Connect with us

À la Une

Ce samedi 12 juin: Journée de solidarité nationale “Pasi na yo, Pasi na ngai…” pour compatir avec les victimes de Nyirangongo

Published

on

A la suite de l’appel lancé par le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi TSHILOMBO, pour le soutien des populations de Goma et Nyirangongo à la suite de l’éruption volcanique  survenue samedi 22 mai dernier, le gouvernement central annonce l’organisation, ce samedi 12 juin 2021, de la journée de Solidarité nationale afin de compatir et d’assister toutes les victimes de cette situation.

D’après, le ministre des Affaires Sociales, Actions Humanitaires et Solidarité nationale, Modeste Mutinga, cette journée aura pour thème :”Pasi na yo, Pasi na ngai et Pasi na bino”.

“Cette catastrophe naturelle inattendue a pris tout le monde de court, et a perturbé le processus de la mise en œuvre de l’état de siège dans la ville de Goma. Elle a jeté sur les routes des milliers des gens à cause de l’insécurité créée par le volcan. Un nombre impressionnant des femmes, enfants, jeunes et vieux a du abandonner leurs maisons pour aller vers Sake et vers le Rwanda. Plus de 500.000 personnes déplacées, sinistrées sont donc en errance sur les routes de Sake, Rutshuru, Minova, Butembo et Beni. Elles n’ont ni eau potable, ni nourriture, ni abris, ni médicaments pour leurs premiers soins. Cette poussée subite des laves a eu pour effet, l’arrêt de l’ensemble des activités administratives, économiques, scolaires et Champêtres dans cette partie de la République Démocratique du Congo en proie, depuis des décennies, aux guerres récurrentes et conflits armées à géométrie variable”, a déploré Modeste Mutinga lors de la conférence de presse tenue à Kinshasa mardi 01 juin 2021.

Face à cette situation, a-t-il noté, il faudra soutenir les victimes de l’éruption volcanique.

“Nous devons compatir aux malheurs des nôtres, en faisant montre de notre solidarité légendaire. En souscrivant à cet appel, nous lançons ce message de solidarité à nos compatriotes victimes de l’éruption du volcan Nyiragongo et nous leur disons : “Pasi na yo… pasi na nga , pasi na bino … Pasi na biso” “, a lancé Modeste Mutinga dans son communication.

Et de poursuivre : ” Nous devons absolument aider les victimes du volcan Nyiragongo à reconstruire leurs logements surtout ceux qui ont vu leurs maisons partir en fumée lors du passage des laves. Nous devons approvisionner les populations déplacées ainsi que celles restées à Goma, en vivres, en eau potable, en couvertures, en draps, en vêtements, en matelas, en produits pharmaceutiques et autres ustensiles de ménage. Nous devons construire des latrines et aménager un environnement aux conditions d’hygiène requises. Nous devons enfin, apporter, chacun d’entre nous, dans la mesure du possible, une aide de quelque nature que ce soit, pour soulager les souffrances de nos compatriotes”.

Pour être de commun accord avec le reste du pays, le numéro Un des actions humanitaires et solidarité nationale Modeste Mutinga a fait savoir que cette campagne à Kinshasa sera également relayée dans les 25 autres provinces de la République Démocratique du Congo.

Pour rappel, l’éruption volcanique du Nyiragongo survenue en date du samedi 22 mai dernier a causé des dégâts énormes. D’après le bilan fait au niveau local, l’on note un nombre impressionnant de femmes, enfants, jeunes et vieux ont dû abandonner leurs maisons pour aller vers Sake et vers le Rwanda.

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Constant Mutamba : “À Makala, les prisonniers mangent 2 à 3 fois par jour…”

Published

on

Après des vidéos choquantes sur les conditions des prisonniers au Centre Pénitentiaire de Kinshasa/Makala (CPK) révélées par les médias internationaux, Constant Mutamba, ministre de la Justice et garde des Sceaux, est monté au créneau pour indiquer que ces images sont très vieilles.

Ce membre de l’exécutif national a pris la défense du pays, ce lundi 22 juillet 2024, sur son compte X et rassuré que “les prisonniers congolais mangent 2 à 3 fois par jour“.

Il a rappelé que la “RDC est un État souverain ” et fait savoir qu’un processus de “désengorgement des prisons et d’amélioration des conditions de détention” était déjà en cours avant que la RFI et la TV5 ne diffusent ces images.

Notons que ces clichés et vidéos publiés par ces médias internationaux mettent en avant plan des détenus entassés par dizaines dans des cellules insalubres, manque de nourriture, etc. Ces images seraient filmées par le correspondant de JeuneAfrique en RDC, Stanis Bujakera, lors de sa détention à Makala.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte