Connect with us

Actualité

Conférence internationale sur l’intégration des pays d’Afrique Centrale et de la CEEAC dans les activités du CORAF : le go donné à Kinshasa

Published

on

C’est depuis le lundi 22 novembre 2021 qu’est ouverte la Conférence internationale sur l’intégration des pays d’Afrique centrale et de la CEEAC dans les activités du Coraf. Cette conférence qui se tient jusqu’au 26 novembre 2021 en République democratique du Congo(RDC), réunit des experts scientifique, des partenaires tels que la CEEAC, l’INERA, l’ IITA, le FIDA.

Ce forum a comme but de passer en revue et de valider la nouvelle stratégie pour faciliter l’intégration des États d’Afrique centrale et des communautés économiques régionales (CER), dans le cadre des activités du Coraf (Conseil ouest et centre pour la recherche et le développement agricole).

Pour la sœur Ndandu Mayamba, directrice de cabinet au ministère de la Recherche scientifique et innovations technologiques, il était tout à fait impossible de trouver des solutions aux problèmes de développement agricole et de prétendre y réussir sans pour autant associer la recherche.

Pour elle, le rôle du Coraf est plus que nécessaire dans la mesure où elle favorise une plus grande intégration régionale en Afrique centrale.

Mme la directrice de cabinet a suggéré au Coraf de se mettre en œuvre pour mobiliser des ressources financières pour la recherche agricole qui, du reste, doit être face à la croissance démographique galopante à travers le continent en vue de trouver des méthodes plus résilientes et augmenter ainsi la production.

A son tour, Mme Angela Maria Pereira Barreto da Veiga Moreno, présidente du Conseil d’administration du Coraf, a précisé, à cette occasion, que le Coraf cherche à générer des innovations technologiques qui conduisent à une amélioration substantielle de la productivité, de la compétitivité et surtout de l’accès aux marchés pour les acteurs privés des chaines de valeur.

En outre, elle a précisé que le Coraf a priorisé la stratégie à la redéfinition de ses interventions en Afrique centrale qui, du reste, est marquée par la série de consultations techniques et stratégiques avec leur partenaires et de mieux améliorer la visibilité des activités du Coraf.

A son tour, le Dg de l’Inera, professeur Armand Mbuya Kankolongo, a exprimé sa reconnaissance du Coraf d’avoir choisi la RDC pour la tenue de ces assises, avant de saluer un retour très apprécié du Coraf après la période de cessation d’activités et l’absence d’un travail alternative en réseau.

Il a salué le choix de cette thématique car il entre dans le cadre d’un contexte actuel du système national de recherche agricole en RDC.

Le directeur-pays du Fida en RDC et au Congo Brazza, Dr Valentine Achancho, a estimé qu’il était plus urgent d’agir avec des nouvelles stratégies pour répondre aux besoins des populations. Saluant ainsi la place du Coraf comme étant l’un des partenaires stratégiques dans le cadre du Programme détaillé de développement de l’agriculture en Afrique(PDDAA), et inscrit dans la droite ligne du travail réalisé notamment par FARA, AFAAS, CAEDESA, etc., a déclaré que ce projet répond aux objectifs 13 et 14 des ODD du Fida.

Il sied de révéler que c’est via un message visio-conférence que le Commissaire Honoré Tabuna, en charge de l’agriculture, environnement et ressources naturelles et eau de la CEEAC, a pu ainsi livrer son message aux participants.

Notons que cet evenement est financé par le projet de transformation agricole adaptée au climat dirigé par la science en Afrique de l’Ouest et du Centre(CAADP-XP4), financé par l’Union Européenne et executé par le Coraf.

Le Coraf, rappelons-le, est le plus grand instrument sous-régional de coordination de la recherche agricole en Afrique. Il couvre au moins 23 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre avec des partenaires tels que la CEEAC et la CEMAC.

Melba Muzola/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Éliminatoires Mondial Basket : Après sa double victoire sur Kenya et Sénégal, la RDC affronte ce dimanche l’Égypte 

Published

on

Comme lors de la deuxième fenêtre, les Léopards de la RDC ont réédité l’exploit ce samedi 2 juillet en Égypte face aux Sénégalais (72-60), dans un match comptant pour la deuxième journée de la troisième fenêtre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2023.

Après avoir gagné leur premier match par forfait contre le Kenya et validé son ticket pour la fenêtre suivante, la RDC aligne donc une deuxième victoire dans cette troisième fenêtre. Elle va croiser l’Égypte, ce dimanche 03 juillet, pour la dernière journée. Une victoire face à l’Egypte fera énormément du bien à la RDC avant la dernière fenêtre car les points des trois premières fenêtres seront reconduits à la dernière.

Pour ce match face au Sénégal, la RDC a maitrisé le premier et le troisième quart-temps. Les hommes du technicien Thomas Drouot ont cédé lors du deuxième quart-temps et ont lutté lors du dernier quart-temps, soit (17-11,10-14, 22-11, 23-24)

Côté statistiques, les Sénégalais ont dominé les Léopards en lancers-francs soit 81% sur 17%. Les Léopards étaient supérieur dans les tirs de 2 points, soit 61% sur 53% côtés Sénégalais. Le Sénégal a gagné 33 rebonds contre 28 pour la RDC, etc.

Au classement l’Égypte et la RDC avec le même nombre des points sont classés premier et deuxième avec chacun 9 points.

Il faut noter que les trois meilleures équipes des Groupes A, B, C et D se qualifieront pour le second tour des Éliminatoires Zone Afrique (Groupes E et F), qui se déroulera lui en août 2022. Les deux meilleures de chacun de deux groupes et la meilleure troisième obtiendront les cinq billets pour aller représenter l’Afrique au tournoi mondial de 2023, coorganisé par l’Indonésie, le Japon et les Philippines.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising