mbet

Connect with us

À la Une

Cantonnage manuel : Mvunzi Meya rassure sur le lancement du programme par le Premier ministre à Kenge

Published

on

 

Le ministre délégué de l’Intérieur en charge des Affaires coutumières, Eyrolles Michel Mvunzi Meya, séjourne à Kenge, chef-lieu de la province du Kwango, en marge du lancement des travaux du programme de cantonnage manuel des routes de desserte agricole par le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Arrivé à Kenge dans la soirée du samedi, Mvunzi Meya met à profit son séjour pour appeler la population du Kwango, qui constitue sa base électorale, à réserver un accueil chaleureux au chef du gouvernement, très attendu à Kenge le mercredi 19 août 2020.

Dans un entretien accordé à la presse locale, le ministre délégué a fait savoir que depuis l’Indépendance, c’est pour la première fois que la province du Kwango va recevoir une visite d’État, celle d’un Premier ministre. Aussi Eyrolles Michel Mvunzi Meya a-t-il appelé les Kwangolais à s’apprêter pour la rencontre avec le Premier ministre et à accueillir favorablement le programme du cantonnage manuel.

Mvunzi Meya a rappelé l’importance que revêtent les routes dites de desserte agricole. Il a fait savoir que ces routes vont permettre l’évacuation des produits agricoles vers les centres de consommation et de commercialisation. Cela va permettre les agriculteurs de couler leurs produits et de réaliser des gains. Pour lui, ce programme devra être un motif d’encouragement pour les producteurs locaux qui ont suspendu leurs travaux des champs par difficulté de moyen de commercialisation due à l’absence d’infrastructures routières.

Quant à la pertinence des routes de cantonnage manuel, il a argué qu’en ce 21e siècle, les Kwangolais attendent les routes bitumées. Mvunzi Meya a affirmé que le gouvernement se place sur la droite ligne du bailleur des fonds, notamment, la Banque africaine de développement (BAD) qui a financé ce programme de cantonnage manuel. Selon le ministre des Affaires coutumières, il n’est pas impossible que le gouvernement pense à l’asphaltage à l’avenir.

Il a aussi signalé que le Premier ministre se déplace à Kenge avec tous les autres membres du gouvernement de la République. Et c’est l’occasion pour la population du Kwango de présenter ses doléances directement au Gouvernement. Eyrolles Michel a rappelé les défis du Kwango, le manque d’électricité, de la voire urbaine, etc., en invitant le peuple à se prononcer clairement sur ces questions devant le chef du gouvernement.

Ce programme de cantonnage, a-t-il renseigné en guise de conclusion, concerne trois provinces : le Kwango, le Kwilu et le Kongo-central.

Émile Yimbu/congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

À la Une

RDC : Le paradoxe Katumbi sur la guerre du M23 !

Published

on

Réagissant sur les affrontements actuels entre les FARDC et les rebelles du M23, le Président du parti Ensemble pour la République, Moïse Katumbi écrit ceci sur son compte twitter:

“Jamais la guerre n’apporte de solution. Face à la nouvelle épreuve que nous traversons, soyons tous unis. Tout mon soutien va aux #FARDC qui se battent avec courage face aux #M23 ! Le sort des milliers de nos compatriotes en détresse doit être notre toute première préoccupation.”

Un tweet qui a suscité plusieurs réactions en défaveur du candidat à l’élection Présidentielle de 2023.

Plusieurs internautes ont indiqué les incohérences contenues dans ce tweet:

D’un coté, l’ancien Gouverneur du Katanga déplore le fait que la guerre n’apporte pas des solutions. De l’autre, il encourage les FARDC à continuer la guerre contre les M23.

Si la guerre n’apporte pas la solution, Pourquoi continuez à se battre alors?

Et dire que Moïse Katumbi ne cite pas nommément le Rwanda comme soutien aux M23 n’arrange pas les choses pour celui qui vient de se réconcilier avec Joseph Kabila, son ancien ennemi.

Il est aussi un fait que Moïse Katumbi n’a jamais encouragé les consultations de Nairobi qui avaient pour but de rechercher la paix avec les groupes armés opérant à l’Est de notre pays.

À l’heure où tous les Congolais devraient parler d’une même voix pour soutenir ce énième combat contre le Rwanda et ses suppôts, les propos de Moïse Katumbi sonnent comme un aveu d’échec et de découragement…

Ce tweet aurait pu être évité !

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising