Connect with us

À la Une

RDC : le comité de conjoncture économique constate une légère augmentation des réserves internationales

Published

on

Tradition respectée ce mardi 10 novembre 2020 à la Primature où le Chef du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présidé la réunion du Comité de Conjoncture Économique élargie aux Délégués de la FEC et ceux de l’ANEP.

Face à la presse après cette séance de travail, le Vice-premier Ministre, Ministre du Budget, Jean Baudouin Mayo Mambeke, a fait savoir qu’il a été noté que le cadre macro-économique dans son ensemble reste stable et cette situation contenue est le fruit du respect du Pacte de stabilité économique et monétaire conclu sous l’autorité du Chef du gouvernement central dans le cadre des mesures prises après plus de 4 mois d’inactivités économiques à la suite de la COVID 19.

“Un autre  constat qui se dégage après cette réunion, la décélération du rythme de formation des prix sur les marchés, quoi qu’au niveau de  certains articles, l’on a constaté l’augmentation des prix consécutive à la complication du commerce international ,a déclaré le VPM du Budget.

Jean-Baudouin Mayo a expliqué que dans tous les pays du monde, les importations et les exportations ont connu des reculs qui se sont répercutés aussi sur l’économie de la RDC. Toutefois, le gouvernement ILUNKAMBA a pris des dispositions pour qu’il n’y ait pas des débordements.

En prévision des fêtes de fin d’année, la Ministre de l’Economie nationale, Acacia Bandubola, a été instruite par le Chef du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba de maintenir le contact avec les importateurs  pour inonder les marchés congolais en produits alimentaires de première nécessité.

S’agissant du taux de change,  renseigne Mayo, “il est resté stable à l’indicatif ou à l’officiel avec une légère appréciation de 0,26 %  au niveau du taux parallèle et ce qui est encourageant, c’est que les deux taux se rapprochent davantage”.  A cela s’ajoute une légère augmentation des réserves internationales.

Le rapport présenté par la Vice première Ministre, Ministre du Plan, Elysée MUNEMBWE, indique que le mois d’octobre s’est terminé avec un déficit autour de 27 milliards des Francs Congolais résorbés par des ressources saines, notamment les appuis budgétaires du FMI. Ce qui explique aussi qu’il y ait appréciation du Franc Congolais sur les marchés de change, et du côté des Opérateurs Économiques, l’on est maintenant satisfait avec plus de 5 % d’opinion favorable en termes des perspectives économiques de la RDC.

Abordant le dossier du secteur minier présenté par le ministre des Mines, Willy Kitobo Samsoni, les membres du  Comité de Conjoncture Économique notent également que la production minière se maintient mais les exportations ont quelque peu baissé. Au moment où le cuivre a gagné quelques points sur le marché international, le Cobalt s’est maintenu. Etant donné que les exportations ont baissé, cela a eu des conséquences sur les redevances minières de l’État sur les exportations. Mais le gouvernement central est entrain de suivre cette situation à la loupe.

Invité à cette réunion comme c’est le cas depuis l’avènement de la covid-19, la FEC (Fédération des Entreprises du Congo) souhaite le maintien de l’amélioration du climat des affaires en faveur des opérateurs économiques en évitant les tracasseries judiciaires.

“Un rapport en bonne et dûe forme sera fait au gouvernement central pour des dispositions utiles afin que les opérateurs économiques travaillent dans un Climat favorable dans ce contexte de la COVID 19”, a conclu Jean-Baudouin Mayo.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET