Connect with us

À la Une

Beni: ce que la population attend du président F. Tshisekedi

Published

on

Le chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi, est en mission à l’est de la RDC. Depuis samedi 12 mai 2021, il séjourne en province du Nord-Kivu. Le chef de l’État y est pour compatir avec la population victime de l’éruption volcanique de Nyiragongo en ville de Goma, il ya quelques jours et s’imprégner de la mise en oeuvre de l’état de siège pour faire face à l’insécurité.

Après Goma, Félix Tshisekedi est annoncé dans la région de Beni où se vit des tueries massives et répétitives des populations civiles par la milice de forces démocratiques alliées (ADF) depuis plusieurs années.

Des attentes convergeant vers la restauration de la paix durable

« Nous voulons que le chef de l’État parvienne à restaurer la paix dans notre région. Nous souffrons énormément avec des déplacements presque chaque jour. Nous serons contents lorsqu’il va s’impliquer dans la fin complète des tueurs», a déclaré un habitant. « Nous allons d’abord entendre ce qu’il va nous dire. Nous n’avons pas beaucoup à lui demander, le souci même pour les petits enfants, c’est le retour de la paix.», a martelé un autre. Un dernier renseigne à CONGOPROFOND.NET : «La population de Beni a beaucoup souffert. On est tué chaque jour et nous en avons assez ! Nous voulons que le chef de l’État concrétise ses promesses d’en finir avec cette guerre. C’est ce que nous attendons encore…»

Cette visite de Félix Tshisekedi arrive pendant que la population du territoire de Beni est entrain d’assister encore aux violences des ADF. Malgré l’état de siège décrété par le président de la République, le 6 mai dernier, pour faire face à l’insécurité, le cycle de violence n’a pas diminué. C’est notamment dans le secteur de Rwenzori et de Beni-Mbau, où les assaillants ont déjà commis beaucoup de violences.

Cette situation est à la base de déplacements des populations qui ont abandonné leurs villages pour se concentrer dans des familles d’accueil en ville de Beni, Butembo et même dans le territoire de Lubero au Nord-Kivu, d’autres se sont déjà dirigés à Bunia en Ituri, même si ses alentours sont aussi dans l’ombre de l’insécurité.

Delphin Mupanda/CONGOPROFOND.NET