Connect with us

À la Une

RVA: Bienvenu Liyota déclaré persona non grata !

Published

on

Se confiant à la presse hier mardi 1er juin 2021, des agents de la Régie des Voies Aériennes (RVA), ont déclaré avoir donné 24 heures au Président du Conseil d’Administration(PCA), Bienvenu Liyota, pour qu’il quitte son poste.

Selon Musitu Flory, ce mandataire public veut installer au sein de la Régie des Voies Aériennes un climat néfaste à son développement. Il cherche à troubler la paix sociale en se constituant en obstacle des initiatives prises par le DG a.i William Pambu Pambu pour l’intérêt du personnel.

A titre illustratif, à travers toutes les correspondances, là où le DG a.i cherche à redresser l’entreprise, le PCA passe par la même voie pour bloquer la machine. Il soutient tous les commandants des aéroports ainsi que toutes les personnes impliquées dans les détournements des fonds pendant que l’entreprise cherche les moyens pour payer les agents et assurer son fonctionnement. Bienvenu Liyota, selon ces agents, s’est même permis d’exiger des commission, avant de signer le document où le DG avait négocié des fonds dans le cadre de l’amélioration des conditions sociales des travailleurs et financer certaines grandes actions. Et pourtant, depuis qu’il est à la RVA, il n’a jamais pris une initiative dans le sens de redresser la situation au sein de l’entreprise.

Le DG Pambu Pambu, bien que personne extérieure à la Régie des Voies Aériennes, a hérité d’une situation chaotique mais, cela ne l’a pas empêché de se mettre au travail en cherchant des voies et moyens pour son redressement. Pas plus tard que le lundi 31 mai 2021, Liyota a instrumentalisé le permanent des syndicats pour troubler l’ordre public au sein de l’entreprise. Malheureusement pour lui, les travailleurs ne sont plus manipulables. Ces derniers ont compris d’où provient la difficulté de l’entreprise. Aujourd’hui, la difficulté se nomme Bienvenu Liyota.

Nommé par le Chef de l’Etat, Liyota doit être mis hors d’état de nuire sur décision du Président de la République. Le personnel de la RVA, qui cherche que son redécollage, n’attend que la révocation de l’actuel PCA. “Il n’est pas question d’avoir au sein de l’entreprise des personnes qui placent des peaux de bananes sur les initiatives salvatrices du DG Pambu Pambu”, indiquent-ils. Ces agents ont attiré l’attention de l’opinion sur le fait qu’il ne s’agit pas de faire la confusion en estimant que c’est un bras de fer enclenché entre l’employeur et le Conseil d’administration. Il est tout à fait normal que les travailleurs s’alignent derrière l’autorité qui place le social au cœur de ses préoccupations. Ils en appellent à une implication urgente du ministère du Portefeuille afin d’éviter des sit-in au niveau des institutions de la République. “Il est temps d’aider l’entreprise à se débarrasser d’une personne qui ne travaille pas pour son bien”, insiste la délégation syndicale.

Pour elle, à partir d’hier 1er juin, le Président de la République doit aider la RVA à se débarrasser de Bienvenu Liyota. ” Malgré la Covid-19, plusieurs entreprises ont connu des difficultés mais la RVA, avec son DG a.i., a pu se tirer d’affaires. En prévision de la tenue des 9èmes Jeux de la Francophonie en 2022, la RVA aura un rôle important à jouer étant donné qu’il s’agit d’une entreprise à caractère sécuritaire. S’il y a un désordre, les jeux risqueront d’être perturbés. La Francophonie se prépare aujourd’hui et, il faut déjà mettre hors circuit tout dérangeur”, prévient-elle.

Yves Kadima/Le Phare


There is no ads to display, Please add some

À la Une

L’UNC Stéphane Mashukano formel : « Kagamé est en perte de vitesse et va vers sa chute !»

Published

on

Digérant mal les propos du président de la République rwandaise, Paul Kagamé, qui se considère victime de la guerre dans l’Est de la RDC, Heri Mashukano Stéphane, secrétaire interfédéral du parti politique Union pour la nation congolaise (UNC) au Nord-Kivu et coordonnateur de l’Union Sacrée dans la même province, est monté au créneau ce mercredi qualifiant cette sortie médiatique de “raté”. Il souligne même que le président Kagame a manqué l’occasion de se taire pour une fois de plus.

« C’est une nouvelle sortie ratée de la part de Kagame. Il a manqué la chance de se racheter, mais du moins il ne peut plus se racheter par ce qu’un léopard mourra toujours dans sa peau… Je ne sais pas si Monsieur Kagame pense que le monde tourne autour de lui. Je l’ai souvent dit que Hitler était arrogant, mais il avait fini dans l’acide. Monsieur Kagame doit éviter de terrasser le monstre de peur qu’il ne se réveille et qu’il lui demande des comptes », explique-t-il.

Heri Mashukano Stephane rappelle au président Rwandais que la RDC n’est pas « une sorte de chasse gardée pour lui ».

A l’en croire, le Rwanda, ou mieux son président ne fait pas peur aux Congolais. « Tout ce qu’il fait, souligne-t-il, c’est faire peur à soit même et à sa politique d’occupation ».

Pour cet acteur politique du Nord-Kivu, le président Kagame doit comprendre que tenter de déplacer les bornes est une malédiction. « Heureusement pour nous il tente, mais il n’y parviendra pas et nous sommes tous mobilisés pour faire échec à son projet machiavélique », souligne Heri Mashukano Stephane.

Dans la foulée, Heri Mashukano Stéphane renseigne que Kagame est un homme en perte de vitesse. Selon lui, il y eut un temps Kagame était le coq de la région des Grands Lacs, mais actuellement il n’a plus ses capacités. « A un certain moment il se prenait pour l’homme fort de la région. Mais aujourd’hui, il est en train d’y laisser ses plumes ; ce n’est plus le même Kagame , c’est un monsieur en perte de vitesse quand vous voyez ce qui se passe autour de lui et même dans son pays tout est claire Kagame va vers sa chute ! », lâche l’interfédéral de l’UNC au Nord-Kivu.

Pour rappel, sur demande de l’Union Africaine, une rencontre entre le président Congolais Felix Antoine Tshisekedi et son homologue Rwandais est prévue ce mercredi à Lusaka en Angola. Déjà, cette rencontre alimente le débat sur la toile coté congolais, plusieurs groupes et mouvements recommandent au président de la République de ne pas signer un quelconque accord avec le Rwanda au sujet de la situation sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Franck Kaky/CONGOPROND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising