC, Christophe Mboso N’kodia Pwanga, de tous les membres de la structure.

Au moins, mille personnes ont adhéré à la CRD, à la suite du management du prof Fils Makanzu, ce qui confirme sa capacité d’être un leader d’opinion et un meneur d’hommes.

Le moment était aussi opportun pour le fondateur de la FOMAK, de lancer un appel à l’enrôlement de ses membres comme électeurs, en perspective des échéances électorales prochaines.

Émile Yimbu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising