Connect with us

À la Une

Basket : zoom sur “Kagamé” Arsène Mutomb Mbav, l’excellent aillier des Léopards

Published

on

Il y a douze ans, le Congo découvrait un basketteur pétri de talent. Jeune, il est habile et surtout très adroit dans ses tirs avec une facilité hors norme à manipuler le ballon.

Son équipe, “Maison des Jeunes”, est presque la révélation de la coupe du Congo 2008, jouée pour la première fois à Lubumbashi depuis l’édition 96, la dernière de Youyou Mwadi Mabika avec Tourbillon avant de s’envoler pour les USA.

Le talent de Mutomb Mbav n’avait malheureusement pas été suffisant pour hisser son équipe en finale. Une finale gagnée sur le fil par Mazembe au détriment de Lupopo d’un petit point. C’est le début de l’hégémonie de Mazembe qui va enchaîner des titres.

En 2010, la coupe du Congo rentre à Kinshasa après deux éditions d’affilée à Lubumbashi. C’est en ce moment que les Kinois découvrent un certain Arsène Mutomb dit “Kagamé”.

MVP de l’édition 2010, Arsène assomme à lui tout seul le BC Mazembe et offre le titre au BC Onatra actuelle SCPT, lequel le fuyait depuis deux ans.

Une prestation XXL qui lui a valu une sélection chez les Léopards. Triste expérience pour le jeune basketteur congolais, dépaysé par le niveau du tournoi et la qualité des adversaires. La RDC échoua la qualification à Bangui et Arsène fut l’un des flops du tournoi avec Kabemba Carlos, ancien de Molokaï.

Besa Mvutu Arnaud et Évariste Shonganya Tolembo dit Éva sont les deux Rookies congolais au côté du MVP du tournoi, Mutombo Lukusa Docta. Kagamé, sans se décourager, va poursuire son envol et deviendra quelques années plus tard, un joueur essentiel dans le collectif de SCPT avant de s’envoler pour l’Algérie où il a tenté une expérience internationale avant de se retrouver aujourd’hui au Maroc.

Ailier four (4), Arsène arrivait à jouer au poste de 5 (pivot) dans certaines circonstances mais son adresse et nombreuses pénétrations faisaient de lui un excellent ailier.

Avec un peu de discipline, il aurait déjà franchi un cap et pouvait jouer dans les championnats huppés en Europe ou Moyen Orient .

Arsène Mutomb Mbav est dans la dernière étape de sa carrière et a certainement une dernière chance à saisir après l’AFROCAN Mali 2019.

Jean de Dieu Mukendi


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kin, Goma et L’shi accueillent le 14ème Congrès de l’Union des Architectes d’Afrique en fin juin 2025

Published

on

Plus de 1500 délégués, provenant de tous les coins du continent noir, sont attendus dans 3 villes de la RDC ( Kinshasa, Goma et Lubumbashi), vers la fin du mois de juin de l’année prochaine, afin de prendre part au 14ème Congrès de l’Union des Architectes de l’Afrique autour du thème :«la résilience des villes africaines dans les zones industrielles et sismiques ».

Le lancement officiel de la campagne de ce 14ème Congrès a bel et bien eu lieu ce jeudi 24 mai depuis l’hôtel Hilton de Kinshasa.

Une journée riche en programme qui a permis aux participants ainsi qu’aux journalistes présents de s’imprégner des contours de cette édition 2025 qui se déroulera sur 3 villes congolaises.

Ce congrès sera une occasion en or pour présenter le potentiel inestimable de la RDC au monde comme le souligne l’architecte Fiyou Ndondoboni, président de l’Ordre national des architectes ( ONA). « La tenue de ces rencontres dans mon pays constitue un événement diplomatique majeur, contribuant non seulement à son rayonnement international mais aussi s’intégrant harmonieusement dans les efforts menés par le Président de la république Félix Tshisekedi Tshilombo sur le plan diplomatique », a-t-il appuyé.

Le président de l’union des architectes d’Afrique, l’architecte Donatien Kasseyet-Kalume, est, quant à lui, revenu sur le constat amère de la situation de l’architecte congolais qui est souvent oublié, voire pas considéré. « La présidence se rend chaque année aux différentes Conférences des Parties
(COP) sans architecte ni urbaniste pour discuter de l’avenir de notre nation en termes d’Environnement et d’environnement bâti(…). Le Premier Ministre, chef du Gouvernement, n’a jamais convoqué les architectes congolais lors des consultations qu’il organise à l’échelle de la Nation. Le ministère de l’Urbanisme, notre ministère de tutelle, a signé récemment un contrat de construction de 100.000 cités intégrées à ériger sur le territoire national, avec un groupe kenyan, certes, mais pas congolais… Y avait-il un impératif ? Si notre ministre de tutelle ne croit pas en nous, qui le fera ?”, s’est-il interrogé.

Aux partenaires multilatéraux de la RDC, l’architecte a interrogé : ” Oserions-nous vous demander le rôle réservé à l’architecte congolais dans le cadre de l’exécution de vos programmes d’aide ou de partenariat ?”.

Enfin, à ses consœurs et confrères architectes congolais, Donatien Kasseyet-Kalume a adressé son interpellation : ” Sommes-nous suffisamment organisés, préparés, outillés pour prendre la charge de notre rôle de conseil ?».

Représentant du Premier ministre, le ministre de l’Aménagement du Territoire de la République Démocratique du Congo, a fait savoir son espoir de voir les questions architecturales qui gangrènent la société congolaise trouver les réponses nécessaires. « Je suis certain que ce congrès va poser les prémices et les fondamentaux pour l’édition 2025. Je souhaite également que cela soit une occasion d’échange avec les partenaires sur les questions essentielles comme les opérations minières et les projets de développement de nos pays africains…»

A noter que ce lancement officiel de plus d’un an en avance a été voulu pour préparer ensemble une célébration réussie de cet événement mais également l’occasion de lancer l’appel à contribution au niveau du continent sur les thématiques choisies pour une matérialisation tangible du concept de coopération Sud-Sud tant souhaitée.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte