Connect with us

À la Une

Concert de réconciliation Wenge Musica 4X4 : Africell au stade des Martyrs, le 30 juin prochain, sous le signe de l’Unité des Congolais !

Published

on

Le directeur général de la société Africell, Milad Khairallah, et le numéro 1 du label « Mansa Music RDC », Amadou Diaby, ont signé, ce jeudi 19 mai, à la direction générale de cette société de téléphonie, le protocole d’accord de l’accompagnement du grand concert de réconciliation de la famille Wenge Musica 4X4 Tout Terrain. Témoins de cette signature, trois grands ténors du Clan Wenge, notamment, JB Mpiana, Werrason et Alain Makaba.

« C’est un privilège pour Africell d’accompagner et d’honorer l’évènement culturel le plus marquant de cette année, qui réunira de nouveau le célèbre groupe Wenge Musica. Celui-ci est depuis toujours, et aujourd’hui encore, une référence musicale incontournable en RDC, en Afrique et dans le monde entier. Wenge Musica a influencé des générations entières à travers sa passion et son talent », a dit d’entrée de jeu Milad Khairallah.

Pour lui, au milieu de tous les défis que rencontre la RDC dans ses différentes sphères, ce concert qui se tiendra ce 30 juin, jour de l’indépendance de la République Démocratique du Congo, apporte un message fort et poignant qui est celui de l' »Unité, véritable force motrice et incontournable pour la grandeur de notre Nation ».

Toujours proche des passions de ses abonnés depuis près de 12 ans, le « Réseau du Peuple » a saisi l’opportunité de cet événement tant attendu pour réitérer son engagement à toujours mettre sa technologie et ses produits au service des Congolais pour leur bien-être et pour le développent socio-économique de la RDC.

Intervenant à son tour, Amadou Diaby, le producteur de ce concert, a d’emblée tenu à répondre à une question récurrente sur le vrai financier de ce concert. « Je vous présente l’un des financiers de cette aventure : c’est Africell. Nous étions récemment avec une société brassicole qui a aussi mis la main dans la pâte. Un seul doigt ne peut pas laver la figure. Tout le monde est la bienvenue, y compris les combattants car il s’agit d’un concert de réconciliation du peuple congolais ! », a lancé le mécène, rappelant que celui qui va manquer cet événement n’entrera pas dans l’histoire du Congo.

Interrogé sur l’absence de Hervé Ferré Gola, Amadou Diaby a répondu que ça ne sert à rien de polémiquer, puisque les portes sont toujours ouvertes. « Celui qui sait qu’il a été là, s’il frappe à la porte, sa place sera disponible. Ce sont ses grands frères… », a-t-il appuyé.

Au sujet de la billetterie et de la sécurisation du concert, le producteur guinéen a fait savoir que l’équipe d’organisation tourne en plein régime pour répondre avec satisfaction au public attendu nombreux au stade des Martyrs le 30 juin prochain.

En guise de la célébration de la signature entre Mansa Music et Africel, quelques cadeaux d’Africell ont été remis aux artistes présents à cette conférence de presse.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Patrick Muyaya : » Kagamé est le dernier sur la liste mondiale des démocrates ! »

Published

on

Accusant le président Félix Tshisekedi de manœuvrer, avec la guerre de l’Est, pour éviter d’organiser les élections en 2023, le président du Rwanda, Paul Kagamé, a été classiquement recadré par le porte-parole du gouvernement de la RDC, Patrick Muyaya, ce jeudi 1er décembre au cours d’un briefing avec la presse à la RTNC. En un mot, indique-t-il, Kagamé n’a pas qualité de s’exprimer sur cette question de souveraineté nationale.

 » Avant que Paul Kagamé se prononce sur les élections en RDC, il devrait avant toute chose répondre sur l’existence de la liberté d’expression et de manifestations dans son pays mais aussi de ses méthodes d’accession au pouvoir et surtout de la pratique mise en place pour s’éterniser au pouvoir », a appuyé le porte-parole du gouvernement.

Au regard de toutes les violations des droits de l’homme dénoncées par son opposition et plusieurs organisations indépendantes, Patrick Muyaya a conclu que Paul Kagamé « n’est pas un modèle en ce qui concerne la démocratie ».

Des déclarations qui transpirent la déception 

 » Les déclarations qu’il fait sont consécutives à sa déception de toujours penser joué un rôle en RDC, parce qu’il se fait non seulement porte-parole du M23, mais aussi il se présente, lui et son gouvernement, comme protecteur des groupes armés de communautés congolaises. Au nom de quel mandat ? Il est possible pour lui de faire la politique dans son pays et de nous laisser la nôtre. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas lui qui doit venir nous dire ce que nous devons faire”, a déclaré Patrick Muyaya.

Pour lui, l’objectif derrière toutes ces agitations est de déstabiliser politiquement le Président Félix Tshisekedi. “Son ambition, c’est de déstabiliser politiquement le président Tshisekedi. C’est l’œuvre dans laquelle il est engagé et je pense que certains de ses alliés le lui ont dit. Ce n’est pas parce que vous agitez un mouvement terroriste que vous allez vous faire renaître parce que c’est la violence qui vous a toujours guidé et vous pensez que cela est suffisant pour perturber non seulement la RDC de manière entière pour briser justement l’élan dans lequel nous sommes”.
Ayant décelé le stratagème de Paul Kagame qui cherche à interférer dans les prochaines élections afin de s’assurer qu’en 2023, il aura certains acteurs politiques acquis à sa guise pour continuer le bradage et le pillage de réssources naturelles que dispose la RDC, Patrick Muyaya a énuméré les raisons pour lesquelles le président Kagame devrait s’abstenir d’un quelconque commentaire sur ce qui concerne les élections. « Premièrement, avant de parler des élections, on doit parler de la liberté d’expression. Est-ce que la liberté d’expression existe au Rwanda ? Deuxièmement, on parle de liberté de manifestation. Est-ce que la liberté de manifestation existe au Rwanda ? Non. Troisièmement comment il est arrivé au pouvoir ? Quelle est la méthode qui a été utilisée ? Quatrièmement, je ne vous rappelle rien mais vous vous souvenez du référendum qui s’est tenu, je crois en 2015, ou à 99,1% ou 98,1%, on a dit oui à une forme de présidence à vie parce qu’il s’est assuré de rester au pouvoir jusqu’en 2034 […] Je pense qu’en ce qui concerne la démocratie, mondialement, il est le dernier sur la liste, c’est connu ! », a conclu le ministre Muyaya.
Sandra Kagaba/CONGOPROFOND.NET

There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising