mbet

Connect with us

À la Une

Carnage à Djugu: 58 déplacés dont 18 enfants massacrés, la Société civile de l’Ituri décrète 3 jours de deuil ! 

Published

on

Des miliciens de la CODECO, une force négative opérant dans le territoire de Djugu à l’Est du pays, ont attaqué et tué dans la nuit du mardi à ce mercredi 02 février 2022 plus de 55 civils et blessés plus de 40 autres.

La nouvelle attaque, la deuxième contre un site de déplacés en espace de 3 mois en Djugu, a ciblé le site de Savo-Plaine à plus ou moins 3 kilomètres de Bule, dans la chefferie des Bahema Badjere.

“C’était à partir de 21h. Ils ont tué 58 personnes et il y a 40 blessés. 4 de blessés sont décédés à l’hôpital pour faire un total de 58 morts”, explique Richard Tsura, président des jeunes de Bule, qui poursuit par ailleurs que la communauté victime exige d’abord l’arrivée du gouverneur de province avant tout enterrement.

La Société civile, coordination provinciale, qui regrette que le degré de violence ait atteint l’inimaginable en province de l’Ituri, laisse entendre que 18 parmi les victimes sont des enfants.

Tout en déplorant le faible effectif de l’armée aux voisinages des camps des déplacés, cette structure citoyenne patronnée par Dieudonné Lossa décrète trois jours de deuil à dater de ce jeudi 3 février 2022. Par ailleurs, elle appelle le Président de la République, le ministre de la Défense et le chef d’état-major de l’armée à venir en Ituri pour évaluer la situation sécuritaire et procéder au relèvement des troupes ayant passé beaucoup de temps dans la zone.

Pour sa part, le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée en Ituri, qualifie l’acte d’inhumain de s’attaquer à une population civile, qui n’a aucun moyen de défense.

“C’est une pire folie et de la lâcheté de la part de l’ennemi en s’attaquant aux déplacés”, dit-il.

Il a toutefois rassuré que les forces de défense et de sécurité ne se laisseront pas décourager par ces actes barbares dans leur mission de rétablissement de l’ordre dans cette entité avant de conclure que “c’est inacceptable qu’un Iturien tue un fils Iturien”.

Tout en présentant ses condoléances aux familles des victimes, le Caucus des parlementaires de l’Ituri, réunie d’urgence à Kinshasa, appelle notamment à l’inscription de CODECO sur la liste noire de l’ONU.

Pour rappel, ce unième cas de massacre, intervient après celui du site de déplacés de Drodro, il y a 3 mois, où 30 civils déplacés ont été abattus atrocement.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Stade des Martyrs : Halte à l’intox, l’aire de jeu n’a jamais été utilisée pour une quelconque fête !

Published

on

Une forte campagne sur les réseaux sociaux, tendant à remettre en cause l’état actuel du stade des Martyrs, a été observée dans la journée de jeudi dernier. Pour en avoir le coeur net, CONGOPROFOND.NET a fait une descente sur terrain, ce vendredi 20 mai afin de faire le constat. Résultat: Plus d’intoxication et de peur que de mal. L’aire de jeu du plus grand temple sportif du pays est aussi propre que ses alentours immédiats.

Interrogé sur la polémique créée sur la toile, un des responsables de ce stade, Gallet Lengelo, a tenu à rappeler à l’opinion qu’au delà de sa mission sportive, le stade des Martyrs de la Pentecôte a aussi pour vocation  d’accueillir de grands événements socio-culturels drainant un large public. ” C’est le cas notamment des cérémonies de prestation de serment, des cultes religieux de grande envergure, des concerts, ou encore des funérailles des grandes personnalités…”, a précisé cet administrateur en charge de la sécurisation du site.

A l’en croire, les photos qui circulent sur les réseaux sociaux sont celles d’un événement caritatif organisé le samedi dernier aux abords du terrain de jeu et qui a connu la participation des personnalités tant nationales qu’internationales. Celles-ci avaient, d’ailleurs, largement apprécié la propreté et la sérénité qui règnent dans ce complexe sportif. “Aussitôt l’événement achevé, notre équipe en charge de la maintenance s’est, comme à l’accoutumée, chargée de remettre la propreté dans le stade et dans des alentours. Point n’est besoin de rappeler qu’après chaque événement, sportif ou socio-culturel, il y a toujours une quantité énorme de déchets que nous nous chargeons d’évacuer pour garder le stade propre…”, a-t-il martelé.

Balayant d’un revers de la main l’usage de l’aire de jeu pour la fête du week-end dernier, Gallet Lengelo a indiqué qu’après cette manifestation 4 rencontres comptant pour la Ligue 2 se sont jouées sur ce même site sans la moindre complication. D’ailleurs, insiste-t-il, le stade s’apprête pour accueillir la reprise du championnat national ainsi que la rencontre de l’équipe nationale portant qualification à la coupe d’Afrique. ” Tout le reste, c’est juste pour faire du buzz sur les réseaux sociaux et pour des raisons inavouées !”, a-t-il conclu.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising