mbet

Connect with us

À la Une

Anticov : 13 pays africains lancent la plus grande étude clinique sur le traitement des cas Covid-19

Published

on

C’est un total d’au moins 13 pays africains réunis au sein du Consortium ANTICOV, sous la forme d’un réseau international d’institutions de recherche qui ont pris l’initiative de se concerter en vue de lancer la plus vaste étude clinique au niveau du continent par rapport au traitement des patients atteints d’une forme légère ou modérée de la Covid 19.

Cette importante information a été rendue publique à travers la publication d’une étude, en date du 24 novembre 2020, par ce consortium Anticov qui réunit dans son ensemble au moins 26 organisations africaines et institutions internationales de recherche et de développement sous la coordination de l’Ong de
recherche médicale DNDi (Drugs for Neglected Diseases initiative/ initiative des Médicaments contre les maladies négligées).

A en croire le Dr John Nkengasong, directeur du Centre africain de prévention et de contrôle des maladies de l’Union Africaine(Africa CDC), qui a fait partie de cette étude d’affirmer qu’il y avait un besoin de grandes études cliniques sur la Covid 19 en Afrique pour répondre aux questions spécifiques au contexte africain.

Plus encore, il a renchéri que bien que les pays africains aient parvenu à mettre en place une réponse impressionnante à la Covid 19, il s’avère tout de même nécessaire de mieux se préparer face aux prochaines vagues de la maladie. Il s’est réjoui du lancement de la présente étude Anticovid réalisée par des médecins africains, car elle pourra
répondre aux questions pressantes, bien que les infrastructures de soins intensifs à l’échelle continentale restent encore limités.

Par ailleurs, cette initiative encourageante a été saluée par le Dr Borna Nyaoke, cheffe de projets cliniques de DNDi, et d’affirmer que le besoin de recherche en Afrique est importante afin de renseigner les stratégies et politiques de dépistage et de traitement pour que les professionnels de santé puissent avoir des meilleures options thérapeutiques aux patients.

A en croire, Dr Nathalie Strub-Wourgaft,directrice en charge de la réponse de Covid 19 de DNDi, il s’agit d’une étude conçue de façon à permettre des décisions rapides et flexibles au fur et à mesure que les connaissances s’accumulent.

Il faut signaler que Anticov est aussi une étude non seulement
ouverte, randomisée et à la fois comparative qui a pu se réaliser sous la forme d’une plateforme adaptative. Sa nécessité sera d’évaluer
l’efficacité et la sécurité de traitements auprès de 2000 à 3000 patients en état de non hospitalisation atteints de forme légère ou modérée notamment au Burkina, Cameroun, Côte-d’Ivoire, Ethiopie, Ghana, Guinée, Guinée Equatoriale, Kenya, Mali, Mozambique, Ouganda, RDC et au Soudan afin de déterminer si un traitement précoce peut prévenir l’évolution vers une forme sévère de la maladie et potentiellement limiter sa
transmission.

Cette étude Anticov s’inscrit dans la lignée du projet R et D Blueprint de l’OMS, visant à améliorer ainsi la coordination entre scientifiques et professionnels de santé et à développer de nouvelles normes pour améliorer la réponse mondiale à la pandémie.

Soulignons que le consortium est financé par le Ministère fédéral de l’éducation et de la
recherche allemand (BMBF), à travers KfW, et par l’agence pour la santé mondiale Unitaid.

Melba Muzola/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Mbandaka : Les Kimbanguistes ont commémoré le 106 ème anniversaire de Dialungana Kiangani

Published

on

L’église Kimbanguiste/section de la ville de Mbandaka, dans la province de l’Equateur, a bel et bien célébré ce mercredi 25 mai, sa fête de nativité ( Noël). Un évènement coïncidant avec le 106ème anniversaire de Son Eminence Dialungana Kiangani, ancien leader spirituel de cette église. La cérémonie s’est déroulée à la paroisse mère sise avenue Itela à Mbandaka 2, commune de Wangata, où toutes les paroisses environnantes s’étaient réunies pour communier ensemble.

Tout a commencé, d’abord, par un défilé de plus de 3 Km des croyants, parti de l’hôtel de ville jusqu’au siège de l’église. Ces derniers ont marché avec des chants de cantiques, chemin faisant, montrant au grand public leurs sentiments de joie.

Se confiant à CONGOPROFOND.NET, Benjamin Mokoko Nkonga, pasteur provincial a.i, a fait savoir que la seconde venue du Messi a eu déjà lieu et son nom c’est Dialungani Kiangani qu’aujourd’hui tous les Kimbanguistes à travers le monde commémore son jour. Il a appuyé ses arguments par les Saintes écritures de la Bible dans Esaï 53:3, Daniel 7:14 et Apocalypse 3:12.

Par ailleurs, Benjamin Mokoko a expliqué que la date d’aujourd’hui coïncide avec celle que toute la communauté Kimbanguiste avait décidé de célébrer comme étant le véritable jour de naissance de Jésus-Christ en l’an 2000, soit présentement 22 ans, après des longues études scientifiques et spirituelles faites par des chrétiens Kimbanguistes par rapport aux calendriers romain et Juif.

Enfin, celui-ci a profité de cette occasion pour inviter tous les Équatoriens à l’unité et à l’amour fraternel. “C’est dans cela qu’on peut espérer à l’épanouissement de tous !”, a-t-il conclu.

Eric Liyenge/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising