Connect with us

Provinces

Conflit « député Matadiwamba et la chefferie Pelende-Nord »: L’administration Peti-Peti entre en guerre avec les journalistes de Kenge !

Published

on

Le gouvernement provincial de Kwango a interdit à la presse de Kenge toute diffusion d’une information en rapport avec le conflit qui a élu domicile entre le député national et ancien bâtonnier national Matadiwamba Kamba-Mutu et la cour royale de la chefferie Pelende-Nord.

La mauvaise nouvelle est tombée ce jeudi 25 août, à l’issue d’un entretien que le Commissaire général du gouvernement provincial en charge de Communication, justice et porte-parole du gouvernement provincial, Me Adelard Nkisi, a eu avec quelques journalistes de Kenge (chef-lieu de la province du Kwango).

Dans son discours, le Commissaire Spécial a, entre autres, invité les professionnels des medias de Kenge à rester vigilants par rapport aux différents messages que certaines personnes s’apprêtent à faire relayer à travers les medias. Il a tenu que les journalistes ne servent pas de courroie de propagation des messages qui peuvent soulever les esprits. Il a axé son conseil en prenant l’exemple de ce qui se passe au Maï-Ndombe entre les peuples Yaka et Teke.

Concernant la situation de conflit qui oppose depuis le 18 août le député national Matadiwamba et la cour royale de la chefferie Pelende-nord, le commissaire Nkisi demande aux journalistes de ne pas en parler, de se préserver d’accorder le micro aux déclarations.

Parmi les journalistes, les uns acquiescent et soutiennent la position du gouvernement provincial. Pour cette catégorie, le Commissaire Général Nkisi a prodigué des conseils vitaux pour la sécurité de la population et de journalistes eux-mêmes. Les autres, par contre, estiment que l’administration Peti-Peti tente de fermer la bouche à la presse à la manière de quelqu’un qui veut cacher quelque chose sur le dossier en débat. Pour cette catégorie, interdire les journalistes de toucher à un dossier est une manière mal voilée de porter atteinte au droit fondamental à l’expression, notamment le droit du journaliste à accéder aux sources de l’information et le droit du public à être informé de ce qui se passe dans son environnement.

Signalons que depuis le début de la saga qui oppose Matadiwamba à la chefferie Pelende-Nord, les esprits se surchauffent. Des déclarations de tous bords inondent les medias traditionnels et les réseaux sociaux. La chefferie Pelende-Nord, de son coté, estime que le temps pour Matadiwamba de « sortir » de la chefferie (puisqu’il n’en est pas province, NDLR), est arrivée. Et pour le ridiculiser, c’est un homme du dernier étage qui a été choisi pour lui répondre et le renvoyer aux études.

Matadiwamba, de son coté, a demandé à son entourage d’observer une trêve, de ne pas répliquer, mais de laisser la justice s’occuper du reste.

Emile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

Provinces

Mbandaka : Les chrétiens du MICOPN dans la rue pour soutenir les FARDC 

Published

on

Le Ministère d’intercession pour le couple présidentiel et les nations (MICOPN)/section de la province de l’Equateur, sous la houlette du révérend pasteur Martin Mbutuma, a organisé, ce jeudi 10 novembre, une marche de soutien à l’intention des Forces armées de la République Démocratique du Congo ( FARDC) qui font face au mouvement terroriste du M23 instrumentalisé par le Rwanda.

Les chrétiens ont sillonné presque 4 principales artères de la ville en commençant par l’avenue Itela dans la commune de Wangata puis Bolenge, Elambo et Ipeko à peut près 4 km pour chuter à l’église MILAA où un culte d’intercession a été au rendez-vous.

À en croire pasteur Martin Mbutuma, cette activité ressort des différentes recommandations bibliques, notamment celle de prier pour toutes les autorités ainsi que tous ceux qui sont élevés en dignité afin qu’ils aient l’intelligence et la sagesse divine, car c’est de Dieu qu’émane toutes les ressources humaines.

Une activité riche en beauté qui a connu la présence de plusieurs personnes venues de différentes confessions religieuses de la place, appuyé par le premier citoyen de la province Dieudonné Boloko Bolumbu. Les enfants de Dieu ont marché avec les chants de victoire du point de départ jusqu’au point de chute et ont promis ce soutien jusqu’à ce que les FARDC récupèrent toutes les parties du pays envahies par les Rwandais.

Notons que, sauf une modification de dernière minute, une autre rencontre est prévue ce samedi 12. 11. 2022 en vue d’accueillir la grande délégation qui vient de Kinshasa pour installer officiellement le comité provincial.

Eric Liyenge/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising