K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

Affaire “ADG de l’hôpital du Cinquantenaire” : des médecins “témoins oculaires” accusent Dr Ngomb de négligence

Published

on

Arrêté et transféré directement à Makala après avoir passée une nuit au cachot du parquet de grande instance de Kinshasa/Gombe, le DG de l’hôpital du Cinquantenaire peut compter sur le soutien des membres de cet hôpital.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce vendredi 19 mars 2021, dans une des salles de l’hôpital, le doyen des médecins, Dr Mobile Kampanga; le médecin directeur a.i, Dr Timothé Mawisa ainsi d’autres personnes appellent l’État à dire la loi, et accusent le Dr Ngomb de “négligence” et de faute médicale.

“En date du 04 mars 2021, l’hôpital du Cinquantenaire avait pris rendez-vous pour intervenir en urgence auprès d’un nourrisson de 16 mois. Seulement, alors que l’équipe multidisciplinaire constituée de tous les acteurs suggestibles d’opposer de l’aide au nourrisson s’affairaient sur lui pour le stabiliser, le Dr Huguette Ngomb Matand, pourtant assistante au service des urgences de l’hôpital, s’est illustrée tout ce temps, en toute inconscience et désinvolture à la manipulation de son téléphone. Ce qui n’est pas moins qu’une grande négligence avérée et d’un manque d’éthique professionnelle, le Dr Mbayabo et les autres s’en sont rendus compte, de même que le Directeur général, le Dr Hazeeb Rahman, présent aux urgences, qui s’est indigné du comportement irresponsable de Dr Ngomb, lui a confisqué son téléphone. Il lui a par la suite demandé de quitter les lieux puisque pas du tout intéressée par le salut du nourrisson en danger”, a lu le Dr Timothé Mawisa.

Et de poursuivre : “En date du 05 mars 2021 au matin, le Dr Huguette Ngomb est allée suivre le Dr Hazee dans la chambre VIP où il était en visite auprès du nourrisson pour réclamer son téléphone. Une altercation s’en est suivie, faisant grand bruit.”

L’hôpital rappelle également que le Dr Huguette Ngomb n’est pas engagée à l’hôpital du Cinquantenaire, comme l’établissement travaille avec les Cliniques Universitaires, elle a été attachée pour faire son stage de deux mois. Sur ce, après cet acte envers le directeur général, l’hôpital du Cinquantenaire l’a rétrocédé aux cliniques universitaires et soumis son cas au niveau de l’Ordre national des médecins pour étudier son cas.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET

À la Une

RDC : Déjà en ordre de bataille, le MCU Civuila Ilunga pose une condition pour soutenir Fatshi en 2023 !

Published

on

Ouverts le samedi 14 mai, les États-généraux du Mouvement des Congolais Unis (MCU) se poursuivent ce lundi 16 mai 2022 à Kinshasa. Y prennent part, les cadres inter-federeaux, fédéraux et nationaux de cette formation politique membre de l’Union Sacrée.

À l’ouverture de ces assises Jean-Paul Civuila Ilunga a invité les participants de son parti à abattre un travail de fond, en mettant un accent particulier sur les élections générales prévues en 2023. Pour le numéro 1 du MCU, ces assises seront porteuses d’une vision claire sur le processus électoral de 2023 et annonceront un programme ambitieux de ce parti pour les élections à venir.

S’agissant du candidat à la présidence de 2023, Jean-Paul Civuila pose une condition pour soutenir l’actuel président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, à l’élection présidentielle de 2023. Pour lui, le MCU soutiendra la candidature de Félix Antoine Tshisekedi à la seule condition qu’il soit ” Indépendant”. ” S’il est candidat de l’UDPS, le MCU présentera son propre candidat !”, a-t-il souligné.

Concernant l’actualité politique nationale, le patron du MCU est revenu sur le bilan du premier ministre SAMA LUKONDE. Tout en le jugeant négatif, il a demandé haut et fort sa démission et celle de son gouvernement.

Fidèle à son cheval de bataille, Jean-Paul Civuila a réiteré son appel au président Tshisekedi, lui demandant de se débarrasser de ses amis dans son entourage. ” Je voudrais revenir sur une situation avant de passer à un autre point. Ce pays ne peut être dirigé, si le président ne nous écoute pas. Nous avons parlé du Premier ministre, nous avons parlé de l’entourage du président…”, souligne-t-il.

A travers ces États généraux, convient-il de souligner, le MCU se met en ordre de bataille et démontre sa détermination de participer aux élections 2023 avec sérénité pour une victoire.

Notons que ces assises prendront fin ce mardi 17 mai à Kinshasa.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising