Connect with us

Politique

49ème Assemblée Parlementaire Francophone : Soutiens massifs à la cause congolaise

Published

on

Lors de la récente 49ème Assemblée Parlementaire Francophone, un élan sans précédent de solidarité s’est manifesté en faveur de la République Démocratique du Congo. Pas moins de 34 pays frères, dont le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la Guinée, la Suisse, le Cameroun, la Belgique, et d’autres, ont apporté un soutien inébranlable à la RDC.

Les 350 délégués présents à ces assises ont exprimé de manière unanime leur engagement envers la préservation de la souveraineté de la RDC et leur désir ardent de voir un retour à la paix et à la sécurité dans la région et sur le continent. Cette démonstration de solidarité internationale souligne l’importance cruciale de la stabilité en RDC pour l’ensemble de la région.

Ces soutiens massifs témoignent d’une volonté collective de faire avancer la cause congolaise et de construire un avenir plus prometteur pour le pays et ses habitants. En ces temps d’incertitude et de défis, la solidarité internationale demeure un pilier essentiel pour surmonter les obstacles et œuvrer ensemble vers un avenir plus juste et pacifique.

L’unité affichée lors de la 49ème Assemblée Parlementaire Francophone en faveur de la RDC illustre la force de la coopération internationale et la détermination des pays frères à soutenir la nation congolaise dans sa quête de paix et de prospérité. En ces temps incertains, sa volonté inébranlable incarne la flamme de l’unité et de la fraternité, illuminant le chemin vers un avenir où la coopération et la bienveillance triomphent des différences.

Vital Kamerhe, dans un élan de détermination sans pareil, s’est engagé à convaincre chaque parlement international qui a soutenu la République Démocratique du Congo en exprimant au nom du peuple congolais une gratitude profonde et sincère.

Tel un navigateur intrépide voguant sur les flots tumultueux de la diplomatie, il s’attelle à tisser des liens indestructibles entre les nations, transcendant les frontières pour unir les esprits dans un élan de solidarité universelle. Sa voix résonne telle une symphonie puissante, emplie de reconnaissance et d’espoir, portant l’écho des aspirations d’un peuple en quête de justice et de prospérité.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Politique

Cap vers le budget-programme : Aimé Boji Sangara déterminé à asseoir le dispositif de la performance publique

Published

on

Les actions entreprises par le Gouvernement SUMINWA s’inscrivent notamment en droite ligne de l’application des dispositions de la loi n°11/011 du 13 juillet 2011 relative aux finances publiques, laquelle instaure une budgétisation fondée sur la logique des résultats au moyen de budget-programme.

La feuille de route relative à la migration vers le budget programme préconise un processus de migration progressif au regard du caractère complexe des innovations qui en découlent. Ceci étant, vingt Ministères pilotes éligibles à la mise en place du budget-programme ont été retenus pour leur accompagnement en vue de présenter leurs prévisions budgétaires de l’exercice 2025.

C’est dans ce cadre que le Ministre d’Etat, Ministre du Budget, Aimé BOJI SANGARA, a lancé les travaux de conférences de performance pour l’élaboration de Projet Annuel de Performance exercice 2025. Ces assises se tiennent à l’Ecole Nationale des Finances (ENF), sous les auspices de la Direction Générale Développement et Suivi des Performances du 11 au 24 juillet.

En effet, Les conférences de performance constituent une étape primordiale du processus annuel d’élaboration du Budget de l’Etat et constituent des tribunes d’analyses de la performance et de concertation entre les différents acteurs budgétaires pour l’évaluation des politiques publiques et l’orientation des choix budgétaires pour une meilleure projection des enveloppes de l’exercice n+1.

Ils sont donc le cadre propice de la mise en œuvre de la gestion axée sur les résultats. A ce titre, le Ministre d’Etat, Ministre du budget a tenu à saluer la détermination du chef de l’Etat en ces termes : « Je voudrais également profiter de cette occasion pour rendre un vibrant hommage à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO de sa ferme détermination de faire basculer progressivement la gestion de l’action de l’Etat vers une gestion axée sur les résultats. », a dit le Ministre d’Etat, Ministre du Budget dans son discours.

Les cadres d’échanges, de débats et de discussions consensuels qu’offrent les conférences de performances permettent de passer en revue, au niveau de chaque ministère retenu, les priorités, les activités, les actions, les objectifs, les indicateurs de performance et les cibles de résultats, d’une part, et de formuler des propositions d’amélioration des choix budgétaires, d’autre part, afin d’opérer les ajustements nécessaires.

« C’est ici le lieu pour moi de louer les efforts consentis par l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus visant à asseoir le dispositif de la performance publique dans notre pays, pour le travail déjà accompli et pour leur détermination à travailler au profit du parachèvement de l’instauration de la démarche de performance au sein de nos administrations publiques. », a poursuivi Aimé BOJI.

Pour conclure, le patron du Budget a assuré de son soutien indéfectible à ces assises et appelle toutes les parties prenantes à ces travaux techniques à déployer les efforts nécessaires en vue d’atteindre les objectifs escomptés.

Pour rappel, les conférences de performance sont instituées par le Décret n° 22/37 du 29 octobre 2022 portant gouvernance budgétaire. Ils vont concerner pour cette année les Ministères ci-après :

(1) Santé publique, Hygiène et Prévoyance sociale ; (2) Développement Rural, (3) Education Nationale et Nouvelle Citoyenneté ; (4) Infrastructures et Travaux Publics ; (5) Défense Nationale et Anciens Combattants ; (6) Pêche et Elevage ; (7) Agriculture et Sécurité alimentaire ; (8) Enseignement Supérieur et Universitaire ; (9) Environnement et Développement Durable ; (10) Transport et Voies de Communication ; (11) Industrie, PME ; (12) Ressources Hydrauliques et Electricité ; (13) Urbanisme et Habitat ; (14) Recherche Scientifique et Innovation Technologique; (15) Droits Humains ; (16) Genre, Famille et Enfant ; (17) Commerce Extérieur ; (18) Affaires Foncières ; (19) Formation Professionnelle et Métiers ; et (20) Tourisme.

Il a conclu son allocution en insistant auprès des participants aux travaux en commission sur la nécessité de ressortir dans le PAP 2025, d’une part, les indicateurs de performances en lien avec la politique CLIMAT et la politique GENRE et, d’autre part, les impacts socio-économiques des politiques publiques de 20 ministères concernés par les Conférences de performance.

Prenant la Parole, le secrétaire général au Budget, a félicité le Ministre d’Etat, Ministre du Budget pour avoir imprimé au sein de Ministères et Institutions, la notion de Performance comme une culture politique et financière dont le fondement repose sur l’obligation de résultat à partir des indicateurs et des objectifs. Il a invité les participants à manifester leur intérêt et considération tout le long de ces assises dont les lampions vont éclairer le processus et ainsi, nous mettrons à la disposition de notre pays les instruments actifs et appropriés pour l’application des principes de la migration du Budget de Moyens vers le Budget-programme.

Le secrétaire exécutif du COREF de sa part, a démontré que l’organisation de ces conférences de performance s’inscrit dans le respect du calendrier budgétaire qui est un facteur de la stabilité du processus budgétaire dans la chaine de planification stratégique. Le COREF se réjouit de l’appui logistique de la Banque mondiale à travers le Projet ENCORE pour l’organisation de ces conférences de performances qui est un cadre formel des rencontres techniques entre la Direction Générale Développement et Suivi de Performance et l’ensemble de services compètent de tous les ministères et institutions conviés à cet exercice.

Pour clore ses propos, il a rappelé que les conférences de performances portent sur l’examen des projets annuels de performances qui est un document constitutif du cadre d’engagement de responsables politiques et managers des politiques publiques en vue de justifier les ressources leur allouées par l’Etat pour atteinte des objectifs préalablement fixés et suivis au moyen des indicateurs des performances.

La journée s’est poursuivi avec différentes exposées et débat avec les Experts du Ministère du Budget autour des thèmes :

– Le rôle des conférences de performances dans la gestion des politiques publiques dans le cadre de budget- programme

– Système de suivi de performance, importance et nécessité des conférences de performance

– Budgétisation en mode programme et les outils de la gestion de performances des politiques publiques et l’organisation des dialogues de gestion.

La journée d’ouverture s’est clôturée sous la grande satisfaction des participants qui sont déterminés à produire un travail de qualité.

Sergine Rehema


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte