Connect with us

À la Une

CICR : Kinshasa honorée par le film « Dr Junod, le troisième combattant »

Published

on

Quelques semaines après sa sortie officielle en Suisse, le film « Docteur Junod, le troisième combattant » a été projeté, pour la première fois en dehors du territoire helvétique, le mardi 28 mai 2019 à 19 heures à l’Institut français de Kinshasa (IFK), en République démocratique du Congo (RDC).

Riche documentaire de 52′ réalisé par Romain Guélat, son action nous emmène à Hiroshima, le 8 septembre 1945.
Le Dr Marcel Junod, délégué du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), débarque dans la ville martyre avec 15 tonnes de secours. Il est l’un des premiers médecins humanitaires à se rendre sur place à la suite de l’attaque nucléaire dans cette ville japonaise.

Un grand saut dans le temps, durant l’intrigue, nous projette ensuite à Goma, à l’Est du pays, le 22 août 2017. Dans le cadre du programme de réunification familiale, Christine Cipolla, cheffe de délégation du CICR, accompagne une jeune fille séparée de sa famille lors des affrontements armés dans la région.

En définitive, ce documentaire fait le portrait croisé de deux personnes ayant vécu à des époques différentes. Malgré cette différence, ces deux humanitaires restent profondément unis et motivés par les mêmes principes de vie et d’action.

Marcel Junod, pionnier de l’action humanitaire moderne, a laissé un héritage toujours vivant, même si le métier de délégué du CICR a bien changé depuis. L’engagement humanitaire reste intemporel.

Notons que Christine Cipolla vient de quitter son poste de cheffe de délégation du CICR en RDC après trois ans d’exercice. Elle a personnellement assisté à la projection de ce film et participé à la séance de questions-réponses après la projection. « L’engagement humanitaire du docteur Marcel Junod nous inspire encore aujourd’hui, en particulier sa proximité avec les victimes des conflits armés», a-t-elle affirmé, en présence
du scénariste de ce film, Jean-François Berger, ancien délégué du CICR.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising